Le contenu

Author Archives: Nicolas Mattuzzi

Adam Ondra débarque au Yosemite et compte s’attaquer au « Dawn Wall »!

15 Oct

« Je suis un peu honteux de n’être encore jamais allé au Yosemite… » Mais cela va changer! Adam Ondra débarque pour la deuxième fois aux USA! Et on peut dire que le champion du monde va avoir un programme très très chargé… Attention, le Yosemite va trembler!

Pendant des années, Adam pensait dans un coin de sa tête au Yosemite. « Mais c’est enfin le bon moment pour y aller » déclare-t-il. « Durant les trois dernières années, j’étais à l’école, et je ne pouvais pas vraiment manquer beaucoup d’école en Octobre et Novembre, ce qui est la meilleure période pour aller dans la Vallée. Je viens de terminer l’université mon baccalauréat en gestion des affaires. Je suis maintenant libre et je peux enfin aller au Yosemite! »

Pendant au moins 1 mois et demi, Adam Ondra va donc passer son temps au Yosemite. Ce dernier avoue ne pas s’être entraîné spécifiquement pour ce long séjour, si ce n’est une journée passée à grimper quelques fissures en République Tchèque. 

Ce sera donc l’une de ses premières expériences en grandes voies. « J’ai juste grimpé en grandes voies dans les Alpes et à Madagascar, mais je n’ai pas vraiment d’expérience en trad. Les coincements de mains et de doigts seront des choses nouvelles pour moi, et j’espère que je vais apprendre ces nouvelles techniques. »

capture-decran-2016-10-15-a-12-39-08

L’un de ses principaux objectifs là-bas? Enchaîner à vue et en un jour le « Salathé Wall », un opposant mur de granite de 900 mètres de haut, l’une des lignes les plus mythiques du Yosemite. Ce n’est autre que la première grande voie à avoir été libérée dans El Capitan. Paul Piana signait la première ascension en libre après 9 jours d’ascensions et plus de 30 jours de travail. Adam se rend aux Etats-Unis avec la ferme intention de réaliser cette voie à vue, ce qui serait un véritable exploit. Yuji Hiramaya avait tenté la même chose il y a quelques années, sans succès.

Mais le « Salathé Wall » n’est pas le seul objectif d’Adam. Il souhaite bien évidemment s’attaquer au monstre du Yosemite, « The Nose », l’une des plus célèbres grandes voies du monde! Encore une fois 900 mètres de grimpe sur du granite, décomposés en 31 longueurs allant jusqu’au 8b. L’ascension la plus rapide est détenue par Alex Honnold, qui a avalé tous les mouvements en 2 heures et 23 minutes. 

Mais bien sûr, quand on parle Yosemite, on pense maintenant au « Dawn Wall »! Souvenez-vous, le 14 Janvier 2015, Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson marquaient l’histoire de l’escalade en venant à bout du « Dawn Wall » (ou »Mescalito »), la grande voie la plus dure de la planète. 7 ans de travail, 19 jours d’ascension. Les deux américains passaient le réveillon perchés au beau milieu du mur, et enchaînaient les 32 longueurs, dont 3 cotées 9a. Un moment historique dans le monde de l’escalade.

Hé bien Adam Ondra a prévu de s’y frotter! « J’ai toujours été super inspiré par cette grande voie. Je l’ai aimé dès le début. Le style d’escalade, l’utilisation des pouces, des mouvements en équilibre. C’est quelque chose d’unique, qu’on ne peut retrouver nulle part ailleurs sur Terre. »

dawn-wall-free-climb-victory_h

Et Tommy Caldwell est venu conseiller Adam: « Il m’a donné quelques conseils, par exemple où installer le camp de base, les portaledges, où fixer les cordes, et surtout, les chaussons à utiliser, ce qui est un point crucial! »

Et à la question « penses-tu que tu repartiras avec l’ascension du Dawn Wall? » Adam répond en toute honnêté: « Je ne veux pas être trop ambitieux car je ne suis jamais allé au Yosemite. Je veux juste essayer. Pour moi, le Yosemite est le seul rocher d’une importance historique où je n’ai pas été. Voilà pourquoi je veux y aller. Et que d’ailleurs, il semble tellement cool! Le Yosemite est radicalement différent que partout ailleurs. Et si j’étais un petit morceau de l’histoire, ce serait cool, mais nous allons voir… »

Et qui donc pour l’accompagner dans cette aventure? Pour l’ascension de « The Nose », Adam sera accompagné de son papa. Pour les autres voies, Adam sera épaulé par un ami tchèque.

Et le champion du monde vient de traverser l’Atlantique et a commencé son « échauffement ». En visite à Salt Lake City, il réalise la première ascension du départ assis de « Jack’s Corner » qu’il propose à 8B. Un vrai jeu de paume:

Alors restez connectés, nous vous informerons aussitôt qu’Adam fera des croix! Et elles devraient arriver assez rapidement…

Propos recueillis par Black Diamond.

