Le contenu

L’éthique ? Alex Megos nous en parle à l’occasion du nouveau 8C bloc qu’il vient d’enchaîner !

Et de deux 8C en l'espace de quelques jours pour Alex Megos ! © Alise Zvigule

Alex Megos est parvenu à enchaîner « The Story of Two Worlds » 8C lors du dernier jour de son trip en Suisse. Il profite de cette croix pour pousser un petit coup de gueule et nous faire réfléchir sur l’éthique en escalade. La cotation d’un bloc ou d’une voie est-elle vraiment la même selon la façon de l’enchaîner ?

Qui a dit que « Dreamtime » était le dernier 8C bloc qu’Alex Megos allait enchaîner cette année ?! L’allemand aurait pu s’arrêter là, mais il a plutôt décidé de profiter de son séjour dans le Tessin jusque dans les dernières minutes. Bien lui en a pris puisqu’il repart avec une nouvelle ascension extrême en poche: « The Story of Two Worlds » 8C, une ligne de référence mondiale qui se situe sur le même rocher où figure « Dreamtime ». Dave Graham en avait signé la première ascension en 2005, avant que les meilleurs bloqueurs de la planète ne viennent à bout de ce bloc emblématique.


Lire aussi | Alex Megos enchaîne « Dreamtime » 8C bloc !


Ce deuxième 8C bloc enchaîné en l’espace de quelques jours est également l’occasion pour Alex Megos de nous faire réfléchir sur l’éthique en escalade. Après visionnage de nombreuses vidéos de différents grimpeurs dans « The Story of Two Worlds », l’allemand s’est aperçu que ce 8C avait été enchaîné de plusieurs manières différentes, alors que tous les ascensionnistes revendiquent la même cotation. Alors, le « COMMENT » est-il plus important que le « COMBIEN » ?

Il y a plusieurs vidéos en ligne de nombreux grimpeurs différents, tous grimpant théoriquement le même bloc et revendiquant la même cotation: 8C. Il semble que la communauté des grimpeurs ne différencie rien du tout et ne mentionne que rarement « COMMENT » les choses sont grimpées. L’escalade, et en particulier le bloc, est une question de « COMMENT ». Ce qui est encore plus surprenant, c’est que les gens ne semblent pas vraiment se soucier du « COMMENT », alors que c’est censé être la partie la plus importante de l’escalade et du bloc, aux yeux de certains.

Après avoir regardé toutes les vidéos de « The Story of Two Worlds », j’ai remarqué qu’il y a d’énormes différences dans la façon de l’enchaîner. Certains utilisent une genouillère, alors que la première ascension a été réalisée sans. La plupart des grimpeurs partent assis, d’autres non. Un grimpeur (Dai Koyamada) a commencé plus bas que tous les autres et n’a pas utilisé de genouillère. Et à la fin, tout le monde revendiquent avoir grimpé le même 8C ? Cette pensée me semble très aliénante.

Oui, l’escalade est un sport amusant et il ne s’agit pas seulement d’arriver au sommet. Il s’agit de savoir comment vous arrivez en haut. J’aimerais que la communauté des grimpeurs soit plus consciente du fait qu’il existe des différences d’éthique, de styles et de niveaux. En tant que grimpeurs, nous devrions être plus ouverts à ce sujet et communiquer sur la manière dont nous avons fait certaines ascensions. La cotation ne devrait pas être la partie la plus importante de l’escalade. L’escalade, c’est bien plus que cela.

Il y a des différences dans la manière dont on grimpe et nous devons les reconnaître. Je suis heureux d’avoir réussi l’ascension de « The Story of Two Worlds » lors de mon dernier jour ici. J’ai apprécié pouvoir l’enchaîner sans genouillère et j’ai réussi (de justesse). Je dirais que la difficulté de 8C me semble correcte. »

Publié le : 24 décembre 2020 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

alex megos