Le contenu

Siebe Vanhee répète la grande voie « Project Fear » 8b+/c – 200 mètres

© Klaas Willems

Siebe Vanhee a répété la grande voie « Project Fear » libérée par Dave Macleod dans les Dolomites. De manière spectaculaire, il a enchaîné les trois longueurs du toit en une seule longue longueur de 50 mètres, traversant directement le grand toit d’une seule traite. Initialement, les cotations des trois longueurs étaient 7b+, 8a+ et 8c mais le jeune belge de 29 ans penchent plutôt pour 7b+, 8a et 8b. La cotation globale des trois longueurs en une est 8b+ ou 8c selon lui.

Voici son commentaire :

« Le grand toit de la Cima Ovest à Tre Cime (Dolomites) est à couper le souffle ! Les mythiques voies ouvertes par Huber « Bellavista » et « Panaroma » m’ont fait rêver de grimper dans ce toit durant des années. La semaine dernière, Pete Lowe est passé dans les Dolomites et au lieu de nous lancer dans les classiques, nous avons choisi la variante plus récente « Project Fear », ouverte par Dave MacLeod en 2014. Dave a relié la « Bauer Route », une ancienne voie d’artif à la longueur crux de « Panaroma » 8c en ajoutant un 6c, un 7b+ et un 8a+. Il est visionnaire, car la ligne passe à peu près directement dans la partie droite du toit. Avec Pete, nous avons travaillé les longueurs les plus dures pendant deux jours. La veille de notre départ, Pete a pris la décision difficile de ne pas se joindre à moi en raison d’une vieille et grave blessure qui le gênait à nouveau. Nous étions tous les deux déçus, mais c’était la décision la plus sage à prendre. Néanmoins, Pete était excité à l’idée que j’essaie d’enchaîner « Project Fear », mais pas de la manière habituelle ! Il a eu l’idée de relier toutes les longueurs qui passent par le toit en une monstrueuse longueur de 50 mètres. Cela signifie qu’il faut relier les 7b+, 8a+ et le 8c crux de « Panorama »  en une seule longueur !

Avec le soutien de Nico Cad, grimpeur local des Dolomites, nous sommes partis à 8 heures du matin dimanche dernier. Il faisait un froid glacial et des nuages étaient visibles au loin, ce qui ajoutait du piquant à l’aventure. Une fois arrivé au pied du toit, au début du 7b+, je me suis équipé de longues longes en vue de lier les trois longueurs en une. Enchaîner le 7b+ puis le 8a+ ça allait, et au début du 8c se trouve un grand repos où je pouvais assez bien récupérer. J’ai continué et suis arrivé dans le premier crux où mon pied a zippé. J’avais les pieds super froids et j’étais probablement trop nerveux. Je suis retourné au relais, me suis reposé 15 minutes et suis reparti. Cette fois, je me sentais mieux, mes pieds s’étaient réchauffés et j’étais persuadé que je pouvais le faire ! J’ai passé le premier crux et suis entré dans le deuxième crux assez confiant. Mais au moment d’atteindre le dernier passage au-dessus du réta, j’ai soudainement lâché prise dans la dernière prise et je suis tombé ! Incroyable, je l’avais, j’y étais, j’étais si proche ! Dévasté, je suis retourné au relais où je me suis reposé une heure de plus avant de décoller pour ce qui serait probablement mon dernier essai. Nico a été le meilleur soutien qui soit, il a attendu patiemment dans le froid. J’étais convaincu que je pouvais le faire, j’avais encore de l’énergie dans les bras. Pour la troisième fois, j’étais perché au repos avant la longueur en 8c, regardant les deux crux du toit. J’ai récupéré complètement et je suis reparti. Arrivé au bord du toit, j’ai tout donné et cette fois-ci j’ai tenu la dernière prise au-dessus du toit ! J’ai poussé des cris de joie auxquels ont répondu mon assureur italien fou et un grand public présent dans une petite cabane en dessous de Cima Ovest. Trois heures et un peu de neige plus tard, nous étions au sommet de la Cima Ovest !

À propos de cette ascension, je voudrais aussi exprimer mon opinion sur le niveau. Le 8a+ de Macleod ressemblait plus à du 8a et le 8c de « Panorama » à du 8b. Je ne veux pas sous-estimer le travail et les premières ascensions impressionnantes de MacLeod et des frères Huber. Je peux comprendre à quel point une première ascension dans ce toit, sur ce type de rocher, pouvait être intimidante à l’époque ! Merci à tous pour le travail et la vision de cette ligne. Si je devais coter la grosse longueur que j’ai faite en passant, j’envisagerais la cotation de 8b+ ou 8c pour la liaison des 7b+, 8a et 8b. Attendons une deuxième ascension pour donner une cotation finale.

Quelle expérience incroyable que de grimper à travers un toit si énorme et d’atteindre le sommet dans ce lieu magique ! Merci à Pete pour les superbes journées passées à essayer la voie et ta vision de relier les trois longueurs en une, tu en as tout le mérite ! Merci à Nico pour avoir gardé la motivation malgré le froid. Un grand merci à Ariana pour m’avoir cherché un partenaire à la dernière minute ! Enfin, merci à Klaas pour les images de notre deuxième jour dans la voie. »

Publié le : 05 septembre 2021 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

Siebe Vanhee