Le contenu

Interview: Loic Gaidioz

Rencontre avec Loic Gaisioz en ce début d’année 2012, avec Bercy en ligne de mire.

– Déjà un mois que nous sommes passés en 2012, quel a été ton programme depuis le 1er janvier ?
Une grosse semaine de ski de fond pour me mettre en canne au niveau du cardio et aussi me faire plaisir dans la belle station de Bessans (jai des tofs si tu veux ! 🙂 ), de la poutre, suspensions, du ski de piste avec mon coach avant de me retrouver chez lui pour 15 jours intensifs précédent le 2ème stage EDF. La semaine suivante s’enchainait sur la coupe de France à Lyon.

– Récemment tu as participé au 2ème stage de l’EDF de bloc, dans une ambiance très militaire. Racontes nous un peu ces quelques jours.
Un stage sur le thème physique. Des blocs physiques, peu durs en lecture mais souvent bourrés de mini subtilités qui peuvent faire la différence dans des simulations de circuits de blocs à faire en 5 min. Ensuite un petit parcours du combattant en guise de digestion, avec à l’honneur les tenues dont Jacky revait de nous voir porter depuis quelques années ! Parcours paraissant simple mais enchainer 500m en courant, grimpant, sautant, rampant, + plein de techniques différentes, bien je peux vous dire, que peu de visages ne montraient pas de signes de fatigue à l’arrivé… Pour l’avouer, ca donne une grosse envie de vomir tellement l’effort est violent. D’autant plus que en fonction de notre résultat sur le parcours, des avantages nous étaient acquis pour les prochains exos sur le murs, donc personne ne l’a fait en marchant le parcours ! Malins les entraineurs… ! 🙂

– Concrètement expliques nous un peu ta façon de t’entraîner ?
Concrètement, ma base est surement la meme que beaucoup, c’est-à-dire muscu, suspensions, cardio, volume de mouvements, volume de blocs, spécifique de blocs, simulations de circuits. Ensuite, comment je mélange le tout… secret !

– Tu t’inspires de ce qui se fait à l’étranger ?

Pas vraiment… Je prends note par contre de mon niveau par rapport à eux biensur. Je pense que en France nous avons largement de quoi gagné via nos systèmes d’entrainement, la preuve avec la saison précédente. L’atout que peuvent avoir certaines nations est que leur athlètes ont plus d’aides via l’état (armées, douanes, etc). Ces aides existent en parti en France, mais encore trop rares, et trop sous forme de pistonnage… Leur autre atout également, c’est que beaucoup vivent sur le meme lieu d’entrainement, via leur lieu de travail commun, et donc les entrainements sont bien plus constructifs avec 5/10 personnes du meme niveau que seul comme beaucoup d’entre nous avec nos contraintes de vie actives. Mais nous sommes quand meme bien lotis en France, et les personnes performantes en entrainements ne manquent pas.

– Quels sont tes axes de travail et de progression cette année ?
Ce qui ne va, et n’est, pas évident, c’est de gérer etre en forme en ce début Mars pour les première selections + Chpt de France, et aussi l’etre pendant des étapes pour se qualifier pour mon objectif principal, les Monde à Bercy. Mon fil rouge va etre les suspensions pour essayer de ne pas avoir trop de différence avec certains Russes et accentuer mes points forts.

– Comment imagines-tu cette saison 2012 ?
Aucune idée, je ne suis pas devin, mais par contre, j’ai des ambitions.

 

– La saison de coupe du monde de bloc débute en avril, et en septembre, direction Bercy pour les championnats du monde. Vas-tu ralentir la cadence sur les coupes du monde pour être au top à Bercy ? ou au contraire profiter de ces étapes pour emmagasiner le plus d’expérience possible ?
Réponse pas évidente, et aussi stratégique. Si mon niveau peux me le permettre, je répondrais à cette question en cour de saison ! Mais comme je le disais, Bercy en ligne de mire.

– Aujourd’hui, les meilleurs bloqueurs mondiaux semblent tous être surpuissant. Qu’est-ce qui fait la différence en coupe du monde selon toi ?
L’escalade est tellement un sport qui emmène dans l’inconnu, que si vous n’etes pas complet au niveau gestuelle, lucidité, force, tactiques, mental, et qu’il vous manque des pourcentages de capacité dans certains de ces critères, cela va très vite pour se faire passer devant. Maintenant le niveau est devenu très très haut. En bloc encore plus qu’en diff’, nous sommes maintenant pour le moins 80 au départs, jusqu’à 120 concurrents au départ d’une coupe du monde. Dans le classement Général de la coupe du monde, parmis les 60 premiers, tous ont une fois été présent dans un top 10 de coupe du monde ! Donc intrasegment, 10ème ou 60ème c’est presque le meme niveau ! La moindre erreur ne pardonne pas !

– SI la journée de la veille des championnats du monde devait être idéale, elle serait comment ?
Gagner au loto !

– Ton rêve à Bercy ?
Gagner !

– Un dernier mot à ajouter ?
Merci aux sponsors, coach, amis, parents, fédé de me permettre de vivre tout ca !
Et marre de la discrimination, des hypocrites, des racistes, des merdeux, des brocolis, des « moi je », des choux fleur, de la chanson des Crêpes aux champignons, me raser, des strings qui sortent du Jeans, des arnaqueurs, des profiteurs, le porno, des fonctionnaires se cachant derrière leur bureau à se b****** la n****** et ne servant à rien, les radars, les gens qui disent des choses pour ne rien dire, mon voisin, la paperasse, boire de l’eau, être enfermé, l’informatique, les rouleurs à gauche sur l’autoroute, le tic-tac d’une horloge, Mickeal Vandetta, le gilet jaune à moto et autre stupidités… !
c’est tout! 🙂

Publié le : 09 février 2012 par Charles Loury vues

Interviews

interviewLoic Gaidioz