Le contenu

L’escalade prend un ticket pour Tokyo 2020

La décision vient de tomber : l’escalade est officiellement proposée par le COJO de Tokyo comme nouveau sport pour les Jeux Olympiques de 2020. Une bonne étape de franchie pour l’IFSC – la fédération internationale d’escalade – dans sa course à l’olympisme.

Les faits. Avec l’Agenda Olympique 2020 validé en décembre dernier, le CIO autorise désormais les comités d’organisation locaux à faire une proposition en vue de l’ajout d’une ou de plusieurs épreuves supplémentaires au programme olympique.

Le COJO de Tokyo 2020 – premier comité d’organisation à bénéficier de la nouvelle disposition – a fait une première sélection de prétendants à l’olympisme ce printemps : « en juin, le COJO de Tokyo 2020 nous avait contacté pour nous annoncer la nouvelle : 8 fédérations internationales avaient été pré-sélectionnées pour préparer un dossier en vue de constituer la future proposition du comité d’organisation au CIO. L’IFSC faisait partie de ces 8 prétendants », se rappelle Jérôme Meyer, « sport manager » pour l’IFSC.

A l’instar du baseball, du bowling, du karaté, du roller, du squash, du surf et du wushu, l’escalade était donc en lice pour constituer une ou plusieurs des épreuves supplémentaires du programme olympique des Jeux de Tokyo en 2020. Une délégation de l’IFSC s’est ensuite rendue au Japon cet été pour aller défendre le dossier de l’escalade.

La décision. Elle est tombée le 28 septembre 2015 au matin : l’escalade fera bien partie des 5 dossiers retenus. Sont concernés également le surf, le skateboard, le base-ball / soft-ball et le karaté. « C’est un grand honneur d’avoir été choisi. Nous remercions le « Tokyo 2020 Additional Event Programme Panel* » pour cette fantastique opportunité et cette reconnaissance dans le giron du Mouvement olympique. »

La réaction. C’est une reconnaissance supplémentaire pour l’escalade sportive qui connaît ces dernières années une expansion vertigineuse. « A travers le monde, l’escalade comptait 25 millions d’adeptes en 2013. Deux ans plus tard – en 2015 – ce nombre est estimé à plus de 35 millions », affirme l’IFSC.

Et le président de la fédération internationale de poursuivre : « bien sûr, il reste encore un long chemin à parcourir et nous ferons notre possible pour surmonter les défis qui nous attendent. Ensemble, avec nos athlètes et les fédérations nationales, nous sommes capables de les relever. »

La suite. Si un pas décisif vient d’être franchi, la décision finale sera prise par le CIO à l’occasion de la prochaine « Session » en août 2016 à Rio (Brésil), « l’IFSC va se consacrer pleinement à la préparation des prochaines étapes qui vont amener à la décision finale du CIO », conclut l’IFSC.

Publié le : 28 septembre 2015 par Charles Loury vues

# Actualités PG# Univers compétition