Le contenu

En solo encordé, Pete Whittaker enchaîne le Half Dome et El Cap en moins de 24h !

Pete Whittaker vient d’enchaîner en solo encordé le Half Dome et El Capitan au Yosemite, en seulement 20 heures et 19 minutes. Personne avant lui n’avait encore tenté cet exploit.


Pete Whittaker, connu pour ses ascensions folles en solo encordé, a encore frappé. En 2016, il réalisait pour la première fois de l’Histoire l’ascension d’El Cap en moins d’une journée, utilisant une technique de corde lui permettant de grimper seul.

Cette fois, il a décidé de s’attaquer à deux monstres du Yosemite et s’était fixé un délai de 24 heures maximum pour en venir à bout. Enchaîner le Half Dome et El Cap, seul, le plus vite possible.

Il débuta dans le Half Dome à 06h30, le 9 novembre, après avoir dormi au pied de la falaise la veille. À 11h03 précisément, il atteignait le sommet, après avoir enchaîné les 23 longueurs de Regular Northwest Face et ses 670 mètres de grimpe. Pas de temps à perdre pour Pete, qui redescendait, reprenait la voiture et se garait au pied d’El Cap. À 13h23, il s’attaquait au célèbre Nose et ses 914 mètres en 8b+ max. À 02h49 du matin, Pete en arrivait au sommet, ayant réussi l’exploit d’enchaîner ces deux monstres de granite en 20 heures et 19 minutes.

Une telle aventure demande une logistique minutieusement préparée, surtout lorsque l’on utilise des techniques de corde où l’on s’assure seul, comme c’est le cas en solo encordé.

J’ai bien grimpé et j’ai fait un bon travail au niveau des manips de corde sur le Half Dome, bien que finalement j’aurais pu utiliser une corde plus courte.

Cependant, je me suis égaré sur la première partie, après avoir bifurqué à droite trop tôt. Je me suis retrouvé un peu coincé au milieu d’une dalle, sans savoir s’il fallait que je continue à monter ou s’il fallait que je descende pour retrouver le bon chemin. Finalement j’ai réalisé que je n’étais pas au bon endroit du tout. Je n’avais grimpé cette voie qu’une seule fois auparavant, en second. Et quand vous grimpez en second, vous vous concentrez moins que si vous êtes le leader, ce qui explique que lorsque je me suis retrouvé seul à cet endroit, j’ai emprunté le mauvais itinéraire dans la voie.

Sur El Cap en revanche, Pete s’est battu avec quelques enchevêtrements de corde qui lui ont coûté du temps et de l’énergie.

Je n’ai pas pris de sac pour ranger la corde, j’ai parfois dû l’enrouler et la laisser sur de petits bords, mais à plusieurs reprises elle a glissé et j’ai dû faire des rappels inutiles pour descendre chercher des cordes coincées dans des fissures.

Pour la petite anecdote, ce n’est pas la seule mésaventure de Pete durant ces 20 heures et 19 minutes. Fidèle à son habitude, il oublia de prendre suffisamment d’eau pour son ascension finale.

De plus, ne voulant pas porter une paire de chaussures de marche d’approche dans le Nose, Pete a dû faire toute la descente à pied, de nuit, depuis le haut de la falaise, chaussons aux pieds… « Pas l’idéal » confie-t-il.

Ainsi, il pense qu’il pourrait gagner du temps, s’il répétait cet exploit une nouvelle fois.

J’aurais une bien meilleure logistique si je le faisais à nouveau et je pense que je pourrais gommer toutes mes petites erreurs et gagner du temps. »

Publié le : 15 novembre 2018 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

pete whittaker