Le contenu

Interview exclusive avec la future superstar Slovène, Janja Garnbret

Janja Garnbret est une jeune grimpeuse slovène de 16 ans qui risque bien de devenir la nouvelle super star des compétitions d’escalade. Après avoir remporté toutes les compétitions jeunes auxquelles elle à participer en minime 1 et minime 2, elle faisait ses premiers pas en cadettes cette année, et en a profité pour s’essayer un peu avec les seniors… Attention ça fait très mal! 

Rencontre avec la relève Slovène!

Salut Janja! On commence par le commencement… Comment as-tu eu cette idée folle de te mettre à l’escalade?

Quand j’étais petite, je grimpais partout : les arbres, les portes, les chaises, et toutes sortes de choses plus haute que moi. Et puis un jour mes parents ont décidé de m’emmener dans la ville la plus proche où il y avait un mur d’escalade, et forcément j’ai trop aimé ça, je mes suis inscrite au club, et je n’ai plus jamais arrêté ! JE suis tombée amoureuse de ce sport dès le début J

On te connaît car tu as gagné toutes les compétitions en minime 1ère et 2ème année, et en cadette cette année également, tu as forcément un secret? 

Haha, je n’ai pas de secret particulier ! Le seul truc c’est que pour chaque compétition à laquelle je participe, j’essaye de me préparer au mieux pour être en pleine forme le jour J. Et puis j’essaye juste de grimper et de me faire plaisir, sans penser au résultat, j’ai juste envie de faire de mon mieux sans penser au reste, et pour le moment ça marche !

Si je te dis Maja Vidmar, Mina Markovic ou bien encore Natalija Gros, tu me dis quoi ? Ce sont des modèles pour toi ?

Elles m’inspirent toutes énormément, j’aime leur grimpe et leur façon de vivre l’escalade. Et ce qui est marrant c’est que l’une de mes idoles, Mina, devienne aujourd’hui ma rivale! Dans le futur j’aimerai avoir le même parcours qu’elle et remporter autant de compétition !

Comment gères-tu cette rivalité justement?

Tout le monde veut être le meilleur, c’est l’esprit du sport en général. Quand on s’entraîne ensemble il n’y a pas de compétition, on s’entraide beaucoup! Mais quand on arrive en compétition, c’est une autre histoire, car chacune d’entre nous veut gagner 🙂

Cette année tu t’es aussi lancée dans quelques compétitions seniors en coupe du monde, et tu fais déjà partie des meilleures… Tu n’as pas trop de pression à être aux côtés des plus grandes ?

C’était ma première année chez les seniors, et je n’ai pas eu de pression… J’ai fait comme d’habitude, je me suis bien préparée, et ensuite il arrive ce qu’il arrive, je grimpe pour le plaisir, sans objectifs précis pour le moment, et je prends tout ce que les compétitions peuvent m’apporter !

On t’a aussi vu cette année sur les 24h du mur en France, qu’as-tu pensé de cet événement ?

Wouahh ! C’est une des meilleures compétitions à laquelle j’ai pu participer en France ! Tout le monde est super accueillant et sympa avec toi, les voies sont magnifiques, et il règne une atmosphère de dingue là bas ! Et ce qui est génial, c’est qu’il n’y a pas de rivalité, on grimpe, on s’amuse, bref, j’ai énormément apprécié, à refaire!

Tu t’entraînes beaucoup chaque semaine ? A quoi ressemble une semaine de Janja Garnbret ?

En général je me lève à 6h le matin, ensuite direction l’école (et oui il faut bien que je travaille un peu 🙂 ), puis l’entraînement et puis retour à la maison le soir pour les devoirs. Je m’entraîne entre 5 et 6 fois par semaine, au minimum 3h à chaque fois.

Et tu arrives à grimper un peu dehors avec cet emploi du temps chargé ?

Quand il n’y a plus de compétitions, j’adore aller grimper en falaise ! En général c’est à la fin de l’année que je peux me le permettre, en plus les températures sont plus fraiches et je peux essayer des lignes un peu plus dures qu’habituellement! 

Quels sont des points forts et tes points faibles ?

Trop dure comme question ! Je n’arrive pas encore à connaître mes points forts et mes points faibles. Quand je n’arrive pas à faire quelques chose, je ne lâche pas le morceau, je ré-essaye encore et encore pour y arriver, et puis j’ai un entraîneur qui me suit vraiment bien, et il me fait travailler certains points quand je suis un peu en difficulté. 

[one_half]

Plutôt bloc ou voie ?

Je dirai les deux ! Je ne fais pas la distinction entre les deux, ça reste de l’escalade, et j’aime l’escalade ! Après, c’est vrai que j’ai peut-être une petite préfécence pour les voies car j’aime les efforts longs et les mouvements plus statiques.

Tu as des gros objectifs pour l’année prochaine ?

Oui j’ai des gros objectifs, mais je ne veux pas trop en parler pour le moment… Tout ce que je peux dire c’est que je veux en premier lieu répéter une nouvelle fois tous mes résultats chez les espoirs, le reste je le garde pour moi…

En 2020, l’escalade intégrera peut-être les JO, j’imagine que tu es pour à 1000% ?

Bien sur !! J’espère vraiment que l’escalade sera choisie pour intégrer les JO, en plus j’aurai juste le bon âge, avec un peu plus de maturité pour y participer! 

Et pour terminer, comment imagines-tu ton futur ?

Mon futur ? Voyager partout dans le monde, découvrir toutes les falaise, et essayer pleins de voies extrêmes !! Mais avant tout ça, il faut que je termine mes études et que je trouve un job! 

 

[/one_half] [one_half_last]

Sa Fiche d’identité

  • Taille: 163cm
  • Poids: 45kg
  • Sponsors: Camp, La Sportiva, Morpho holds, C-Team

Plus belles croix:  

  • Iluzija (8c),
  • Avatar (8b) à-vue,
  • Scrat (8c) 2ème essai

Résultats en compétitions:

  • Championne d’Europe jeune de diff 2013, 2014, 2015
  • Championne d’Europe jeune de bloc 2013, 2014, 2015
  • Championne du monde jeunes de diff 2014, 2015
  • Championne du monde de bloc jeune 2015

 

[/one_half_last]

 

 

 

Publié le : 27 octobre 2015 par Charles Loury vues

# Actualités PGInterviewsInterviews et portraits

janja garnbret