Photos: Jan Novak, Mitchell Cipriano

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Un nouveau 8C bloc dans le monde libéré par la légende Dave Graham!

15 Oct

À 35 ans, Dave Graham fait toujours partie de l’élite mondiale du bloc. À 30 ans, il était l’un des rares grimpeurs à compter plus de 471 blocs dans le huitième degré! Et après des années et des années au top niveau, libérant les blocs les plus durs de la planète, l’américain frappe une nouvelle fois un grand coup. 

Dave vient de réaliser la première ascension de « Topaz » 8C à Wild Basin dans le Texas aux USA. Une ascension presque inattendue pour lui, après des jours de travail dans ce bloc.

« Ce bloc demande un travail de longue haleine. Tout commence par un jeu de jambes un peu bizarre et très technique. Suit ensuite une séquence de pinces pour arriver sur la dernière séquence avec des mouvements de pieds et des changements de mains sur de petites bosses. Je n’avais pas la moindre idée que je finirai au sommet sur le dernier essai que j’ai fait, dans un moment rare d’escalade, rempli de tension mais les nerfs ont finalement disparu au fil des mouvements que je réalisais. J’ai vraiment cru que j’allais tomber ou zipper sur chaque mouvement que je faisais… C’est incroyable! »

Avec « Topaz », Dave Graham enregistre sa 8ème première ascension d’un 8C bloc… Rien que ça!

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

À venir: la Coupe de France de bloc de Chambéry + les 1ers Championnats de France vétérans!

15 Oct

Chambéry Escalade organise les premiers Championnats de France bloc vétérans et la seconde étape du circuit Coupe de France de bloc jeunes et seniors.

Un gros événement sportif et festif réparti sur trois jours… pour le confort des compétiteurs, avec du temps pour arriver le vendredi et repartir le dimanche, la possibilité pour les vétérans de coacher les jeunes, la possibilité pour les juniors et cadets de se surclasser en senior.. une équipe d’ouvreur triée de ouf. Bref on va vous soigner ! 

Et pour l’ambiance, Momo sera aux platines et Christopher au micro…avec l’éclairage qui va bien…au top !

  • Vendredi 11 novembre 2016    Championnats de France Vétérans hommes et femmes, avec finales nocturnes
  • Vendredi 11 novembre 2016    Coupe de France Juniors et Cadets hommes, avec finales nocturnes
  • Samedi 12 novembre 2016       Coupe de France Seniors hommes et femmes, avec finales nocturnes
  • Samedi 12 novembre 2016       Coupe de France Minimes hommes et femmes, avec finales nocturnes
  • Dimanche 13 novembre 2016   Coupe de France Cadettes et Juniors femmes 

Pour vous inscrire c’est par là :

Programme :

Attention ! Programme prévisionnel susceptible d’être modifié ultérieurement.

CHAMPIONNATS DE FRANCE VÉTÉRANS

Vendredi 11 Novembre

15h30-17h30         Qualifications            Vétérans F et H
20h30-21h30         Finales                        Vétérans F et H 

COUPE DE FRANCE JEUNES & SENIORS

Vendredi 11 Novembre

10h30 – 13h           Qualifications             Cadets H
13h15 – 15h15       Qualifications             Juniors H
19h – 20h               Finales                        Cadets H + Juniors H 

Samedi 12 Novembre

8h – 11h                 Qualifications             Séniors H
11h15 – 12h45       Qualifications             Séniors F
13h – 15h               Qualifications             Minimes F
15h15 – 17h15       Qualifications             Minimes H
18h45                    Finales                       Minimes F et H
21h                        Finales                       Séniors F et H 

Dimanche 13 novembre

9h – 11h                 Qualifications             Cadettes F
11h15 – 13h15       Qualifications             Juniors F
14h30                    Finales                       Cadettes F et Juniors F

Voir l'article 1 Reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Bloc
  • Coupes de France

Petra Klingler, Championne du Monde de bloc: « Je savais que tout était possible ! »

13 Oct

Celle qui a fait sensation à Paris, lors des Championnats du Monde il y a un mois, c’est Petra Klingler. La Suissesse signait la plus belle finale de sa carrière, devant des milliers de spectateurs survoltés. Et c’est avec détermination, technique et force que Petra allait chercher le titre suprême de Champion du Monde de bloc.

Quelques jours sont passés depuis… Petra Klingler a accepté de donner de son temps libre pour revenir avec nous sur cette folle soirée:

Salut Petra ! Alors, avec un peu de recul maintenant, qu’est-ce que ça fait d’être la nouvelle Championne du Monde de bloc ?

