Le contenu

Un stage d’escalade hors norme avec Dani Andrada et Serge Castéran dans les Pyrénées

À l’automne dernier, Dani Andrada et Serge Castéran, deux noms qui résonnent de part et d’autre des Pyrénées, se retrouvent avec Bastien Gerland à Arreau. Gilles Crenn les accueille pour proposer un stage d’escalade hors norme dans les Pyrénées.

Gilles est la personne qui a eu l’idée de rassembler nos deux compères autour du centre de vacances Oxygers dont il a la gestion. Pour l’anecdote, Gilles a réellement pris conscience de l’originalité de Dani en le voyant équiper en Chine lors d’un bolting trip de Petzl, bidoigts main droite, perfo main gauche, le tout 5 mètres au-dessus du dernier point ! Sans parler qu’à peine descendu, le bougre avait déjà trouvé un assureur pour faire la première de sa voie fraîchement ouverte.

Bref, l’énergie était là et nous étions prêts à lancer un stage d’escalade inédit : de la grimpe « a muerte » chaque jour et, en guise de repos, de l’équipement supervisé par Serge Castéran, Dani Andrada et moi-même.

Niveau requis

Seul niveau requis pour cette année : 6b en tête, pas d’âge limitant, jeunes et adultes pouvant y participer de la même manière. Et ce fût une des clés de la réussite de ce stage ! Le fait que cela soit intergénérationnel a créé une atmosphère conviviale et de bienveillance les uns avec les autres.

Du rire et de la bonne humeur

J’entends encore les propos de Rémy, un des stagiaires, se demandant : « mais comment elles ont fait les petites pour passer là, c’est loin non ?! », Juliette, 10 ans, rétorque : « Hé bin on a monté les pieds !!! ». Un moment parmi tant d’autres qui donne le sourire. Ou comme quand Bruno a vu Dani (ndlr : Andrada) faire un essai à vue dans un 8a et impressionné il dit naturellement : « non mais là, il a eu la vision ! ».

Engagez-vous qu’ils disaient

Le niveau de grimpe était finalement secondaire par rapport à l’engagement et au dépassement de soi dans l’effort. Il faut dire que quand vous entendez derrière vous Serge (ndlr : Castéran) dire « allez, allez… », ou Dani encourager : « venga, a muerte ! », ça donne des ailes.

Quels bénéfices ?

Résultat, le groupe repart avec des images plein la tête, des envies de continuer à progresser en escalade. À la suite du stage certains ont déjà passé un cap. Une chose est sure, revivre cette première ne sera plus possible mais il y aura peut-être d’autres éditions…

Des souvenirs inoubliables

Quoi de mieux que de demander aux stagiaires les souvenirs qu’ils garderont de ce stage. Honneur à la plus jeune du stage, Juliette, 10 ans : « j’ai grimpé sur de nouvelles falaises, on a ouvert des voies et je n’oublierai pas comment on a fait pour les ouvrir. Et après, j’ai fait plein de voies que j’ai trouvé magnifiques, en toit et tout. La voie que j’ai ouverte s’appelle : el camino del gatito ».

Quant à Ulysse, notre chamoniard exilé dans le sud de la France pour l’occasion : « ce sont des falaises que je ne connaissais pas, c’était donc super intéressant de découvrir les Pyrénées. Puis lors du voyage en Espagne, il y a eu une super ambiance dans le gîte ».

Malik, notre montalbanais arrivé ici par hasard grâce à une surprise que ses collègues de boulot lui ont réservé ! « Je me souviendrai de la beauté du site, l’accueil des différents intervenants et puis franchement la compétence des mecs qui nous ont encadré, et sincèrement la qualité de l’hébergement, la nourriture, etc. Vous êtes full réussite ! ».

Camille P. que l’on a surpris à dire : « hier c’était mon premier 7c en moulinette et aujourd’hui mon premier 7c en tête ! ». Elle nous livre ses impressions : « ça fait vraiment progresser et dans plein de nouveaux styles. Ce que je retiendrai le plus c’est l’engagement ! L’engagement dans l’escalade, je n’avais pas l’habitude de grimper en tête et là, de grimper en tête tous les jours… Les entraîneurs ils sont géniaux, en plus avec Dani, on ne le voit pas tous les jours et on grimpe à côté d’une star ! ».

beyrede_stage_espagne_2015_sam_challeat_030

Juliette M. quant à elle trouve que « c’est bien qu’il y ait des adultes et des jeunes, du coup ça pousse les jeunes vers le haut et même les adultes, ça les motive aussi ».

Passons aux adultes avec Frédéric, local de l’étape : « la première chose que je retiens de ce stage ce sont les rencontres avec des personnes formidables : Dani bien sûr, un garçon atypique et attachant qu’on aurait envie de découvrir un peu plus, Serge qui est un homme au grand cœur avec une passion pour la montagne très contagieuse, Bastien qui, même si je le connaissais un peu avant, m’a surpris par sa disponibilité et son approche de l’escalade fédératrice. Sans oublier la rencontre des membres du stage qui, même avec des âges et des niveaux différents, m’ont laissé le souvenir d’une certaine alchimie qui s’est créée naturellement dès le premier jour ».

Le mot de Bruno, autre local de l’étape, il garde en souvenirs : « une équipe hétéroclite en terme d’âge et de maîtrise mais homogène quant à l’envie de grimper et de partager. Des gamines surmotivées, des jeunes compétiteurs : véritables enragés de la grimpe, des amateurs immergés au pays de « motivacíon a muerte », deux légendes de la grimpe qui vous donne envie de vous dépasser ».

Rémy, notre parisien venu en province pour l’occasion : « se voir encadrer par Serge Casteran, Dani Andrada, Gilles Crenn ou Bastien Gerland, et entendre leurs encouragements dans l’effort d’une voie m’a littéralement donné des ailes. Je peux encore entendre la voix de Serge disant « Allez ! » ou Dani disant « Venga !! A muerte !! ». Il complète : « Grimper avec des golgoths qui évoluent dans le 8ème/ 9ème degré a été très formateur pour moi, les voir se chauffer dans des 7a qui étaient mes projets, m’a permis de relativiser, j’y pense à présent irrémédiablement pendant mes séances d’entraînement, et cela m’a vraisemblablement permis de gravir quelques degrés. D’ailleurs, j’ai nettement progressé depuis ce stage selon moi et aux dires de mes partenaires ! ».

« Grimper avec des golgoths qui évoluent dans le 8ème/9ème degré a été très formateur pour moi, les voir se chauffer dans des 7a qui étaient mes projets, m’a permis de relativiser», Rémy.

Venez vivre une expérience humaine inédite

Malik a apprécié le côté surprise, de se laisser porter sans connaître le programme exact ni où tu vas grimper le lendemain. C’est un principe qui permet de vivre l’instant présent en se laissant guider par les organisateurs qu’il a apprécié.

Si Camille P. devait donner envie à d’autres personnes de venir « il faudrait que je raconte tout le stage et là, ils seraient sûr de venir ! ». Juliette M. a aimé par-dessus tout « l’ambiance et le fait qu’on grimpe avec des gens forts, ça permet d’avoir des conseils qui nous poussent à aller plus loin. L’équipement, c’est dément ! Moi j’adore le perfo. Du coup j’ai découvert un autre aspect que je ne connaissais pas ». La petite Juliette a trouvé que « c’était génial ! C’est super beau, même si tu n’arrives pas aux voies, ça fait plaisir de les essayer ». Et à la question : Est-ce que Serge et Dani n’ont pas été trop méchants ? Elle répond : « Oh, non !! Ils sont trop sympas !! ». Ulysse pense que « c’est évident que ça fait progresser parce que d’être avec des grimpeurs forts comme Serge, Dani ou Bastien, il y a vraiment de l’émulation et on a envie de progresser ». Il rajoute : « on peut prendre l’exemple des adultes qui sont venus, là, ils envoient vraiment, ils montent au-dessus des points, ils se mettent des ratasses mais voilà, ils ont envie quoi ! ».

« Les adultes qui sont venus, là, ils envoient vraiment, ils montent au-dessus des points, ils se mettent des ratasses mais voilà, ils ont envie quoi ! », Ulysse

Pour Frédéric « si je devais résumer en quelques mots cette semaine à un ami je lui dirais : n’espère pas monter de trois cotations en une semaine mais ouvre bien les oreilles et écoute les conseils de ces grimpeurs hors norme, ils sont là pour toi ! En effet, à défaut de faire des croix à tour de bras j’ai découvert lors de cette semaine une philosophie de grimpe, un état d’esprit et une approche de la discipline qui m’ont apporté bien plus qu’une poutre d’entraînement !!! ». Il rajoute « depuis ce stage il y a eu un déclic chez moi qui m’a transformé, j’aborde une voie avec une autre vision. Ce qui m’a permis d’ailleurs de gagner quelques cotations peu de temps après ! Bref si c’était à refaire je demanderai une seule chose : que ça dure plus longtemps ! ».

Bruno conclu en disant : « vous avez envie de partager le quotidien d’un vrai grimpeur et finir vos journée à la frontale, boire, manger et dormir escalade : foncez !!! »

Un mélange intergénérationnel

Humainement, ce stage d’escalade a été très riche. Le mélange intergénérationnel a très bien pris et on s’est rendu compte après coup que c’était très rare de rassembler jeunes et adultes, grimpeurs très forts et grimpeurs confirmés dans un même stage.

Un programme inconnu à l’avance

Rajoutez par-dessus le marché un programme dévoilé à la dernière minute où ce sont les organisateurs qui adaptent au jour le jour les activités, voilà un zeste de surprises supplémentaires qui obligent les stagiaires à vivre pleinement l’instant présent.

Nouvelles voies à Revilla

Enfin, découvrir l’équipement avec des équipeurs comme Dani Andrada et Serge Castéran qui ont équipé aux quatres coins du globe, est quelque chose qui n’avait jamais été fait. Résultat, les voies ouvertes par les stagiaires ont été enchainées à peu près 30 minutes après avoir été équipées ! Le secteur du village de Revilla compte 3 nouvelles voies :

6a, « El camino del gatito » ouverte par : Juliette & Camille Pouget, Malik, Rémy Tho et Bastien Gerland

6a, « Destruction » ouverte par Bruno Tempez, Frédéric Licois et Dani Andrada

7b+ « Uliette et Julysse » ouverte par Juliette Marot, Ulysse et Serge Castéran

Prochaine édition ?

Une nouvelle édition de ce stage est en préparation pour l’automne 2016 avec une nouvelle personnalité à découvrir. D’après Dani Andrada, c’est sans doute le grimpeur le plus fanatique qu’il connaisse ! Ça promet…

Publié le : 30 septembre 2016 par Charles Loury vues

# Actualités PG# Univers Falaise

dani andrada