Le contenu

Interview: Romain Desgranges fait le point sur sa saison

– Après 9 étapes de coupe du monde, comment te sens-tu?
Aujourd’hui ca va ! 
Ca fait presque 3 semaines que les compétitions sont terminées j’ai pu me reposer et recharger les batteries, me poser chez moi tranquillement.

– Peux-tu nous rappeler tes principaux résultats cette année?
Alors au classement général je termine 5ème de la coupe du monde 2012, avec deux podiums ( 3ème à Puurs et a Atlanta) avec un titre de champion de france en prime … pour la seconde année consécutive je réalise ma meilleure saison, je progresse !!

– Tu as donc fait plusieurs podiums cette année en coupe du monde, et tu remportes ton premier titre de champion de France, qu’est-ce qui était différent des autres années?
Rien de bien différent si ce n’est que je continue à progresser et à être de plus en plus performant et régulier. avec Fabrice Judenne, mon entraineur, on essaye d’être le plus optimum possible dans l’entrainement et de travailler encore et encore, chaque détail, explorer chaque piste et avec ce mix, arriver à élever mon niveau et être le jour J près à relever tous les défis. Comme je le disais, pour la seconde année consécutive, je réalise ma meilleure saison, je suis donc sur la bonne voie, mais il y a encore beaucoup de travail !

557701_10151223087827679_2116517821_n

– Que t’a-t-il manqué pour être encore plus régulier? 
Il n’y a pas de point précis, c’est un nombre incalculable de micros détails qui peuvent sembler dérisoires, mais qui à haut niveau, sont impardonnables. A chaque voie, chaque compétition tu trouves quelque chose de « bien » et de « pas bien », tu cherches à le corriger pour la prochaine étapes où tu trouveras de nouveau d’autres points à améliorer … c’est ça être à haut niveau. Mais au final, c’est la même pour tout le monde, il faut tendre vers un « run parfait », mais les 7 autres finalistes sont humains comme toi, du coup, un « run presque parfait » peu suffire …

– Tu es souvent décrit comme une machine d’entraînement dans le milieu de la grimpe. Tu es d’accord avec ça?
Oui c’est vrai ! Mais il n’y a pas de secret, ceux qui prétendent ne pas s’entraîner mentent. Tu ne peux pas arriver au plus haut niveau mondial juste en « grimpant ». Si tu as des objectifs à haut niveau il faut s’entraîner en conséquence. Si tu prends les 5 premiers du classement, que ce soit Ramon, Jakob, Sachi et même Sean, tout le monde s’entraine tous les jours sans rechigner à la tache. 
En plus pour arranger l’histoire, j’aime m’entraîner, j’aime repousser mes limites, avoir des courbatures comme jamais et recommencer … 

[youtube id= »lYj-rv9RlQk » width= »600″ height= »350″]

– Ton pire souvenir cette saison? et ton plus beau?
Dur a dire, enfin si … la coupe du monde de chamonix pour le pire, je tombe a la 3ème degaine en finale devant toute ma famille et tous mes potes, alors que physiquement je pense que c’était la compétition où j’étais le plus fort de la saison. Et le meilleur … j’ai envie de dire tout le reste. Bercy et tout ce monde , Atlanta à deux doigts de la victoire, voyager au bout du monde pour defier la gravité, faire ce que j’aime avec mes potes … 

[youtube id= »kNUMSwIzE4s » width= »600″ height= »350″]

– Quoi de prévu pour la trêve hivernale?
Je grimpouille un peu tranquillement , je me repose, je prends le temps de faire plein de choses que je ne peux/veux pas faire tout au long de l’année, et puis fin décembre je m’envole pour la Nouvelle Zélande pour aller defier la gravité à Castel Hill et d’autres endroits idylliques  que cette île peut proposer. Je rentre mi janvier, et reprise de l’entrainement, la planing est déja prêt !

– Après de nombreuses années passées en compétition, ta motivation est toujours intacte? On te retrouve encore l’année prochaine? 
Bien sur !! Je m’amuse comme un fou, je progresse, je sens que je peux mieux faire, je voyage continuellement, je fais ce que j’aime et j’ai la chance de pouvoir en vivre … il faudrait être fou de renoncer à cela … et puis, je ne sais faire que cela ! 

– Si tu avais un conseil à donner à un jeune qui veut se lancer en compétition d’escalade tu lui dirais quoi?
C’est un peu mon leitmotiv du moment : « grimper et s’entrainer c’est different » !
Pour expliquer, depuis la fin des compétitions j’ai grimpé quasiment tous les jours. L’autre jour j’ai réessayé mes boucles de rési de references, et franchement c’était limite inimaginable de les enchainer , pourtant je grimpe tous les jours …

379024_443118485723652_336712622_n

Publié le : 16 décembre 2012 par Charles Loury vues

# Actualités PGInterviews

romain desgranges