Ça fait quasiment un mois, et je ne peux toujours pas le croire ! C’est énorme ! C’est un rêve qui se réalise pour moi. Tous les «mouves » sont encore gravés dans mon corps et les émotions sont toujours présentes en moi !
Mais depuis cette victoire beaucoup de temps s’est écoulé et j’ai été très occupée avec les médias et les sponsors. Du coup, malheureusement, je n’ai pas vraiment eu le temps de grimper depuis Paris… et ça me manque. 

Si on t’avait dit au tout début de l’année que tu serais la nouvelle Championne du Monde, y aurais-tu cru ?

Je ne crois pas. Au début de l’année je n’étais pas du tout en forme et je n’arrivais pas à me motiver. C’était également à cause de mes examens à l’université. Mais je savais exactement ce que j’étais capable de faire si je m’entraînais beaucoup et si je travaillais sur mes points faibles. Et mon entraîneur a cru en moi et en ma capacité à le faire. C’était notre but. Peut-être pas pour cette année mais un jour ou l’autre… 

capture-decran-2016-10-12-a-22-55-37

Qu’espérais-tu avant de venir à Paris ?

Mon but était de me qualifier pour les finales! Sur les deux derniers championnats du monde, je terminais 8ème et 7ème ! Alors, il était temps d’être en finale ! Et je savais que j’étais en forme pour faire un podium. Mais à ce moment-là, tout se jouait dans la tête: c’est la tête qui devait être forte et c’était ça le vrai « crux ». Mais quand j’ai su que j’étais en finale, je savais que tout était possible…

Tu terminais 21ème sur la coupe du Monde de Munich, en août, et 1 mois plus tard, te voici championne du Monde ! Quel est ton secret ?!  

Je me suis entraîné dur, et déjà à Munich j’étais bien en forme, mais la tête n’était pas prête. Et le fait que je ne sois pas en demi-finale en Allemagne m’a motivé énormément pour m’entraîner encore plus, être plus forte, et surtout travailler mentalement. Mais on doit aussi dire que les qualifications à Munich n’étaient pas du tout idéales, parce que j’avais fait 5 tops en 7 essais et malgré ça je n’étais pas en demi…. Ce n’est pas le but d’une qualification. 

Ce que je n’oublierai jamais, c’est le visage de mon entraîneur avant les finales…

Avec un peu de recul maintenant, comment as-tu trouvé la finale, comment l’as-tu vécu ?

Après qu’on ait lu les blocs des finales, j’étais déjà super motivée et ils m’ont tellement plu ! En isolement, je me visionnais mentalement grimper dans les blocs. Et c’était énorme quand j’ai commencé à grimper !

Comme je le disais, encore maintenant je ressens tous les mouves dans mon corps et je me revois encore grimper dans les blocs de cette finale.

Et ce que je n’oublierai jamais, c’est le visage de mon entraîneur avant les finales, quand nous nous sommes séparés, mais aussi après ! Je voyais dans son sourire et ses yeux qu’il savait que j’étais prête et que tout était possible! Et ça m’a donné tellement d’énergie et de motivation ! C’est aussi ça qu’il me manquait souvent… de la confiance en moi.

capture-decran-2016-10-12-a-22-57-37

Dans le dernier bloc, tu as paru surprise en accrochant la contre-pointe avec ton pied gauche, raconte-nous un peu!

Ouiiiiiii…. J’étais étonnée que ça tienne ! Je savais que c’était la solution, mais quand j’étais en train de faire le mouve je ne le sentais pas super bien et je ne pensais pas que je puisse tirer assez fort pour tenir ! Alors j’ai tout donné, et ça a marché ! C’est énorme ces émotions de joie et aussi ce « feeling » à ce moment-là, qui était inexplicable ! 

Quel est ton plus beau souvenir du week-end ?

La joie de mon entraîneur, de ma physio et de mon copain! 

Tu pratiques également la cascade de glace en compétition. Est-ce que cette discipline t’apporte beaucoup pour le bloc ?

Oui je suis sûre que j’apprends beaucoup de la cascade de glace ! Pas seulement le côté mental, qui m’apprend à mieux gérer les compétitions, mais c’est aussi un changement à l’entraînement, et la découverte de nouveaux mouvements, de nouveaux muscles. Ça m’aide pour la pratique du bloc, c’est sûr ! 

capture-decran-2016-10-12-a-22-52-14

Comment se déroule une journée type de Petra Klingler ? 

J’aime les entraînements le matin. Alors je me lève tôt et je pars vers 6h30 pour l’entraînement. Normalement je fais une séance de musculation ou du pan Güllich ou de la poutre. Après, normalement j’ai des leçons à l’université, mais ça dépend de mon emploi du temps (si j’ai l’uni ou des vacances). L’après-midi je vais encore une fois un entraînement, à la salle de grimpe, pour faire quelques exercices spécifiques sur le mur.

Justement parlons d’entraînement. Comment t’entraînes-tu ? 

En ce moment je m’entraîne à Bern dans la salle Magnet, à Niederwangen, avec mon entraîneur Kevin Hemund. Deux fois par semaine avec lui, une fois avec une partie de l’équipe suisse et une fois avec Manuel Hasler qui trace des blocs pour moi. Pour le reste, je me débrouille moi-même. Je fais un peu de tout. De la musculation, de l’endurance (course, vtt, circuits), du streching, des entraînements techniques, des entraînements physiques, du pan Güllich, de la poutre et des séances de préparation mentale.

Tu fais partie des grimpeuses les plus puissantes du circuit, passes-tu beaucoup de temps à travailler ta force et ton explosivité ?

Non, je crois que je ne travaille pas plus la force que les autres. C’est plutôt dans ma nature.

La saison internationale de bloc est maintenant terminée. Comment vont s’organiser tes prochaines semaines ?

Maintenant, je vais retourner à l’université. À côté je vais utiliser mon temps libre pour aller grimper dehors, en falaise ou en bloc.

capture-decran-2016-10-12-a-22-59-29

Quels sont tes objectifs pour la prochaine saison ?

Je n’ai pas encore pensé à la prochaine saison. D’abord je dois relaxer et profiter de tout ce que j’ai obtenu. Après, vers novembre, mon entraînement commencera de nouveau et c’est surtout à ce moment-là que mon entraîneur et moi allons décider de l’objectif à atteindre la prochaine saison.

Tu n’es pas seulement championne de bloc, tu excelles également en vitesse et en difficulté. Est-ce que tu penses déjà aux JO de Tokyo en 2020 ?

Il y a encore trop de questions sans réponses concernant les JO de 2020. C’est surtout une possibilité que je dois considérer, mais ce n’est pas encore le moment. 

Si tu as un dernier mot à passer, c’est le moment, tu as carte blanche :

Un grand merci à tout le monde qui m’a supporté, à mes sponsors, Adidas, Grivel et LaSportiva, mais aussi un grand merci a tout le monde qui ont cru en moi !!! Je veux que les jeunes se rendent compte que si on travaille beaucoup, tout est possible !

Photos: Vladekzumr, Leo Zhukov, Patho Pix,

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • Interviews
  • interviews et portraits

Mise à jour du calendrier national des compétitions 2016-2017

12 Oct

À quelques jours du lancement de la saison des coupes de France, voici un point sur les dernières infos sur le calendrier 2016-2017.

Le nouveau calendrier mis à jour est disponible ici!

Un nouveau Championnat de France au programme!

Et c’est à Chambéry que cela se passera, le 11 novembre, en ouverture de la seconde étape de la Coupe de France, les vétérans et vétéranes disputeront leur premier Championnat de France de bloc !

La Bretagne à l’honneur chez les jeunes!

Après Quimper qui accueillera le Championnat de France de difficulté au mois de juin, c’est à Brest, en février, dans la nouvelle salle The Roof que sera organisé le Championnat de France de bloc, avec le concours des clubs locaux.

Marseille aussi double la mise!

Magnifique retour de Marseille cette année sur le calendrier national puisque la ville accueillera une étape de la Coupe de France de difficulté en avril mais aussi le Trophée National Poussins Benjamins les 1er et 2 juillet.

Plus d’infos à suivre dans les prochains mois.

Confirmation de la vitesse à Saint Etienne!

Anouck JAUBERT, sacrée vice-championne du monde récemment, jouera à domicile cette année, dans la toute nouvelle salle Jean Gachet les 1er et 2 avril 2017.

Une belle fête de l’escalade de vitesse en perspective !

 

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Voilà à quoi ressemble une journée en falaise pour Adam Ondra!

06 Oct

Quelle journée de dingue pour Adam Ondra! Ce dernier vient de réaliser son 11ème (oui oui, 11ème!!) 9b. Il réalise ainsi la première ascension de « Robin Ud », devenant au passage la première voie de ce niveau en Slovaquie. Une ascension éclair comme lui seul en a le secret: 4 jours de travail seulement cette année, et 1 il y a deux ans. « C’est une escalade ultra athlétique, dans une grotte. 30 mouvements d’escalade extrême. »

Et comme si ça ne suffisait pas, Adam a profité de sa forme pour rendre dans une ligne voisine: « C’est la vie ». Un 8c+ qu’il réalise… à vue! C’est seulement la seconde ascension de la voie, après 15 ans.

À noter qu’hier, le champion du monde de difficulté était en Suisse, à Gimmelwald avec comme objectif d’enchaîner « Jungfrau marathon » 9a à vue. Mais suite à une erreur de lecture toute bête, le tchèque a chuté au milieu de la voie. Pas grave, l’ascension s’est faite au run suivant! Cette vie n’est autre que son 120ème 9a!

Maintenant, direction le Yosemite pour Adam Ondra… Ça risque de faire très, très mal!

Photo: Marco Colleselli

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Stefano Ghisolfi signe la 3ème ascension de « Jungle Boogie » 9a+ à Céüse!

03 Oct

Après 10 jours de travail il l’a eu! Quel combat pour Stefano Ghisolfi, qui avoue avoir enchaîné l’une des voies les plus difficiles qu’il ait essayé.

En effet, actuellement en France sur la falaise de Céüse, l’italien a fait preuve d’une sacrée ténacité pour venir à bout de « Jungle Boogie », 9a+. Après seulement deux jours de travail, Stefano était déjà capable d’enchaîner tous les mouvements. Mais difficile de connecter tous ces mouvements avec le crux de la voie: un croisé sur un bi-doigts fuyant. « Une fois que j’ai passé ce mouv’, j’ai filé vers le sommet. La voie se compose d’abord de 20/25 mouvements sans repos, puis se termine par 15 mètres en dalle. C’est plus dur que « Biographie » mais dans un style totalement différent! »

Mais finalement, le champion italien est arrivé au sommet, signant la troisième ascension de cette voie, après Adam Ondra et Sachi Amma. Il s’agit d’un des quatre 9a+ de Céüse, avec « Biographie », « L’Etrange Ivresse des Lenteurs » et « Three Degrees of Separation ».

Source: 8a.nu

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Interview – Manu Cornu: Qu’est-ce que ça fait de monter sur le podium des Championnats du Monde ?

01 Oct

Il nous a fait vibrer en finale des Championnats du Monde à Paris. Il adopte la personnalité que reflète sa coupe de cheveux: quand Manu Cornu attaque un bloc, il a la rage d’un léopard! Après avoir signé des dizaines et des dizaines d’autographes, nous sommes allés à la rencontre du récent double médaillé des Championnats du Monde. Manu nous raconte ce week-end qui restera un long moment gravé dans sa mémoire !

Salut Manu ! Alors, comment se sent-on quand on vient de monter sur le podium des Championnats du Monde ?

Salut ! Hé bien je me sens plutôt heureux ! Content d’être arrivé au bout de mon projet sportif, mais hâte de repartir pour de nouveaux défis.

Revenons d’abord sur ta finale de bloc. Avec un peu de recul maintenant, comment l’as-tu trouvé, comment l’as-tu vécu ?

J’étais très concentré, mes 2 premières finales de coupe du monde n’avaient pas été une réussite sur ce détail. J’étais à la maison je voulais bien faire !

À la lecture, j’ai senti qu’il y avait un vrai coup à jouer, les trois premiers blocs me correspondaient bien, le dernier un peu moins mais ça allait le faire.

Et le bloc 1, m’a secoué, c’était complètement mon style, mais il m’a fallu du temps pour rentrer dans la finale. Et à partir de ce moment, j’ai réussi à me mettre dans ma bulle, c’était fou, quand j’ai revu le streaming, mon attitude m’a étonné, je ne me reconnaissais presque pas.

Le reste de la finale est allé très vite, je me revois juste me dire qu’avant d’attaquer le bloc 3 j’étais premier, j’avais mon destin entre les mains et que c’était maintenant.

img_1559

Tu as fait preuve d’une sacrée ténacité en finale. Tu semblais possédé par une rage de ne rien lâcher, notamment dans le premier bloc, et dans ton dernier run du bloc 4. Où as-tu puisé cette force ?

Ahah c’est vrai que cet ultime run de finale est dingue ! C’est le plus gros combat de ma vie, je ne voulais pas que ça s’arrête !

Cette ambiance dans l’AccordHotel Arena… Magnifique ! Ce fight, c’est le public qui me l’a donné, j’étais face à eux, je recevais une telle énergie, je souffrais mais c’était mortel !!! Merci à tous pour ça d’ailleurs J  

Justement, qu’est-ce que ça fait de grimper en finale de ses premiers Championnats du Monde, devant plusieurs milliers de spectateurs, chez soi à Paris ?

Personnellement ça me porte. Mais ça fait tout drôle de rentrer dans cette salle à l’appel de ton nom pour la présentation… Un peu plus tôt pour la lecture la salle était vide, alors voir Bercy plein, ça te met une claque et ça motive encore plus !!

Tu as également joué le combiné, où tu te classes 2ème du classement. N’était-ce pas trop dur de gérer toutes ces épreuves en même temps ? Comment as-tu géré la fatigue ?

Jouer le combiné était une volonté de ma part, la Fédération m’a suivi, je la remercie. Je m’étais beaucoup entraîné pour, mais tout enchaîner me faisait peur.

