Le contenu

Manu Cornu sur le podium des Championnats du Monde !

Quelles finales sensationnelles à Moscou ! L’épreuve masculine de bloc vient de se terminer et c’est le japonais Kokoro Fujii qui a été sacré Champion du Monde de bloc, après avoir survolé l’intégralité des finales. Notre français Manu Cornu s’est battu comme un tigre et réitère son exploit accompli en 2016 : comme à Bercy, il décroche de nouveau la médaille de bronze !

Bloc 1 : Kokoro Fujii donne le ton !

Le titre de Champion du Monde s’est joué dès le premier bloc. En effet, pour ouvrir ces finales, les ouvreurs avaient prévu un passage très physique en no-foot, tout en coordination, sur des plats fuyants. Essai après essai, aucun grimpeur ne parvient à atteindre la prise de zone et tous repartent bredouilles en isolement. Face à l’extrême difficulté de la séquence, Manu Cornu tente alors une autre méthode. Il envoie les pieds en premier et essaye de passer de manière statique, à l’aide de ses contrepointes. Même si l’idée est bonne, il ne parvient pas non plus à atteindre la prise de zone. Tomoa Narasaki persiste à essayer la méthode dynamique. À plusieurs reprises, le japonais semble proche de faire le mouvement, mais n’y arrive pas non plus. Arrive alors Kokoro Fujii. En quelques secondes, le japonais laisse bouche bée tout le public… Il parvient, dès son premier essai, à enchaîner le bloc de manière statique ! Sa puissance physique est impressionnante. Il se retrouve alors accroché à la dernière prise, étant le seul finaliste à valider ce bloc !

Bloc 2 : le podium se dessine…

Le deuxième passage des finales proposait un jeté qui sera négocié de manières différentes par les finalistes. Premier grimpeur à faire face au bloc, Aleksey Rubsotv, local de l’étape, vole littéralement. Dès son deuxième essai, il parvient à atteindre la prise finale. Kokoro Fujii ne faiblit pas et reste plus que jamais dans la course pour le titre mondial, enchaînant ce bloc lors de son deuxième essai. Il en est de même pour son compatriote Tomoa Narasaki, qui toppe à son tour le bloc en deux essais. Mais notre français Manu Cornu frappe encore plus fort : dès son premier run, il parvient à tenir le jeté, et file jusqu’à la dernière prise. Il enchaîne ce bloc à vue, se classant ainsi deuxième du classement provisoire à l’issue des deux premiers blocs.

Bloc 3 : les japonais à l’aise dans la dalle

Changement de style dans le troisième bloc des finales. Une longue traversé en dalle attendait les six finalistes. Les trois premiers grimpeurs ne parviennent pas à dépasser la prise de zone. Arrive alors le numéro 1 du classement provisoire, Kokoro Fujii, qui semble être l’homme de la soirée. Et ce n’est pas cette dalle qui allait éloigner le japonais de la couronne mondiale. Au contraire, aussi époustouflant que cela puisse paraître, Kokoro parvient à enchaîner ce bloc à vue, sans le moindre signe de difficulté. Manu Cornu, adepte des blocs de ce style est à l’aise dans ses mouvements. Malheureusement, après quelques essais infructueux et pris par le temps, il chute la main dans la prise finale alors que le bip de fin retentit. Dernier compétiteur à faire face au bloc, Tomoa Narasaki dompte à son tour cette dalle, lors de son troisième essai.

Bloc 4 : la médaille de Manu Cornu, le couronnement de Kokoro Fujii !

À l’issue des trois premiers passages, Manu Cornu était troisième du classement provisoire. Son plus grand adversaire n’était autre que le russe Aleksey Rubstov, qui était le premier à s’élancer dans ce dernier passage. Après quelques essais, il atteint les derniers mouvements du bloc, et pris dans son élan, tombe alors qu’il avait les deux mains sur la dernière prise. Gonflé à bloc, il demande alors le soutien de son public, qui devient survolté. La foule scande son nom et le pousse à se dépasser. Aleksey part pour un dernier run et, porté par les encouragements, parvient à tenir la dernière prise et valider ce bloc lors de son cinquième essai. Il passait ainsi à la troisième place du provisoire. Toutefois, si Manu Cornu réussissait à faire le bloc en moins d’essais que son rival russe, alors il reprenait sa troisième place. À son arrivée face au bloc, le regard de Manu en dit long : il n’a qu’une seule idée en tête, ramener les deux mains sur cette dernière prise. Notre français s’élance alors, et au terme d’un magnifique run, parvient à enchaîner ce bloc à vue ! Personne d’autre ne pourra en dire autant. Comme en 2016 à Bercy, Manu Cornu monte alors sur la troisième marche du podium des Championnats du Monde !

Du côté des japonais, il suffisait que Kokoro Fujii atteigne la prise de zone pour qu’il soit assuré du titre de Champion du Monde. C’est ce qu’il parvient à faire lors de son deuxième essai. Mais le grimpeur de 28 ans ne s’arrête pas là. Aussi stupéfiant que cela puisse paraître, il parvient à passer en statique le dernier mouvement du bloc, décrochant ainsi la couronne mondiale. Ce bloc ne posera aucun problème non plus à Tomoa Narasaki, qui, comme Manu, l’enchaîne à vue, décrochant la médaille d’argent.

Les résultats complets : 


La suite du programme

Lundi 20 septembre :

9h00 – 19h40 : Qualification difficulté hommes et femmes

Mardi 21 septembre :

9h00 – 13h30 : Demi-finale difficulté hommes et femmes
19h00 – 20h00 : Finale difficulté hommes
20h00 – 21h00 : Finale difficulté femmes

Publié le : 19 septembre 2021 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers compétition

Championnats du Monde 2021Moscou 2021