Accueil > # Univers Matos > Test matos: les chaussons Scarpa Drago

Test matos: les chaussons Scarpa Drago

Ah que l’on aime ce mois de septembre, synonyme  de fin des vacances, du retour au travail,  d’agenda over-booké… synonyme de rentrée quoi.  Et bien oui on l’aime ce mois de septembre, c’est le mois des nouveautés, et il faut bien avouer que Scarpa nous a bien gâté !!Après vous avoir présenté l’instinct VSR, place maintenant à une « vraie » nouveauté : le Drago.Scarpa a déjà un modèle d’une extrême souplesse (le modèle Furia testé l’an dernier) et récidive en présentant cette nouvelle arme.L’objectif est d’une grande simplicité : devenir le patron au pied des blocs !Force est de constater que le Drago en prend…

Passage en revue

design - 9.5
polyvalence - 6.5
confort général - 7.5
performance - 9
rapport qualité/prix - 8.4

8.2

Résumé : Le nouveau patron?

Note de l'utilisateur 3.62 ( 7 votes)

Ah que l’on aime ce mois de septembre, synonyme  de fin des vacances, du retour au travail,  d’agenda over-booké… synonyme de rentrée quoi.  

Et bien oui on l’aime ce mois de septembre, c’est le mois des nouveautés, et il faut bien avouer que Scarpa nous a bien gâté !!

Après vous avoir présenté l’instinct VSR, place maintenant à une « vraie » nouveauté : le Drago.

Scarpa a déjà un modèle d’une extrême souplesse (le modèle Furia testé l’an dernier) et récidive en présentant cette nouvelle arme.

L’objectif est d’une grande simplicité : devenir le patron au pied des blocs !

Force est de constater que le Drago en prend le chemin et  il n’y a qu’à se rendre sur une étape de coupe de France pour s’en apercevoir.

Nous l’avons testé pour vous et on vous explique pourquoi ça marche :

Pour comprendre sa réussite, il faut prendre le temps d’analyser les besoins « actuels » en bloc car il n’est pas sûr que ce chausson aurait rencontré autant de succès il y a dix ans à l’époque de Salavat Rakhmetov (pour ceux qui ont connu…).  Les dévers se sont adoucis et l’ouverture a profondément changé ces dernières années. On est loin des épreuves de force pure dans des gros devers à 45 degrés sur des règles infâmes. Une nouvelle hégémonie est en place : celle des volumes.

Cette domination sans partage des volumes induit de fait une pose de pied différente. Nos chaussons devront donc conserver leurs capacités habituelles et dorénavant être capable d’offrir une adhérence maximale, les pieds à plat sur un volume bien fuyant.

Cette photo prise lors des championnats du monde à Bercy met en lumière ce besoin primordial d’adhérence.

2016_pb-finales-bloc-h-27

Sur ce point précis, je ne me faisais que peu de soucis. Pour proposer de l’adhérence finalement, il suffit simplement de rendre le chausson très souple pour offrir une surface de contact la plus grande possible. Ajouté à cela une bonne gomme tendre et adhérente (Vibram XS grip 2) et le tour et joué !! Facile non ?

Oui mais l’équation n’est pas si simple vous vous en doutez. Il faut certes, dans notre cas, proposer de l’adhérence, mais il faut aussi respecter tous les autres paramètres qui font d’un chausson, un bon chausson.

La précision tout d’abord : le Drago réussi le pari  d’avoir une souplesse extrême tout en conservant une précision redoutable en pointe. Le chausson est très asymétrique, fin, et possède un gros griffé pour permettre de charger les croutes en toutes circonstances.

Autre point essentiel : ce chausson est vivant !! La souplesse a souvent ce défaut de rendre le chausson très fade.  Le Drago reste, lui, très tonique sous le pied. Ce peps est une caractéristique essentielle d’un bon chausson. Ce dynamisme en poussée est dû à son talon très puissant et à sa construction (Power Connection Band). On ressent une vraie cohésion entre la pointe et le talon. Le Drago est tendu comme une arbalette et répond avec tonus à la moindre poussée. Un phénomène rare avec ce niveau de souplesse. Bravo.

Le Drago est dans la lignée du Furia : fin !! Ne pensez pas retrouver la largeur d’un instinct VS, sinon, vous risquez d’être surpris. Alors certes, les propriétaires de pieds très larges devront passer leur chemin, mais SCARPA ne pouvait, à mon sens, pas faire autrement. Ce volume très fin est primordial pour ne pas que le pied vrille dans le chausson sur des appuis latéraux par exemple.

Le chaussage est particulièrement simple vu les performances de la bête. Une fois dedans, l’effet chaussette est réussi et les matériaux utilisés agréables. On est bien face à un chausson haut de gamme et bien fini.

Le Drago est très léger et sensitif pour privilégier la grimpe instinctive. Les enrobages de la pointe et du talon sont certes, très adhérents, mais très fins. Vous profiterez ainsi de beaucoup de sensations mais attention aux non-initiés, cela peut s’avérer assez douloureux dans certaines situations (crochet pointe sur prise saillante par exemple) …

Le chausson vieillit bien dans sa forme (sans doute grâce à sa construction). Il vous faudra néanmoins faire attention à votre  pose de pied pour optimiser sa durée de vie. La gomme XS grip 2 est une gomme très tendre qui de fait s’use assez vite. On n’a rien sans rien…

Enfin, pour finir avec un peu de légèreté, il est beau ce Drago !! Ah oui, on ne s’en cachera pas, il nous a esthétiquement beaucoup plus.

drago-scarpa-escalade

Scarpa a donc réussi ce pari fou de proposer des qualités difficilement associables dans un seul et même chausson. Son extrême souplesse fera de lui le roi de l’adhérence tout en préservant des qualités redoutables sur petites prises. Très léger, tonique, beau et performant, ce Drago est clairement dans l’air du temps. Sa prise en main est évidente, et ses performances les pieds à plats sur volume sont bluffantes dès la première utilisation. Une arme haut de gamme, spécifique pour un public averti. 

Une référence pour le bloc (indoor et outdoor) et plus généralement pour la pratique en salle.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*