La fatigue nerveuse à gérer n’était pas quelque chose de facile, tous les jours se concentrer pour un objectif différent, en restant sûr de soi… Je faisais l’effort de tout oublier après mes qualifs. Faire une vraie coupure de 3/4h avant de penser à la suite pour ne rien mélanger.

La fatigue physique je ne l’ai sentie qu’après la finale du bloc.       

2016_pb-finales-bloc-h-29

Forcément maintenant, quand on parle du combiné, on pense aux JO. Une participation à Tokyo en 2020, c’est quelque chose que tu envisages ?

C’est quelque chose que j’envisage, ce sera mon objectif à long terme.
Avant ça il y aura les Championnats de France, les Championnats d’Europe et les Championnats du Monde !

Quel est ton plus beau souvenir de ce week-end à Paris ?

 Le combat du bloc 4.

Tu es clairement monté en puissance tout au long de l’année : d’abord 43ème sur la première étape de coupe du monde à Meiringen, puis 19ème à Kazo, 6ème à Munich pour enfin terminer en beauté par ta 3ème place à Paris. Ce pic de forme en fin de saison était-il prévu dans ta planification ?

Oui et non ! Effectivement c’était prévu que je monte en puissance pour arriver au top à Bercy, mais pas de partir d’aussi bas.

Je me suis rompu 2 ligaments à la cheville en décembre dernier. Je me suis battu pour revenir, beaucoup de kiné et une période de doute pas facile à gérer. J’ai dû faire des choix durs, comme ne pas venir aux Championnats de France…

J’ai pris mon ticket au sélectif de justesse pour cette saison, je savais que je n’avais pas le niveau pour les premières Coupes du Monde.

2016_pb-finales-bloc-h-64

Justement puisque l’on parle de planification, peux-tu nous parler un peu de ton entraînement ?

Je m’entraîne avec Nicolas Januel, vous savez un petit chauve costaud qui entraîne l’équipe de France de bloc, c’est lui qui gère tout ça, on axe essentiellement sur le physique, un domaine dans lequel je suis encore faible et la tenue de prise ! 

La saison internationale est maintenant terminée, comment vont s’organiser tes prochaines semaines ?

Je fais actuellement un break de 2 semaines, et après c’est reparti pour la saison prochaine !

Quels sont tes objectifs pour la prochaine saison ?

Être plus fort que l’année passée et passer plus de temps en forêt !

Une petite anecdote à nous raconter sur ces Championnats du Monde ?

 J’avais mis ma coupe de cheveux en jeu… Il y a 2 ans quand je faisais 24ème au France de bloc, mon groupe de pote m’a dit que mon temps était fini, sur quoi j’ai répondu que je prendrai 2 podiums à Bercy en 2016. Le défi était lancé, c’était soit ça, soit les cheveux roses pendant 3 mois…

13938225_1163430950369497_6974228985336981785_o

Puisque tu en parles, on termine avec la question que tout le monde se pose sur toi……. D’où te vient cette coupe de cheveux ? 😉

De chez la coiffeuse…

Quand je me suis blessé en début de saison et que je ne croyais plus en mes chances de revenir, Nico m’a boosté et un jour je lui dis ; « si je me qualifie, je me fais ça sur la tête » … Et puis je me suis qualifié, donc il fallait tenir parole.

À partir de là, on a étudié plein de projets avec ma coiffeuse Prissou et son copain Yann Levesque, graffeur. On avait l’équipe parfaite pour partir dans un délire capillaire, c’est beaucoup de travail et ça ne serait pas possible sans eux alors merci les coupains ! 🙂 

Ps : on travaille sur des nouveautés pour l’année prochaine  😛 

Si tu as un dernier mot à passer, c’est le moment, tu as carte blanche :

Disons… Que j’invite tout le monde à aller grimper à Block’Out, en Scarpa, sur des prises Cheeta !!!

C’est vraiment sympa, et on peut faire ça partout en France et même dans le Pacifique !!

Ahah, nan un petit mot pour remercier mes sponsors, Block’Out, Cheeta et Scarpa le petit nouveau, ils m’aident et me soutiennent dans mes projets, alors un grand merci à eux !

Merci PG pour cette interview !

Photos: Bram Berline, Charles Loury, Lucie Thomas, Vertical Axis

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • Interviews

Charlotte Durif: « Il est temps de tirer ma révérence »…

26 Sep

C’est le coeur rempli d’émotion que Charlotte Durif écrit ces quelques mots… La plus grande compétitrice française, au palmarès affolant, tire sa révérence des compétitions internationales.

Les championnats du Monde de Paris semblaient être sa dernière participation à une telle compétition. En montant sur le podium du combiné, Charlotte savait que c’était un moment qu’elle n’était pas prête d’oublier. Et même si tout ne s’est pas passé exactement comme elle le voulait, elle a profité au maximum de ces quelques secondes d’acclamation par des milliers de spectateurs.

