Le contenu

Accident mortel pour une grimpeuse lié à un enrouleur automatique

Une grimpeuse est décédée à la suite d’un accident, alors qu’elle grimpait avec un enrouleur automatique dans une salle d’escalade aux États-Unis.

Le porte-parole des services de police a déclaré que « la grimpeuse était tombée d’une hauteur d’environ 12 mètres dans la zone couverte par les enrouleurs automatiques. »

Trois jours après ce tragique accident, Ascent Studio Climbing & Fitness, la salle d’escalade dans lequel s’est produit l’accident, a publié une déclaration, expliquant que cette grimpeuse avait succombé à ses blessures. « Nous sommes de tout cœur avec les amis et la famille de cette victime. Plusieurs membres de notre personnel sont également très secoués par cet événement et nous essayons tous de faire face à la situation. Nous avons fermé la salle dimanche pour y faire face, mais nous l’avons rouverte lundi pour permettre un retour à la normale. »

La déclaration explique ensuite que, bien qu’il n’y ait eu « aucune défaillance apparente de l’équipement », les propriétaires de la salle ont temporairement retiré tous les dispositifs d’assurage automatique en attendant les résultats d’une « enquête complète ».

Bien que des accidents liés aux enrouleurs automatiques se produisent chaque année, les décès sont rares. La plupart des accidents sont dus à des grimpeurs qui ne parviennent pas à s’attacher complètement à l’appareil ou qui oublient de le faire. Les circonstances précises de l’accident mortel survenu chez Ascent Studio Climbing & Fitness sont encore inconnues.

En janvier 2014, Mark Hesse, 63 ans, un grimpeur ayant des dizaines d’années d’expérience, avait fait une chute mortelle après avoir omis de clipper le mousqueton de l’enrouleur automatique à son baudrier. À la suite de cet accident, la salle a installé un grand triangle de tissu sous le dispositif, qui doit être retiré avant de grimper avec l’enrouleur.

Des dispositifs ont été mis en place afin de lutter contre le manque d’attention des grimpeurs.

Même si ces méthodes ne sont pas infaillibles, ces accidents sont de moins en moins fréquents grâce à ces précautions. Mais la complaisance et les brefs manques d’attention ou de concentration peuvent faire la différence entre se souvenir de s’accrocher à la longe de l’enrouleur ou ne pas s’accrocher du tout.

Sean McColl, qui représentera le Canada cet été lors des Jeux olympiques de Tokyo, a déclaré : « La plus grande erreur avec les enrouleurs automatiques est que les gens oublient de s’attacher. Ma mère a elle-même survécu à l’un de ces accidents. Elle grimpait tous les deux ou trois jours avec des enrouleurs. Et puis un jour, elle a lâché au sommet et n’était pas attachée. »

Cette incapacité à annuler complètement l’erreur humaine, dit McColl, est la raison pour laquelle les vérifications du partenaire sont vitales – même pour une activité individuelle comme l’escalade avec assurage automatique. « Vous pouvez avoir deux personnes qui grimpent côte à côte sur des enrouleurs automatiques et qui se vérifient mutuellement », dit-il.

Les manques d’attention qui conduisent à des accidents d’assurage automatique sont également à blâmer pour les grimpeurs qui utilisent une corde et qui oublient de terminer leurs nœuds. Des erreurs aux conséquences tout aussi désastreuses.

Publié le : 22 juin 2021 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG