Le contenu

Nailé Meignan: « C’est incroyable de remporter l’or après tant de sacrifices cette année »

Sacrée championne du monde jeunes 2021, Nailé Meignan est bel et bien de retour dans la cour des grands. Après avoir saturée du monde des compétitions et s’être octroyée une pause en 2019, c’est aux côtés de Kevin Arc qu’elle a repris l’entraînement en septembre 2020 en se fixant de nouveaux objectifs. Elle revient en exclusivité pour nous sur son titre de championne du monde de bloc et sur le chemin parcouru pour y parvenir…

Du coup pour revenir sur la pause que j’ai faite, c’était une pause d’un an de septembre 2019 à septembre 2020 parce que je ne ressentais plus de plaisir et plus d’envie pour aller sur les compétitions. Je fais de la compétition depuis que je dois avoir huit ans, et j’en avais perdu le goût et le plaisir.

Dans un premier temps j’avais décidé de faire une pause de grimpe en général, sauf qu’au bout de trois semaines je me suis rendu compte que je ne pouvais pas m’empêcher de grimper. Du coup pendant un an j’ai grimpé selon mes envies, en intérieur ou en extérieur, parfois quatre fois dans la semaine parfois pas du tout pendant deux semaines, vraiment comme je le sentais, comme j’en avais envie.

Puis en août 2020 j’ai appelé Kevin Arc pour lui demander si il serait d’accord pour travailler de nouveau avec moi. Il me semble qu’il a tout de suite été enthousiaste mais il m’a mise en garde et il m’a conseillé de prendre un temps pour mesurer la requête que je lui faisais: il m’a prévenu qu’après un an sans réel entraînement, reprendre le niveau que je voulais  allait être très difficile. Du coup on s’était donné rendez-vous trois semaines après ce premier appel pour que je vois si moi j’avais vraiment envie de m’y remettre et lui pour savoir s’il était prêt à retravailler avec moi. Je l’ai appelé avec l’envie de vouloir reprendre l’entraînement et avec des objectifs. Du coup, dès septembre, on s’est remis à travailler ensemble.

Les premiers mois ont été durs car il fallait remettre en route la machine, mais on a réussi et ça a bien marché. Du coup je me suis fixée des objectifs sur l’année et au début c’était dur de se rendre compte de ce que je serai capable de faire et à quel moment, mais j’ai quand même décidé de me fixer ces objectifs: participer à des coupes du monde senior et être sur le podium des championnats d’Europe et des championnats du monde jeunes. Mes objectifs ont donc été en partie atteints. Dans un premier temps, je n’ai pas réussi à me sélectionner pour les étapes de coupe du monde comme je l’espérais. Mon niveau n’était pas au rendez-vous lors des sélectifs seniors, je n’avais pas encore assez de préparation. Dans un deuxième temps mes objectifs ont été atteints puisque j’ai remporté deux médailles d’or: une au championnat d’Europe jeune de bloc et une au championnat du monde jeune de bloc.

Ce retour à la compétition n’a vraiment pas été facile: autant physiquement avec l’année de pause, que mentalement avec le départ de Luce (ndlr. Luce Douady). D’ailleurs au début, je pense que j’étais prête physiquement mais pas mentalement. Pour les championnats d’Europe et le championnat du monde j’ai fait un gros travail par rapport au décès de Luce et c’est ce qui m’a permis de performer sur ces deux compétitions. C’était incroyable de remporter l’or sur ces championnats du monde, je me suis beaucoup préparée et j’ai fait d’énormes sacrifices pour cette année de reprise. Je suis contente que que le travail acharné avec Kevin soit récompensé par cette belle médaille.

Cette médaille compte beaucoup pour moi car la dernière à l’avoir remporté c’était Luce et ça, ça n’est pas rien… Je suis sûre que de là-haut elle est fière de notre équipe de France. Pour la suite je vais commencer par prendre une petite pause d’escalade pour revenir à l’entraînement plus déterminée que jamais et remplir mes nouveaux objectifs.

Publié le : 31 août 2021 par Charles Loury vues

# Actualités PGInterviews

nailé meignan