Même si Charlotte ne se ferme pas la porte des Jeux Olympiques, la multiple championne de France avoue avoir besoin d’air, d’un gros break pour pouvoir faire ce qui lui fait vraiment envie. 

Alors un grand bravo à Charlotte, pour toutes ces années de compétition, de victoires. Elle aura fait vibrer plus d’un français en entonnant mainte et mainte fois la Marseillaise, juché sur la plus haute marche du podium dans le monde entier.

Cette saison 2016 m’a confirmé que faire de la compétition ne m’aura pas fait vibrer comme avant. Dans ces conditions, je ne pouvais pas avoir la même motivation, ni la même envie. Je ne sais pas si je suis usée par mes blessures, ou si pour autant, c’est juste un effet logique après mes 13 années en équipe de France, 16 en compétition…

C’est donc les larmes aux yeux que j’écris ces mots : il est temps pour moi de tirer ma révérence. »

  • Nous vous invitons à lire l’article complet sur son blog, ici!
Voir l'article 1 Reply

Catégories :

  • # Actualités PG

Janja Garnbret et Tomoa Narasaki remportent les Adidas Rockstars 2016!

24 Sep

C’est un vrai spectacle vertical qui vient de se dérouler à Stuttgart. Nous vous avions promis de superbes finales pour clôturer ces Adidas Rockstars 2016, nous ne nous sommes pas trompés. 

C’est devant une foule en délire que deux nouveaux champions sont sacrés: Janja Garnbret et Tomoa Narasaki entrent dans la légende Adidas Rockstars! Il y a une semaine jour pour jour, ils montaient sur le podium des Championnats du Monde à Paris, Janja en difficulté et Tomoa en bloc. Ils semblent s’être habitués au goût de l’or!

Car dans Rockstars, il y a stars. Et tous les grimpeurs présents en finale sont bien des stars de la discipline. Mais dans Rockstars, il y a aussi rock. Et les blocs étaient « rocks » ce soir! Des mouvements aériens, du dynamisme, de l’engagement… Bref, du très haut-niveau.

Les deux premiers blocs…

Il fallait être au top de sa forme dès le début de la compétition. En effet, à l’issue des deux premiers blocs, un écrémage se fait et seuls les trois meilleurs ont la chance d’accéder au bloc suivant.

Chez les femmes, Janja Garnbret donne le ton. Elle réalise d’une façon incroyable les deux premiers blocs à vue, sans avoir l’air de forcer. Jessica Pilz, plutôt habituée des coupes du monde de difficulté, fait bonne figure devant ces blocs aux mouvements aléatoires. En validant les deux premiers problèmes, elle passe au round suivant aux côtés de la japonaise Miho Nonaka, qui fait de même.

Chez les hommes, bonne entrée en matière de Tomoa Narasaki, Jongwon Chon et Jan Hojer, qui valident à vue le premier bloc. Le deuxième bloc est plus compliqué, et demande une sacrée force. Vous avez dit force? L’allemand Jan Hojer fait parler le physique, et sera le seul finaliste à topper ce deuxième bloc, devant un public conquis.

 

Le bloc #3…

On se retrouve avec un top 3 bien décidé à en découdre pour faire partie des deux derniers grimpeurs à s’opposer en duel en Super-Finale.

Départ la tête en bas, les pieds au-dessus des oreilles pour les femmes. Il va falloir faire preuve d’une bonne gestuelle pour arriver au sommet de ce troisième bloc. Miho Nonaka ne se sort pas des premiers mouvements. Jessica Pilz atteint la prise bonus, mais chute juste après. Reste alors Janja Garnbret, qui sort un run titanesque. Après de multiples changements de position, elle parvient à atteindre la zone avant de jeter pour aller chercher le bac final. Et de 3 à vue pour Garnbret!

Du côté des hommes, le bloc est une nouvelle fois taillé pour les costauds. Mais même Jan Hojer n’en viendra pas à bout, en parvenant tout de même à l’avant dernière prise, tout comme Tomoa Narasaki. Pas de top donc, mais en validant la prise de zone, ces deux grimpeurs passent au tour suivant.

ff

… La Super-Finale

Nous y voilà! La fameuse Super-Finale. Le concept est simple: les deux grimpeurs rescapés des tours précédents s’opposent en symétrie et tente de grimper en même temps un bloc similaire de part et d’autre. Le premier à taper sur le buzzer au sommet l’emporte. Rapidité, force et précision d’exécution se doivent d’êtres au rendez-vous.

C’est les femmes qui ouvrent le bal: Janja Garnbret VS Jessica Pilz.

On sent très vite que ce dernier bloc est extrême. Un départ délicat, un jeté latéral, puis un rétablissement sans aucune prise. Voilà le chemin pour accéder au buzzer. Les deux grimpeuses enchaînent les runs en vain. La fatigue est présente en cette fin de week-end. Mais l’autrichienne Jessica Pilz s’approche de plus en plus de la fin et est alors à quelques millimètres de parvenir à se redresser… Mais la gravité aura raison d’elle. Et c’est lors de son tout dernier essai, alors que le time-out retenti que Janja fait la différence. Elle parvient à redresser, et saute sur le buzzer. Incroyable, voilà que la récente championne du monde de difficulté de 17 ans remporte les Adidas Rockstars! Big up!

eholzknecht_ar16_final_7795_12809_57e703ef88

À la vitesse de l’éclair! À peine le temps aux ouvreurs de modifier les deux blocs avant l’arrivée du duel Hojer/Narasaki, que les voici déjà au pied du bloc. Et là, ça va très, très vite! En 10 secondes, le japonais Tomoa Narasaki a déjà avalé tous les mouvements de cet ultime bloc. Même Shauna Coxsey, au micro du speaker n’en revient pas! Décidément, c’est une véritable moisson de victoire pour ce jeune japonais. Après avoir remporté le classement des coupes du monde de bloc, puis les championnats du monde il y a une semaine jour pour jour, le voici de nouveau sur la première marche du podium ce soir!

 

Les Adidas Rockstars restent l’une des plus belles compétitions de bloc de la saison, et chaque année, son engouement grandi. On a déjà hâte d’être l’année prochaine!

Voir l'article 2 Replies

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Résumé des demi-finales des Adidas Rockstars à Stuttgart!

24 Sep

Les demi-finales se terminent à l’instant à Stuttgart! Les 20 meilleurs athlètes du moment allaient en découdre dans 4 blocs, très difficiles!

En effet, chez les femmes, personne ne sortira le premier bloc, seulement 2 enchaîneront le deuxième et 3 le troisième. Pourtant, les grimpeuses, relâchées de toute pression après les championnats du monde, donnent le meilleur d’elles-mêmes. C’est le cas de Janja Garnbret, qui comme à son habitude truste la première place du classement… Comme c’est étonnant. Elle comptabilise 3 blocs en 7 essais.

Juste derrière, la nouvelle championne du monde en titre confirme sa superbe forme du moment. Petra Klingler est 2ème, avec le même nombre de blocs que Janja, en 10 essais. 

Akiyo Noguchi ne viendra pas à bout des deux premiers problèmes. Mais heureusement, la japonaise se remobilise dans le bloc 3 et l’enchaîne à vue. Elle fera de même dans le 4ème bloc pour prendre la 3ème place des demi-finales.

eholzknecht_ar16_quali_3263_8511_57e51999ddf

Derrière, 16 grimpeuses sortiront uniquement le troisième bloc. Pour espérer prétendre à la finale, il faut donc le faire à vue, et avoir validé trois prises de zone dans les autres problèmes. C’est de cette façon que Mina Markovic, Stasa Gego, Leah Crane, Miho Nonaka et Jessica Pilz se qualifient pour les finales de ce soir.

Chez les hommes, le circuit est aussi très ardu. Un circuit qui ne conviendra d’ailleurs pas tellement à nos français. Après une deuxième place hier en qualification, Guillaume Glairon-Mondet dégringole à la 16ème place aujourd’hui avec 1 bloc en 3 essais. Mickaël Mawem, 12ème, sortira ce même bloc à vue, mais ce sera insuffisant pour se qualifier en finale. Manu Cornu ne trouve pas la solution de tous ces blocs et échoue en 19ème position. Sean McColl ne remportera pas de 4ème victoire sur les Adidas Rockstars, du moins pas cette année. Le canadien termine 13ème avec 1 bloc en 2 essais. 

cwaldegger_ar16_quali-0106_8828_57e519d4661

Devant pourtant ils sont quatre à se disputer la tête du classement. Le slovène Jernej Kruder s’impose avec 3 tops en 6 essais, devant le coréen Jongwon Chon, qui mettra un essai supplémentaire. Tomoa Narasaki, fraîchement décoré de la médaille d’or sur les championnats du monde à Paris rentre dans le top 3 avec 3 blocs en 10 essais. 
Enfin, après une saison difficile en coupe du monde, Jan Hojer semble en forme ce week-end et signe la 4ème meilleure performance de la matinée.

Ce quatuor de tête sera rejoint en finale par Rustam Gelmanov, mais aussi notre français Alban Levier, qui sera alors le seul représentant de l’équipe de France ce soir!

Les résultats complets:

 

Les finales seront à suivre en direct ce soir depuis PG, à partir de 20h15. Restez connectés!

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition