Le contenu

Author Archives: Nicolas Mattuzzi

Retour sur le Free Solo Masters, une compétition unique en son genre !

24 Sep

 

Samedi se déroulait une compétition tout à fait originale en Autriche: le Free Solo Masters, une compétition de difficulté avec comme seule protection un immense airbag cloué au sol, près de 18 mètres plus bas que le sommet du mur.

Sensations garanties !

Pour cette édition 2017, des dizaines de grimpeurs venus de toute l’Europe ont défié les lois de la gravité. Parmi eux, quelques stars internationales, accueillies à Lienz,  exprès pour l’occasion.

La chute ? Il fallait plutôt ne pas y penser pour espérer monter au sommet des voies très déversantes.
La compétition se déroulait comme une épreuve classique de difficulté. D’ailleurs, cet événement était même inscrit au calendrier officiel de la fédération autrichienne.

2 voies de qualification flash, suivies d’une demi-finale à vue pour les 27 meilleurs grimpeurs, puis d’une finale, à vue également, avec trois minutes maximum dans la voie, pour les 8 meilleurs.

En qualification, c’est Alban Levier qui prend les rênes du classement, venu défendre son titre de vainqueur raflé l’an dernier. Et cette fois, le français ne s’est pas déplacé seul, mais avec son pote de l’équipe de France Mickaël Mawem. Nos deux français passaient en demi-finale.

En demi-finale justement, ils se font doubler par le duo russe Rustal Gelmanov et Alexey Rubstov, qui sont les deux seuls grimpeurs à aller au sommet de la voie. 4ème place pour Alban Levier et 8ème pour Micka, qui tombe trois prises plus bas.

En finale, toutes les cartes sont redistribuées. La voie est encore plus intense que dans les tours précédents. Si bien qu’Alexey Rubstov se fait piéger à mi-voie. Alban Levier monte un peu plus haut, et met une dizaine de prises dans la vue au russe. Micka Mawem surenchérit encore, montant très haut dans la voie. Il chute à une poignée de mouvements de la dernière prise.

Mais la victoire finale revient à Rustam Gelmanov, qui ne tope pas la voie, mais atteint la plus haute marque.

Notre français Micka Mawem termine donc sur la troisième marche du podium, derrière le russe Rustam Gelmanov et l’ukrainien Topishko Serhii.

Chez les femmes, la jeune slovène Katia Kadic aura dominé tout au long de la compétition. Elle réalise la meilleure performance féminine en qualification, puis réitère en demi-finale, parvenant à sortir la voie.
En finale, elle non plus n’atteint pas le sommet, mais s’adjuge la victoire en montant plus haut que sa compatriote Kaja Skvarc Bozic et la polonaise Maja Rudka.

Le podium:

  • Et voici le commentaire de Micka Mawem, qui participait pour la première fois à cette compétition:

« J’ai reçu une invitation pour venir participer à cette compétition de solo avec comme seule protection un big airbag sur un mur de plusieurs dizaines de mètres de haut. Et vu que mon ami Alban Levier était aussi invité, on a décidé de faire le voyage ensemble pour profiter d’une compète un peu « freestyle » et bien s’amuser.

L’Autriche et l’escalade c’est toujours énorme, les locaux adorent ça ! Du coup musique à fond, plein de monde, à manger, à boire, une grosse ambiance ! En plus, le mur était placé sur une petite place en plein centre-ville, magnifique !

J’ai bien aimé le format de la compétition, c’était des voies qui faisaient entre 30 et 40 mouvements, du coup pas le temps de délayer, on avance et c’est tout. Pour ma part ça me va très bien 🙂 La seule chose négative c’est que toutes les voies de la compétition étaient déjà en place vu qu’ils font ça sur une journée, donc plein de monde se sont fait avoir (dont moi) en qualification: une petite touchette sur une autre prise et hop on nous stop.

Concernant le fait de prendre de la hauteur est retombé sur un immense coussin d’air ? Franchement la hauteur ce n’est pas un problème et heureusement 🙂

La 1ère voie de qualification était très facile donc arrivé tout en haut tu as le temps de bien te placer pour tomber et après le saut tu te rends compte que c’est juste terrible !
Tu peux vraiment tomber n’importe comment et ça c’est top ! Et vu que nous avons quand même de sacrés réflexes, c’est assez facile de chuter.
Puis après quand on commence à tomber, ça va tellement vite qu’on ne s’en rend même plus compte. Car rappelons-le, mon objectif c’est de monter le pas haut possible, donc je pense pas du tout à ma chute.

Je pense ne pas être arrivé avec un gros niveau de forme, j’ai intégré le pôle olympique depuis 3 semaines (et environ 10 séances d’entraînement par semaine), donc très fatigué.
Mais justement c’était l’occasion de mettre en place des petites choses que j’ai appris avec Mike Fuselier: respiration, précision, relâchement…

Voilà, il faut bosser encore et encore pour devenir plus fort ! Donc dès demain j’y retourne 🙂 En tout cas, je remercie le Free Solo Masters ! Et si je peux, l’année prochaine j’y retourne absolument ! 

Et toujours un petit clin d’œil à mes partenaires, car sans eux tout ce que je fais serait beaucoup plus difficile. SNAPCLIMBING & LA SPORTIVA »

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Sa 100ème Coupe du Monde ? Romain Desgranges la remporte !

24 Sep

Bouuum ! Il en rêvait… Il l’a fait ! Romain Desgranges vient de remporter la Coupe du Monde d’Édimbourg, qui représentait également sa 100ème Coupe du Monde !

Oui, le chamoniard est celui qui est monté le plus haut ce soir, chutant à quelques centimètres du top. Derrière lui, personne ne fera mieux.

1- Romain Desgranges
2- Stefano Ghisolfi
3- Jakob Schubert
4- Domen Skofic
5- Thomas Joannes
6- Sean Bailey
7- Max Rudigier
8- Ramon Julian

Chez les femmes, c’est une nouvelle fois Janja Garnbret qui l’emporte. Dernière finaliste à s’élancer ce soir, elle chute sur le même mouvement que Jessica Pilz, qui était la première grimpeuse à s’essayer à la voie.

1- Janja Garnbret
2- Jessica Pilz
3- Jaïn Kim
4- Ashima Shiraishi
5- Julia Chanourdie
6- Anak Verhoeven
7- Hannah Slaney
8- Tina Johnsen Hafsaas

  • Un résumé complet de ces finales à retrouver très vite sur Planetgrimpe !
Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Une troisième victoire consécutive en Coupe du Monde de vitesse pour Anouck Jaubert !

24 Sep

Ce soir, après les finales de la Coupe du Monde de difficulté, la Marseillaise résonnera lors de la cérémonie des médailles ! Et l’hymne français, on le doit une nouvelle fois à Anouck Jaubert. La championne de France en titre vient de s’offrir une troisième médaille d’or consécutive lors de la Coupe du Monde de vitesse d’Édimbourg.

Anouck Jaubert instoppable !

La française a été inarrêtable ce week-end en Écosse. Hier, elle mettait déjà tout le monde d’accord, en se hissant en tête des qualifications avec un temps de 7″86. Elle faisait alors partie avec la russe Iuliia Kaplina des deux seules grimpeuses à passer sous la barre des huit secondes.

Aujourd’hui, Anouck ne perdra aucun de ses duels en phases finales. Elle signe de nouveau le meilleur temps des huitièmes de finale, gardant sa première place.

En quart de finale, elle passe sous la barre des huit secondes, avec un run en 7″91.

En demi-finale, Anouck est opposée à la polonaise Anna Brozek, numéro 5 mondial. Ça va très vite pour la française, qui signe son meilleur temps du week-end: 7″77. Anna ne peut pas rivaliser et frappe le buzzer en 8″20.

Direction les finales pour Anouck Jaubert, qui est opposée à la russe Mariia Krasavina. Et deviner son temps en demi-finale ? 7″77, le même temps qu’Anouck ! Cet ultime duel s’annonçait palpitant.
Et le start retentit et les deux grimpeuses sont au coude-à-coude. Mais à mi-voie, la russe commet une erreur, laissant filer Anouck jusqu’au sommet. Avec un temps de 7″93, la française remporte ainsi sa troisième Coupe du Monde d’affilée, après Villars et Arco.

Ainsi, au classement général, Anouck Jaubert, toujours deuxième, réduit l’écart avec Iuliia Kaplina. Moins d’une dizaine de points les sépare maintenant.

Victoire italienne chez les hommes !

Une victoire italienne sur une Coupe du Monde de vitesse ? Voilà cinq ans que ce n’était plus arrivé ! Celle d’aujourd’hui, on la doit à Ludovico Fossali, le jeune italien de 20 ans, qui remporte sa toute première médaille d’or internationale. S’étant révélé cette année, Ludovico fait parler la poudre en Écosse.

Lors des quarts de finale, il est le premier grimpeur à passer sous la barre des six secondes. Il améliore encore en demi-finale, grimpant la voie en 5″79. Personne ne fera mieux que lui.

Le voici alors opposé au russe Stanislav Kokorin en finale. Mais ce dernier commet une erreur devenue irréparable avec le nouveau règlement: son faux départ sera directement éliminatoire.

Ainsi, Ludovico savoure sa première victoire en Coupe du Monde, grimpant la voie en 19″17. Et pour une fois, ce n’était pas la Russie la nation la plus forte en vitesse, mais bien l’Italie. Car c’est un autre italien qui monte sur la troisième marche du podium, Leonardo Gontero.

Les résultats complets:

Les deux dernières étapes de Coupe du Monde de vitesse auront lieu en Chine, à Wujiang les 07 et 08 Octobre et à Xiamen les 14 et 15 Octobre.

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Vitesse

Coupe du Monde d’Édimbourg: résultats des demi-finales !

24 Sep

 

Les demi-finales de la Coupe du Monde d’Édimbourg viennent de s’achever. Au bilan: la hiérarchie est respectée, malgré des voies piégeuses. Trois français seront en finale ce soir: Julia Chanourdie, Thomas Joannes et Romain Desgranges.

Résumé de cette matinée.

10h30 ce matin: les premiers grimpeurs prennent d’assaut la haute structure écossaise. L’Edinburgh International Climbing Arena accueille ce week-end la cinquième étape mondiale de la saison 2017.

Au programme en ce début de journée: une voie de demi-finale pour les hommes et pour les femmes. Ces dernières sont sur la partie gauche du mur, dans une voie très longue et à méthode, « l’un de ces types de voies qu’il est très difficile de faire à vue » commente la belge Anak Verhoeven.

Les hommes sont sur la partie droite du mur. Une voie qui commence délicatement où une bonne pose de pied est de rigueur, avant une fin plus physique, en compression.

Qui passe le crux, rentre en finale !

Pour rentrer en finale de cette cinquième Coupe du Monde, il fallait passer le(s) crux de cette voie de demi-finale féminine. Quiconque attrapait la 18ème prise de la voie, était sûre de poursuivre la compétition.

En effet, ce début de voie laissera les trois-quarts des grimpeuses sur la touche. Un premier passage se situant à quelques mètres à peine des premières prises de la voie fera chuter la moitié des demi-finalistes. Il faut bloquer le bras droit pour aller chercher une arquée main gauche très loin. Magdalena Röck se fera emporter par la gravité à cet endroit-là, tout comme Mina Markovic, Anne Sophie Koller ou encore la française Salomé Romain.

L’autre moitié des demi-finalistes ayant passé ce premier crux est alors confrontée à un deuxième passage délicat, seulement trois prises plus loin ! Même style de mouvement, il faut fermer le biceps et aller chercher une prise au loin. Le nombre de rescapées diminue encore fortement: elles sont sept grimpeuses à tomber sur ce mouvement. Hannah Schubert, Mathilde Becerra et même Jessica Pilz n’y échappe pas.

Une quatrième finale consécutive pour Julia Chanourdie !

Passé ces premiers mètres extrêmement délicats, la voie s’homogénéise alors. La française Julia Chanourdie, dont la force est l’une de ses principales qualités, passe ce passage sans encombre. À ce moment, elle est donc assurée de disputer une quatrième finale consécutive cette saison.

Julia avance encore quelques mètres dépassant la marque laissée par la norvégienne Tina Johnsen Hafsaas et la jeune britannique de 17 ans Hannah Slaney, qui disputera sa première finale en Coupe du Monde de difficulté chez elle, devant son public !

Janja Garnbret prend de la hauteur !

La slovène a encore fait parler la poudre ce matin ! Dernière compétitrice à s’élancer, elle est la dernière à pouvoir libérer cette dure voie de demi-finale. Janja passe les premières difficultés de la voie sans encombre, ne tremblant même pas dans le passage redoutable aux 19 autres demi-finalistes.

Sur sa lancée, elle dépasse la marque laissée par Jaïn Kim, pour continuer encore quelques mètres plus loin. Elle non plus ne viendra pas à bout de cette voie. Mais elle épate tout le public en ayant mis dans la vue plusieurs dizaines de prises aux autres grimpeuses ! C’est donc une nouvelle fois en dernière position que la slovène s’élancera ce soir en finale.

2/2 pour Ashima Shiraishi !

Deux départs en Coupe du Monde et deux finales. Peu sont les grimpeurs pouvant en dire autant. La jeune Ashima Shiraishi est parvenue ce matin à nous offrir une magnifique prestation. Comme à son habitude, son évolution dans la voie est très lente et calme, dans le même style que la coréenne Jaïn Kim. La jeune américaine assure chacun de ses mouvements. Au moment de son passage, elle est la première grimpeuse à monter si haut dans la voie.

Au final, Ashima se classe troisième, juste derrière Janja Garnbret et Jaïn Kim, et devant Anak Verhoeven.

Stefano Ghisolfi et Jakob Schubert au sommet !

Chez les hommes, la voie de demi-finale est beaucoup plus homogène. Pas de réel crux faisant chuter les grimpeurs mais il faut garder suffisamment de fraîcheur pour arriver lucide dans les derniers mètres très physiques de la voie.

À ce jeu, Stefano Ghisolfi et Jakob Schubert ont été les plus forts. L’autrichien participe ce week-end à sa deuxième Coupe du Monde de difficulté cette saison, après avoir couru sur le circuit international en bloc. Sa première étape en difficulté s’était conclue par une médaille d’or à Arco. Et ce n’était pas un coup de chance quand on voit la facilité avec laquelle Jakob est monté au sommet de la voie aujourd’hui. Le bloc semble ne pas avoir entamé ces réserves de rési: il est le premier à libérer cette voie de demi-finale aujourd’hui.

Car il ne sera pas le seul. Très vite, il est rejoint par l’italien Stefano Ghislofi au sommet de cette voie. Lui non plus n’a pas trop été mis en difficulté par cette demi-finale. Il est à coup sûr l’un des prétendants sérieux à la médaille d’or tout à l’heure.

Thomas Joannes et Romain Desgranges en finale !

Quelle performance de Thomas Joannes en demi-finale ! Le jeune français, qui s’élançait en milieu de grille ce matin, sera le premier à monter si haut dans la voie, chutant à seulement deux mouvements du top ! La position de leader ? Il la gardera un long moment, jusqu’au passage de Domen Skofic, qui chutera la main dans le bac de fin.

Thomas participera donc à sa deuxième finale consécutive cette saison, l’occasion pour lui d’aller peut-être accrocher le podium !

Et il ne sera pas le seul tricolore en finale ce soir. Romain Desgranges, qui souffle les bougies de sa 100ème Coupe du Monde ce week-end, sera lui aussi de la partie. Le leader du classement général se précipitera un peu trop dans les derniers mètres de cette demi-finale, après avoir avalé les premiers mouvements à une vitesse folle.

Mais l’essentiel est fait: il sera présent en fin d’après-midi dans la course à la médaille.

Après 1 an sans finale, Ramon Julian renoue avec le Top 8 !

Cela faisant plus d’un an que Ramon Julian n’était plus rentré en finale d’une Coupe du Monde. Son dernier Top 8 ? La Coupe du Monde d’Arco, en Aôut 2016.

Depuis, l’espagnol de 35 ans semblait arrivé au bout de sa brillante carrière internationale. Pour preuve, il figure cette année au 31ème rang mondial, lui qui nous a habitué à de multiples médailles d’or en Coupes du Monde.

Mais aujourd’hui, Ramon est redevenu le grimpeur conquérant qu’il était. Il parvient à valoriser cette 37ème prise. Une valorisation qui lui ouvre alors la porte des finales, prenant la 8ème place ce matin.

Les huit qualifiés en finale:
  • Rendez-vous ce soir, à partir de 17h30, pour suivre les finales de cette Coupe du Monde en direct !

Photos: archive qualifications – Eddie Fowke

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Coupe du Monde d’Édimbourg: un sans-faute pour l’équipe de France !

23 Sep

C’est un sans-faute pour l’équipe de France ! 100% des grimpeurs tricolores au départ de la Coupe du Monde de difficulté passent en demi-finale.

Et cette étape a une saveur toute particulière pour le chamoniard qui dispute à Édimbourg sa centième Coupe du Monde ! Comment le gère-t-il ? Plutôt bien ! Aujourd’hui, il fait partie des quatre hommes à enchaîner les deux voies de qualification, prenant ainsi la première place du classement.

Les trois autres ? Ce sont l’italien Stefano Ghisolfi, le japonais Keichiro Korenaga et l’autrichien Jakob Schubert. Ils font partie des seuls grimpeurs à ne pas chuter aujourd’hui.

Ça passe également pour le deuxième grimpeur français engagé sur cette Coupe du Monde écossaise. Thomas Joannes prend la 13ème place à l’issue des qualifications, validant sa première voie de qualification.

Chez les femmes, la hiérarchie est là aussi respectée. Janja Garnbret, Anak Verhoeven et Jaïn Kim, les trois femmes qui se disputent la victoire sur chaque Coupe du Monde cette saison, passent les qualifications sans encombre. Elles viennent à bout de leur deux voies, sans trop de difficulté.

Sont-elles les seules ? Non ! Mina Markovic et Jessica Pilz réalisent la même prestation, tout comme la jeune Ashima Shiraishi, qui participe à sa deuxième Coupe du Monde de sa carrière. Enfin, Julia Chanourdie est la septième grimpeuse à enchaîner les deux voies. Elle prend donc la première place du classement de ces qualifications.

Salomé Romain enchaîne elle aussi la première voie. Elle se classe 11ème aujourd’hui, devant Mathilde Becerra, 18ème.

Les 26 qualifiés pour les demi-finales de demain:

La suite du programme:

Dimanche 24 septembre
10h30 – 13h00 : Demi-finales difficulté (à suivre en direct)
17h30 – 19h30: Finales difficulté (à suivre en direct)

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Nalle Hukkataival enchaîne « Singularity » 8B+/C, plus de 10 ans après la première ascension !

23 Sep

 

Il aura fallu attendre plus d’une décennie pour que ce bloc soit enfin répété ! Le 21 Mai 2007, Tim Clifford signait la première ascension d’un bloc aussi monstrueux qu’extrême: « Singularity » 8B+, à Squamish, au Canada.

21 Septembre 2017: le finlandais Nalle Hukkataival annonce avoir enchaîné ce bloc.

Entre le 21 Mai 2007 et le 21 Septembre 2017 ? Aucune répétition, c’est comme si jamais personne n’avait essayé le bloc. Pourtant, des grimpeurs de haut rang se sont attelé à la tâche. Pendant plus de 10 ans, des grimpeurs ayant déjà enchaînés plusieurs 8C ont tenté ce bloc… En vain.

Alors un 8B+ bloc qui n’a pas été répété en une décennie mérite-t-il la cotation de 8C ? Ou bien est-ce juste un 8B+ très dur ? Y a-t-il une réelle différence entre les deux ? C’est ce sur quoi se questionne Nalle…

Quoi qu’il en soit, c’est une belle performance que vient d’accomplir le finlandais.

« Enchaîner un bloc dont tu as entendu parler depuis des années rend toujours l’ascension spéciale. Quelle inspirante vision a eu Tim Clifford qui a ouvert ce bloc il y a plus de 10 ans ! »

Vidéo à suivre très prochainement…

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Une Coupe du Monde de difficulté en Écosse ce week-end !

23 Sep

 

Après un mois sans Coupe du Monde de difficulté, les meilleurs grimpeurs du monde reprennent du service ce week-end, à Édimbourg, en Écosse, pour une nouvelle manche internationale.

Après plus de 14 ans sans Coupe du Monde, Édimbourg accueille la cinquième étape mondiale 2017. Après Villars, Chamonix, Briançon et Arco, l’élite mondiale est arrivé en Écosse, dans l’immense antre de l’Edinburgh International Climbing Arena, l’une des plus grandes salles indoor du monde.

L’occasion d’accueillir également une Coupe du Monde de vitesse, mais aussi d’handi-escalade.

Édimbourg a toujours été une terre de compétition. Depuis 2009, cette ville accueille les plus grandes compétitions jeunes. Nombreux sont ceux ayant participé aux Championnats du Monde jeunes à Édimbourg en 2010 et qui prendront le départ de cette Coupe du Monde seniors demain.

Les regards seront bien sûr tournés vers Romain Desgranges, qui prendra le départ de sa 100ème Coupe du Monde ce week-end ! Et dans quelle position va-t-il démarrer cette 100ème échéance internationale ? En tant que leader du classement général 2017. Après deux victoires sur les quatre premières manches de la saison, il compte près de 90 pointes d’avance sur l’italien Marcello Bombardi, 2ème du classement.

Terminer 1er de sa 100ème Coupe du Monde ? Ce serait énorme !

Finalistes en 2010 lors des Championnats du Monde jeunes, Marcello Bombardi, David Firnenburg, Stefano Ghisolfi, Masahiro Higuchi, Domen Skofic et Loïc Timmermans retournent à Édimbourg avec plus de 7 ans d’expérience au plus haut niveau.

Chez les femmes, la bataille entre Janja Garnbret, Anak Verhoeven et Jaïn Kim s’annonce une fois de plus palpitante ! La coréenne mettait fin à la série de victoires de la slovène à Arco, empochant une 26ème première place en Coupe du Monde.

Et Julia Chanourdie sera bien entendu de la partie, bien décidée à monter sur le podium de cette étape. Elle l’a déjà frôlé à plusieurs reprises cette saison…

  • La composition de l’équipe de France:

Difficulté:
Mathilde Becerra, Julia Chanourdie, Salomé Romain, Romain Desgranges, Thomas Joannes, Sam Avezou

Vitesse:
Anouck Jaubert, Aurélia Sarisson, Victoire Andrier, Elma Fleuret, Guillaume Moro, Bassa Mawem

  • Le programme complet du week-end, heures françaises:

Samedi 23 septembre
10h00 – 16h00 : Qualifications difficulté (valides et handi, hommes et femmes)
17h00 – 19h00 : Qualifications vitesse

Dimanche 24 septembre
10h30 – 13h00 : Demi-finales difficulté
13h30 – 14h30 : Finales vitesse
14h30 – 15h30 : Finales handi-escalade
17h30 – 19h30: Finales difficulté

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

À suivre aujourd’hui en direct: une compétition internationale de difficulté… Sans corde !

22 Sep

Une compétition de difficulté sans corde ? Oui, c’est l’idée folle qu’on eut un jour nos amis autrichiens. Organiser un événement sur un haut mur d’escalade, situé au beau milieu de la ville de Lienz et monté exprès pour l’occasion, sans corde, ni baudrier.

À la place ? Un énorme air-bag installé au pied du mur afin d’amortir les chutes des grimpeurs ! Dans le même style que les compétitions de deep-water donc, sauf qu’à la place de l’eau, c’est un gigantesque matelas gonflable qui réceptionne les compétiteurs.

Car la structure artificielle s’élève cette année à plus de 18 mètres de haut ! Force, puissance, et résistance ne sont donc pas les seuls éléments nécessaires pour l’emporter… Il faut aussi avoir un mental de guerrier pour oublier que vous êtes à 18 mètres au-dessus du sol.

Cette compétition reprend donc le même format que les compétitions classiques de difficulté. D’ailleurs, ce n’est pas un simple contest amical… Le « Free Solo Masters » fait bel et bien partie du calendrier officiel des compétitions autrichiennes.

Et de nombreuses stars internationales seront présentes ! Parmi les 75 compétiteurs, on retrouvera Katja Kadic, Karoline Sinnhuber, Rustam Gelmanov ou encore Alexey Rubtsov. Deux français figurent même dans les listes de départ: Micka Mawem et Alban Levier, venu remettre en jeu son titre de vainqueur raflé l’an dernier.

La compétition, qui se déroule demain toute la journée, sera à suivre intégralement en live. Plus d’infos dans le programme ci-dessous, avec le lien du direct.

Le résumé vidéo de l’année dernière:

Le programme:

10h30: Qualifications
16h00: Demi-finales
19h30: Finales

Toutes les phases de la compétition seront à suivre en direct !

Le live:

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Alex Puccio enchaîne « Riverbed », son 22ème 8B bloc !

21 Sep

Alex Puccio est plus en forme que jamais !

La grimpeuse américaine semble se rapprocher plus en plus de son premier 8C bloc. Après avoir récemment enchaîné « New Base Line » 8B+, il semblerait que les 8B soient devenus une habitude pour elle.

Tenez-vous bien, Alex vient d’enchaîner son 22ème 8B bloc, avec l’ascension de « Riverbed » à Magic Wood. Combien de temps a-t-il fallu à l’américaine pour travailler ce bloc ? Seulement deux jours ! Après avoir calé les mouvements lors d’une première séance de travail mardi, Alex enchaînera le bloc le lendemain !

Alex Puccio a passé un super été :
–  Elle terminait dans le Top 5 de la Coupe du Monde de bloc à Munich.
–  Elle remportait le KO Boulder Contest à Arco.
–  Elle gagnait également les Adidas Rockstars ce week-end.
–  Une répétition de « New Base Line » 8B+
–  Et enfin, son ascension de « Riverbed » 8B cette semaine
.

Et Alex a annoncé être plus motivée que jamais à croiter d’autres blocs extrêmes dans les prochains jours !

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Cortigrimpe et WACT vous invitent au CORTI-CONTEST #4

20 Sep

La dernière étape du contest multi-salles « On the bloc again tour » se déroulera à Cortigrimpe le Samedi 30 septembre prochain!

Après l’étape de Vitam Parc et celle d’Ablok le week-end dernier, direction la plus grande salle de bloc annécienne pour clôturer dans la joie et la bonne humeur ce contest.

Un événement ouvert à tous, à partir de 14 ans, des débutants aux plus énervés de l’arquée !

Le principe: 30 blocs de qualification tous niveaux, avec essais illimités dans les blocs. Le but ? Se faire plaisir et enchaîner le plus de blocs ! Chaque top vous rapporte 1 point.
Les six meilleurs hommes et femmes comptabilisant le plus de points à l’issue des qualifications participeront aux finales, où trois blocs inédits les attendent.

Un moyen ludique et convivial de faire du bloc, en famille ou entre amis !

Le programme:

14h00 – 17h00: Qualification
18h00: Finales hommes et femmes

Attention: le nombre de places est limité ! Il est donc vivement conseillé de vous inscrire en ligne, au prix de 10€, à cette adresse: http://resa.corti-grimpe.deciplus.pro/

Inscription sur place sera également possible, au tarif de 15€.

En plus, de nombreux lots seront à gagner ! Alors à très vite !

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers SAE
  • Evenement

Adam Ondra, un dernier 9a et puis s’en va !

20 Sep

Certains bouquinent, jouent sur leur smartphone ou vont boire un café. D’autres se promènent dans les allées, font les boutiques ou réfléchissent à leur séjour qui vient de s’écouler.
C’est ce que font la plupart des gens, attendant patiemment leur avion à l’aéroport.

Mais quand Adam Ondra attend son vol au retour de Norvège, hors de question pour lui de se prélasser à l’intérieur de l’aéroport !

Il profite des quelques minutes dont il dispose avant le décollage pour se rendre à Hell, un petit village norvégien situé à seulement quelques centaines de mètres de l’aéroport. Le spot parfait pour attendre son avion !
Il renfile donc le baudrier et se lance dans « Hello », un 9a encore jamais enchaîné.

Mais il ne faut pas longtemps à Adam pour faire la croix et signer ainsi la première ascension de cette voie, dont la difficulté principale réside dans les premiers mètres. En effet, comme le montre la vidéo ci-dessous, le départ de
 « Hello » est digne d’un bon bloc du huitième degré ! Car arrivé à la deuxième dégaine, la voie ne cote déjà plus que 7c+… C’est dire si ce début est teigneux !

C’est donc le deuxième 9a que le tchèque enchaîne en quelques jours, après avoir récemment ouvert le 9a+ de « Thor’s Hammer II », qui n’est autre que le prolongement de « Thor’s Hammer ».

Au total, Adam compte maintenant plus de 134 voies dans le 9a et plus. Un tel carnet de croix le classe bien sûr au premier rang mondial. À titre de comparaison, Alex Megos, le deuxième grimpeur au monde à comptabiliser le plus de voies dans le neuvième degré, n’en compte qu’une soixantaine.

C’est donc la fin d’un séjour de trois semaines en Norvège bien prolifique pour Adam. Rassurez-vous, ce dernier n’a pas loupé l’avion et rentre au pays en héros : il y a 17 jours, il réalisait « Silence », le premier 9c au monde.

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Adam Ondra ne s’arrête plus ! De nouveaux projets tombent déjà à Flatanger !

18 Sep

Enchaîner le premier 9c du monde n’allait sûrement pas arrêter Adam Ondra dans sa quête de voies extrêmes…

Après plus de trois semaines passées dans la grotte de Flatanger, il est temps pour le tchèque de rentrer à la maison. Ce séjour, Adam ne l’oubliera jamais de sa vie. Quelques jours après être arrivé en Norvège, il parvenait à empiler tous les mouvements du projet de sa vie: « Silence », la voie la plus dure du monde. Si dure qu’Adam devait repousser les limites des cotations et ainsi créer le 9c.

« Exchange Project », le successeur de « Project Hard » ?

Mais Adam ne s’est pas arrêté suite à cette performance. Ayant prévu de rester en Norvège encore deux semaines après cette ascension, il n’est pas du genre à rester les mains dans les poches, surtout lorsqu’il est dans son spot fétiche. Profitant de son incroyable forme du moment, il s’attèle directement à un nouveau projet au coeur de la grotte de Flatanger: « Exchange Project », une voie flirtant également parmi les lignes les plus dures de la planète et cotant approximativement 9b+ selon les pronostics d’Adam.

Malheureusement, le tchèque est contraint de partir avant d’avoir pu enchaîner cette nouvelle voie. En effet, un mouvement d’épaule était particulièrement traumatisant pour son épaule gauche, si bien qu’il décida de stopper momentanément ses essais dans la voie. Et quand on connaît la faculté d’Adam à se tordre dans tous les sens autour de son épaule sur de minuscules prises, on se dit que ce mouvement doit être tout droit sorti d’une autre dimension !

Après le 9a de « Thor’s Hammer », le 9a+ de « Thor’s Hammer II » !

Du coup, le champion du monde en titre s’est rabattu sur un autre projet: une extension du célèbre 9a « Thor’s Hammer », équipée il y a six ans par le local Magnus Midtboe. Cette extension n’est autre qu’une deuxième longueur à ce 9a de 50 mètres, qu’Adam est allé essayer au jumar, comme s’il était au pied d’une nouvelle voie.

Bien que le tchèque ait déjà essayé les mouvements il y a quelques années, il n’avait pas réussi à bouger dans cette extension, la pensant impossible à l’époque. Cette année, plus fort que jamais, il parvient à trouver la bonne séquence de mouvements, pour finalement signer la première ascension de cette deuxième longueur, qu’il nomme « Thor’s Hammer II », l’estimant à un 9a+ bien dur.

Et pour cause, cette seconde longueur de 30 mètres se termine juste à la sortie de la grotte, qui déverse à plus de 60°. Et pour en venir à bout, il faut lutter contre la gravité dans trois séquences de bloc aux mouvements délicats, comme la grotte de Flatanger en a le secret.

Pour l’ascension globale de « Thor’s Hammer » + « Thor’s Hammer II » depuis le sol, Adam Ondra reviendra. Mais il s’agirait d’une voie énorme de 80 mètres au total, empilant un 9a et un 9a+ pour une ascension globale valant autour de 9b+ selon l’expert. De quoi le motiver à revenir dans sa « caverne d’Ali Baba » assez rapidement…

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise