Le contenu

A la rencontre de Charlotte André, 16 ans et déjà dans la cour des grands!

Salut Charlotte ! Avant d’aller plus loin, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je viens d’avoir 16 ans, j’habite à Greasque dans le Sud de la France près de Marseille. Je grimpe depuis toute petite et l’escalade fait parti de mon quotidien

Nous t’avons découvert l’année dernière en 2014 quand tu remportais le titre de championne de France minime en bloc, et voilà qu’on te retrouve en 2015 en finale des championnats de France seniors ! Tes premières impressions ?

L’année dernière c’était un de mes rêves qui se réalisait ! Et la finale des Frances a été pour moi une très belle expérience totalement inattendue mais enrichissante. 

11091314_884798408247597_6282546071210393823_n

Qu’est-ce que cette compétition t’a apporté ?

Cette compétition m’a apporté de l’expérience. Elle m’a aussi montré que je peux réussir à me dépasser dans certaines conditions. J’ai adoré grimper à côté des meilleures françaises de la discipline. J’ai aussi pu prendre conscience de certaines de mes (grosses) lacunes ! Et puis cette compétition m’a aussi apporté une interview avec Planetgrimpe 😉

Revenons un peu sur cette compétition, comment as-tu géré le fait d’être une petite nouvelle sur le circuit senior ? Pas trop dur mentalement ?

Alors, j’allais à cette compétition comme un « entrainement » pour les Frances jeunes et la coupe de France sélective de bloc à Beyrède. Donc je n’avais rien à perdre et je n’avais pas de pression (un peu quand même car moi sans stress à une compet c’est mission impossible!), j’y allais pour grimper, me faire plaisir et donner le meilleur de moi même. Sincèrement je ne pensais même pas me qualifier pour la demi-finale et puis m’y voilà. Le style me correspondait assez bien. Je prenais beaucoup de plaisir et j’aimais bien le format de grimpe : 5min de grimpe/ 5min de repos. Une fois les demies terminées, on me dit que je suis en finale et là, je n’en reviens pas : je vais grimper avec les « stars Françaises » ! Ca m’a beaucoup impressionné et ça a été assez difficile pour moi de le gérer et justement de ne pas me laisser impressionner ! Je ne m’y attendais tellement pas…

Quelles sont les différences entre une ouverture espoirs et une ouverture seniors comme ce week-end ?

A vrai dire je n’ai pas vu de réelle différence  pendant les qualifications et les demies finales. Des blocs pas très compliqués  au niveau de la lecture avec des styles assez variés : dalles, run and jump, blocs plus physiques. Par contre en finale, c’était différent, des mouvs plus « tournants », aléatoires et des choses que je n’avais jamais faites comme le run and jump où il fallait courir sur des volumes. Je pensais d’ailleurs que pendant les qualifications et les demies, il y aurait plus de jetés et de blocs comme ça (mais bon, tant mieux c’est pas trop mon truc) ! Les blocs de finale étaient très difficiles pour moi, je n’ai jamais eu des blocs aussi durs en finale, je n’ai pas beaucoup bougé d’ailleurs, cela ne m’était jamais arrivé de bouger aussi peu… Mais bon, c’est le niveau séniors je crois!

11096547_10206561346852770_3558883278943297926_o

As-tu été approchée durant le week-end par les entraîneurs nationaux ? Si oui, que t’ont-ils dit ?

Oui, un petit peu, c’était les entraineurs que nous avions eu l’année dernière en jeune donc Laurent Laporte et Nicolas Januel. Ils m’ont encouragé et m’ont donné quelques conseils sur « comment aborder la finale ».

Et alors comment aborde-t-on une finale de championnat de France seniors ?

Je pense que personne n’aborde exactement de la même manière une finale. Pour ma part, je me suis dit que c’était déjà super d’être arrivé ici et que je ne pouvais pas rêver beaucoup mieux. Je me suis donc dit qu’il fallait que je me fasse plaisir et que je profite un max ! Évidemment en étant concentrée et en ayant envie de « défoncer » tous les blocs… Je ne me suis surtout pas mis la pression (grande habitude chez moi ). Malheureusement les blocs étaient trop durs et je n’ai pas pu beaucoup m’exprimer et je reste donc un peu frustrée.

Revenons un peu en arrière, avant d’en arriver à ce niveau il y a eu un début… comment as-tu commencé l’escalade ?

J’ai commencé avec ma famille, en falaise surtout. C’est mon grand-père qui m’a appris à grimper. Presque tout le monde grimpe dans ma famille, mes oncles, mes grands-parents, mes cousins… Je grimpais pendant les vacances et j’aimais beaucoup ça. Alors je me suis inscrite au Club AS Grimper à Marseille, je faisais aussi de la gym . Et puis j’ai du choisir entre la gym et l’escalade, bien sur je préférais l’escalade alors je m’y suis mise à fond, et maintenant je suis addict!!

Qu’est-ce qui t’attire aujourd’hui dans les compétitions ?

Tout d’abord l’escalade! Et oui juste le faite de grimper ; on grimpe, avec le plus souvent des ouvertures de qualité ce qui donne encore plus envie de grimper et de réussir les blocs (je fais principalement du bloc) ! J’aime la compétition, j’y prends beaucoup de plaisir même si parfois elle crée des déceptions. J’aime pouvoir me dépasser, la compétitivité avec les autres aussi. J’aime aussi beaucoup l’ambiance et le fait de retrouver nos amis.

Les compétitions de difficulté ne t’intéressent pas ?

Si, elles m’intéressent mais ce n’est pas ce que je préfère. Je trouve que le bloc est plus varié, plus « ludique » et plus beau gestuellent. Aussi, le type d’entrainement de la difficulté est totalement différent et me plait moins. De plus, je n’aime pas le fait de ne pas avoir le droit à l’erreur.  Et puis je crois que faire de la rési et encore de la rési ne me plairait pas ! Je fais quand même quelques compétitions de diff, pour compléter mon entrainement de bloc.

Tu trouves aussi du temps pour grimper à l’extérieur ? En parlant de ça, tu as déjà fait quelques croix sur le caillou ?

Oui, j’y vais surtout pendant les vacances, on part souvent à l’étranger grimper. On est déjà allé à pleins d’endroits comme Madagascar, la Grèce, les Canaries… J’aime beaucoup ça et j’en garde des souvenirs merveilleux !! J’aimerai beaucoup faire un méga trip en Afrique du Sud …

Quelques croix :

  • Bloc, 7B+ à Bleau , « Carnage »
  • Falaise, 8a+, en Sicile, Soundgarden (2nd anch)
  • Falaise, 7c flash à L’Atelier à l’Argentière la Bessée.
1273202_582927731768001_505699057_o

Parlons un peu d’entraînement… Comment s’organise une semaine type pour toi ?

Une semaine type : Je vais au CREPS à Aix en Provence le mardi et le mercredi où je m’entraine. Ensuite je grimpe le vendredi à mon club à Marseille et généralement je grimpe une fois le WE.

Réalises-tu de vrais entraînements avec un suivi et une planification ou te contentes-du de grimper pour le plaisir ?

Je suis des entrainements depuis l’année dernière. J’ai eu envie de « plus » que les cours de mon club alors j’ai demandé à Florence Pinet et Gé Pouvreau de m’aider à progresser. Ils m’ont énormément apporté !! Ils m’ont fait ma première plannif et m’ont beaucoup aidé mentalement. J’ai alors commencé à m’entrainer…Maintenant, je suis externe au CREPS à Aix en Provence, c’est donc Paul Dewilde qui m’entraine et qui me fait ma planif ! Je grimpe aussi à mon club le vendredi à Marseille.

Quels sont tes objectifs cette année ?

Cette année j’aimerais bien me sélectionner pour les compétitions internationales et faire un podium aux Frances de Bloc.

Comment imagines-tu les années qui arrivent pour toi ?

Je ne sais pas trop, pas sans escalade en tout cas !

Si je te dis Anna Stohr, tu me dis… ?

Bloc ! Bloqueuse, forte, bonne humeur…

Et enfin, un dernier mot à ajouter ? des remerciements ?

Merci à ma famille, mes amis et à Black Diamond qui m’aident et me soutiennent beaucoup !!! Surtout, merci à mon grand-père qui m’a fait découvrir l’escalade…

 

Publié le : 08 avril 2015 par Charles Loury vues

# Actualités PGInterviewsInterviews et portraits

charlotte andré