Le contenu

Quel est le secret de la russe Viktoriia Meshkova, qui a tout raflé sur les Championnats d’Europe ?

Avec trois titres de Championne d'Europe sur quatre possible, Viktoriia Meshkova est la révélation de cette compétition © Leo Zhukov

C’est la révélation de ces Championnats d’Europe 2020: avec trois médailles d’or sur quatre possible, Viktoriia Meshkova s’est illustrée à la façon de Janja Garnbret sur cette compétition. Mais quel est son secret ?

Championne d’Europe de bloc, de difficulté et du combiné. Viktoriia Meshkova a quasiment tout raflé sur les Championnats d’Europe qui se déroulaient chez elle, en Russie. Sa prestation est probablement l’une des plus grosses sensations de l’Histoire des compétitions d’escalade.

En effet, cette jeune russe de 20 ans n’avait encore jamais fait mieux qu’une 16ème place sur une compétition seniors. Pourtant, elle est l’une des grimpeuses de sa génération à compter le plus de départs en Coupe du Monde. C’est d’ailleurs à Paris, lors des Championnats du Monde en 2016, que Viktoriia Meshkova faisait son entrée sur la scène internationale. L’an dernier, elle avait pris part à plus de 15 étapes de Coupe du Monde, et se classait 35ème au rang mondial, ne faisant pas mieux qu’une 16ème place.

Pour ne rien arranger, Viktoriia Meshkova a attrapé le Covid-19 le mois dernier. Ainsi, elle n’a pu faire que cinq séances d’entraînement dans sa salle d’escalade avant de prendre part aux Championnats d’Europe.

Dmitrii Sharafutdinov, entraîneur de l’équipe nationale russe et multiple Champion du Monde, explique cette réussite par le gros volume d’entraînement physique que Viktoriia Meshkova a fait durant le confinement. Questionné par 8a.nu, il répond:

« Le secret de son succès vient probablement du confinement de ce printemps. Tout le monde était à la maison. J’ai écrit et envoyé à chacun un programme d’entraînement. Depuis son appartement, Vika a fait un entraînement physique énorme. Comme moi dans mes meilleures années. 5 fois par semaine, pendant 4-5 heures (mais les exercices sont un secret). Elle faisait de la poutre régulièrement, mais ce n’était pas le principal. L’accent était plutôt mis sur le développement des gros muscles. Aussi étrange que cela puisse paraître, j’ai beaucoup appris du patinage artistique et du ski alpin. Ainsi, nous n’utilisions pas beaucoup de poids additionnels, c’était surtout un entraînement au poids de corps. »

On risquerait donc bien d’entendre parler de cette russe dans un futur proche…

Publié le : 30 novembre 2020 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers compétition

Viktoriia Meshkova