Le contenu

Pourquoi l’escalade n’est pas aux Jeux paralympiques ?

© IFSC

Tous les grimpeurs étaient rivés sur les Jeux Olympiques de Tokyo. En effet, l’escalade faisait ses débuts dans la sphère olympique. Aussi, de nombreux grimpeurs s’attendaient à voir les débuts historiques de l’escalade dans les Jeux paralympiques. Malheureusement, ce ne fut pas le cas : l’handi-escalade ne fait pas partie des Jeux paralympiques de Tokyo. Les raisons en sont complexes mais peuvent se résumer à quelques points clés.

Bien que leur nom soit similaire, le Comité International Olympique et le Comité International Paralympique sont des organisations distinctes, ce qui signifie qu’elles ne suivent pas nécessairement le même calendrier et ne fonctionnent pas simultanément en ce qui concerne l’inclusion d’un sport.

Le site internet du Comité International Paralympique indique ce qui suit au sujet de l’ajout potentiel d’un sport aux Jeux :

Les critères sont basés sur les principes de qualité, de quantité et d’universalité. La qualité fait référence à la qualité compétitive des épreuves et des disciplines proposées dans le programme de compétition quadriennal d’un sport. La quantité fait référence au nombre de nations pratiquant largement un sport à haut niveau. L’universalité fait référence au nombre de pays dans lesquelles un sport est largement pratiqué. »

© IFSC

En termes simples et appliqués à l’escalade, l’handi-escalade n’a pas encore l’envergure ni l’infrastructure mondiale nécessaires pour être inclus dans les Jeux paralympiques. Mais les instances dirigeantes ont fait beaucoup pour pousser activement dans ce sens. En 2019, l’IFSC a par exemple approuvé un plan de développement de l’handi-escalade avec comme objectifs de reconnaître « la force et l’importance de la communauté de l’handi-escalade », de donner « de la crédibilité au mouvement de l’handi-escalade » et de pousser vers une plus grande professionnalisation de l’handi-escalade en vue d’une inclusion paralympique. Cette année-là également, les Championnats du Monde d’handi-escalade ont rassemblé 158 athlètes de 24 pays différents, un nombre qui a augmenté au fil des années.

La première compétition internationale d’handi-escalade a eu lieu en 2006 à Ekaterinburg, en Russie, et le premier Championnat du Monde s’est tenu à Arco, en Italie, en 2011. Depuis lors, les compétitions d’handi-escalade se sont largement développées. Les grimpeurs concourent généralement dans quatre catégories : handicap neurologique/physique, déficience visuelle, amputé du membre supérieur, amputé du membre inférieur. Les grimpeurs évoluent en moulinette pour plus de sécurité. Les grimpeurs malvoyants disposent d’un guide visuel au sol. Et les amputés des membres inférieurs peuvent choisir d’utiliser une prothèse, mais pas les amputés des membres supérieurs.

© IFSC

L’handi-escalade ne figure pas dans la liste des sports prévus pour les Jeux paralympiques de 2024, mais son inclusion dans les Jeux paralympiques de 2028, qui auront lieu à Los Angeles, est une possibilité. Le Comité International Paralympique confirmera les sports paralympiques de 2028 d’ici 2023.

L’IFSC a déjà organisé deux Coupes du Monde d’handi-escalade cette année (à Innsbruck en juin et à Briançon en juillet). Les Championnats du Monde auront lieu à Moscou en septembre, et une nouvelle Coupe du Monde est prévue à Los Angeles en octobre.

Publié le : 02 septembre 2021 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers compétition

handi escalade