Le contenu

Katherine Choong continue son tour du monde: direction le Japon!

Après deux visites éclair au hasard du calendrier des compétitions, je m’étais fait la promesse de revenir au Japon, véritable coup de cœur qui m’avait tant émerveillée. Un trip autour du monde ne pouvait donc pas se passer d’un séjour au pays du Soleil-Levant ! La grimpe y est extrêmement populaire et de nombreuses jolies falaises se dressent dans tout l’archipel, dont le potentiel pourrait à mon avis facilement faire de l’ombre aux destinations les plus populaires d’Asie. Le seul obstacle étant le peu d’information sur le net et la barrière de la langue empêchant une bonne compréhension des topos. La communauté des grimpeurs étant très solidaire à travers le monde, nous retrouvons Nobu et sa femme Harumi, nos deux guides japonais salvateurs, qui nous ferons découvrir les sites de Jogasaki, Futago-Yama et Okutama.

IMG_6484

A une centaine de kilomètres à la louche au sud-ouest de Tokyo, nous rejoignons tout d’abord les Côtes de Jogasaki balayées par les remous de l’océan Pacifique. Les pieds au bord du précipice, la vue sur la falaise, une côte déchiquetée formée il y a 4000 ans par les coulés de lave du Mont Omuro puis façonnée par des centaines d’années de vent et d’océan, nous cloue littéralement sur place. Une descente en rappel nous amène aux gencives d’une paroi noire de deux styles différents, d’un côté verticale, lisse et parsemée de fissures, et de l’autre des voies légèrement déversantes, sculptées en strates arrondis, comme des sortes de bourrelets. Quelques voies en trad’ mais principalement des voies spittées jusqu’à 8a+, le grain y est doux et le rocher, méticuleusement brossé par chaque grimpeur, de très bonne qualité ! Pour apprécier au mieux ce décors de rêves, le son assourdissant de l’océan qui se déchaîne et les vagues s’écrasant sur le flanc des rochers à quelques mètres du sac à corde, mieux vaut s’y rendre en semaine (excepté le mercredi, jour de congé au Japon) ou s’armer de patience, prendre son ticket et faire la queue derrière les grimpeurs locaux.

DSC_2942Après une courte pause touristique dans les surprenantes et quelque peu étourdissantes villes de Tokyo et Kyoto, nous filons cette fois dans les montagnes enneigées à deux heures de la capitale nipponne, où se dissimule un bout de caillou parmi les plus réputés du pays, la falaise de Futago-Yama. Avec un redoutable dévers de calcaire parsemé de nombreuses colonnettes et autres préhensions variées, qui mis à part quelques prises polies est d’une nature de contact remarquable, nous touchons ici le jackpot des sites de grimpe du pays, avec un bon concentré de voies dures aux cotations vraiment corsées, que j’arrête de convertir dans notre système français, car ça serait trop désespérant. Des lignes démentes d’un niveau abordable pour le commun des mortels, s’envolant jusqu’au 9ème degré pour les plus mutants d’entre nous, nous aurons eu l’occasion dans un froid plus que vivifiant d’y balader notre sac à pof pendant deux journées, juste suffisantes pour se mettre l’eau à la bouche, ouvrir quelques projets et trouver une raison de plus de revenir au Japon afin de les achever.

Poussant le vice jusqu’au bout, Nobu nous dévoile finalement les falaises d’Okutama, un village pittoresque niché au milieu des montagnes, entouré de plusieurs falaises de taille plus modeste mais valant néanmoins le détour, malgré un thermomètre chatouillant le zéro degré procurant l’impression de grimper des bigoudis entre les doigts.

Les journées filent et le temps de se gaver de nos derniers sushis nous est compté. Affamés de nouvelles découvertes et de falaises à grimper, c’est un menu tout aussi alléchant de nouveaux horizons qui nous attend pour les 3 prochains mois aux Etats-Unis !

J’adresse cette fois toute ma gratitude à nos deux complices japonais Nobu et Harumi, pour leur accueil exceptionnel, ainsi qu’à mes sponsors Mammut, Scarpa et la Banque Cantonale du Jura qui me soutiennent dans mon voyage.

Plus de détails sur nos aventures par ici : http://katherinechoong.ch/?p=337

Pour plus d’infos sur les sites que j’ai visités, passez rendre visite à mon ami Nobu qui tient la salle de bloc CARAMBA près de Tokyo et qui vous donnera une tonne de renseignements dans un anglais irréprochable. Contact : info@caramba.jp / http://www.caramba.jp/

  • Crédit photo: Nobusuke Tokunaga

Publié le : 25 mars 2015 par Charles Loury vues

# Actualités PG

katherine choongtdm katherine choong