Le contenu

« Et s’il tombe ? » Dans les coulisses du film « Free Solo », d’Alex Honnold

« Mon rêve absolu a toujours été de libérer El Cap en solo intégral. » Oui mais, et s’il tombe ?

Le 03 juin 2017, lors de son ascension en solo de Freerider, une grande voie de plus de 900 mètres, l’américain Alex Honnold a mis les nerfs de ses vidéastes à rude épreuve. Une équipe de caméraman était sur place afin de réaliser un documentaire sur ce qui serait l’un des plus gros exploits de l’Histoire. Actuellement en tournée aux USA, « Free Solo » fait un carton.

Pendant plus de deux ans, Alex s’est entraîné pour cette ascension. Plus spécialement pour le crux de cette grande voie, un passage en dalle typé bloc, à plus de 520 mètres au-dessus du sol. Un mouvement précaire, où tout n’est qu’une question d’équilibre. En l’espace de quelques mois, il grimpa cette section encordé, à plus de 30 reprises, chutant seulement une fois, deux jours avant son enchaînement en solo.

« À cet endroit, nous ne voulions aucun caméraman présent dans la zone, déclare Jimmy Chin. Nous avons préféré utiliser deux caméras télécommandées à distance. Nous ne voulions surtout pas perturber Alex pendant ce moment crucial. » 

Jimmy Chin, réalisateur du documentaire Free Solo, était en larmes à l’arrivée d’Alex au sommet. Mikey Schaefer, qui faisait également partie de l’équipe de caméramans sur place, a annoncé qu’il ne participerait plus jamais à un projet comme celui-ci. Durant toute l’ascension, il a avoué avoir été bouleversé et détournait régulièrement les yeux de sa caméra dans les passages les plus délicats du solo d’Alex.


« L’idée de tomber existe – évidemment, j’essaie d’éviter cela – mais si je suis seul, ça ne me dérange pas. En revanche, je ne voudrais pas tomber juste sous les yeux de mes amis, parce que là, ce serait vraiment tout gâcher. » commente Alex.


Le New York Time vient de publier cette première vidéo, qui nous permet de voir les coulisses du tournage de ce solo de l’extrême. Ce court métrage explore les défis du tournage du film et la manière dont les réalisateurs ont abordé certaines questions éthiques liées au tournage de quelque chose d’aussi dangereux qu’escalade El Cap sans corde.

Publié le : 02 novembre 2018 par PlanetGrimpe 6466 vues