Le contenu

Nouveau livre: La grâce de l’escalade

• Un regard nouveau et passionné sur l’escalade moderne en tant que pratique sportive et expérience artistique totales ;

• Une invitation à réenchanter les mondes verticaux par l’amour de la roche, des formes infinies qu’elle dessine et une certaine fascination pour le vide ;

• Un éloge de l’exploration esthétique qui, à travers la recherche de la perfection du geste et des plus belles lignes à escalader, devient un véritable art de vivre. 

L’escalade n’est plus considérée comme un simple entraînement en vue de gravir des sommets. Comment s’est opérée la métamorphose qui, dans les années 1980, avec les danses verticales de Patrick Edlinger, a fait passer cette activité secondaire au rang de pratique sportive et artistique à part entière, totalement nouvelle et plus populaire que l’alpinisme classique ? L’escalade moderne – la « grimpe » – est devenue une fin en soi, une ascension débarrassée de tout objectif sinon celui de la perfection du geste. Jouer avec la pesanteur et apprivoiser le vide dans le but d’évoluer le long de parois de plus en plus lisses ou déversantes, selon ses propres forces et sa propre intelligence, avec grâce, précision et souplesse, constitue à présent un véritable art de vivre. Que ce soit sur des blocs de grès à Fontainebleau ou Rocklands, sur des falaises calcaires comme à Céüse, Rodellar et Kalymnos, ou au flanc des immenses murs granitiques du Yosemite, celui qui adopte la discipline et rejoint la communauté des nomades amoureux du rocher se lance dans une longue quête existentielle, qui lui fera découvrir les plus beaux endroits de la planète, expérimenter des sensations toujours nouvelles et repousser sans cesse ses limites jusqu’à devenir, avant tout et pour son plus grand bonheur, un grimpeur de corps et d’esprit. 

Publié le : 25 avril 2013 par Charles Loury vues

# Actualités PG