Le contenu

« Solo intégral » de Alex Honnold et David Roberts: disponible à partir du 15 avril

le parcours d’un jeune prodige de l’escalade qui pratique son art avec un engagement total : seul et sans assurage.

En 2008, l’Amérique découvrait un surdoué de l’escalade. Alex Honnold, 22 ans, ve- nait d’enchaîner dans la même journée deux voies majeures en solo intégral : seul, sans corde, dans les parois parfaitement verticales de l’Ouest américain. Depuis, Alex a tracé sa voie sur les « big walls » du Yosemite, ces « murs » qui frôlent parfois les 1 000 mètres de haut. Au l des réalisations époustou antes, servies par des lms qui laissent les mains moites, sa notoriété n’a cessé de grandir.

Dans ce livre à deux voix, Alex Honnold raconte ses ascensions avec un art consommé du suspense et se dévoile avec sincérité : timide mais solide, passionné, capable d’af- fronter le risque et d’en parler avec un égal sang-froid.
L’écrivain David Roberts décrypte le jeu « radical » d’Alex et les raisons de sa célébrité : « Alex a poussé la forme la plus extrême et dangereuse de l’escalade bien au-delà des limites de ce qui semblait possible. Dans sa parfaite simplicité, cette quête peut être comprise par l’observateur le plus néophyte. L’enjeu est ultime : tomber, c’est mourir. »

Solointegral-Couverture2D

Les auteurs :

Capture d’écran 2016-04-11 à 20.30.40Alex Honnold, né en 1985, a commencé à grimper à l’âge de 11 ans dans les salles d’escalade de sa ville natale, Sacramento (Californie).
À 19 ans, il a abandonné ses études à Berkeley pour vivre sa vie de grimpeur nomade. Une décennie plus tard, malgré une célébrité internationale, son van qu’il gare au pied des parois est toujours sa seule maison. Il est sans conteste le plus doué des adeptes du solo intégral, l’escalade solitaire et sans corde, qu’il pratique dans l’immense verticalité des « big walls ». Solo intégral est son premier livre.

Capture d’écran 2016-04-11 à 20.30.45David Roberts, né en 1943, a deux passions : l’alpinisme et l’écriture.
Il a pratiqué le premier jusqu’au milieu des années 1970. Ses aventures en Alaska lui ont inspiré son premier roman, La Face perdue (Guérin, 1997). Doué d’un grand talent pour « inviter » un public de néophytes en montagne, il s’est imposé comme l’une des voix les plus proli ques de la littérature d’aventure. Il a publié plus de vingt livres, dont six aux éditions Guérin – notamment Annapurna, une a aire de cordée (2000).

 

Publié le : 11 avril 2016 par Charles Loury vues

# Actualités PG

Alex Honnold