Le contenu

Emily Harrington enchaîne les 41 longueurs de « Golden Gate » sur El Cap en moins d’une journée !

Après avoir frôlé la mort dans cette voie, Emily Harrington a réalisé l'exploit cette année en libérant les 41 longueurs de "Golden Gate" en moins de 24 heures © Andrew Jenkins

Après avoir enchaîné pour la première fois « Golden Gate » en 2015 et frôlé la mort dans cette même voie l’automne dernier, Emily Harrington a décidé de retenter l’aventure cette année, en parvenant cette fois à compléter les 41 longueurs en moins de 24 heures. Elle est la première femme à réaliser cet exploit !

Emily Harrington et « Golden Gate », c’est toute une histoire. En 2015, elle enchaînait en libre les 41 longueurs de cette grande voie, cotée 8a, après avoir passé plus de six jours sur la paroi. L’année dernière, elle y retournait dans l’optique de grimper cette même voie en une seule journée, ce que seuls Tommy Caldwell, Alex Honnold et Brad Gobright ont réussi. Le 7 novembre 2019, elle y parvenait presque, avant que la fatigue ne l’emporte dans la longueur la plus dure, à quelques mètres du sommet.

Quelques jours plus tard, le 26 novembre 2019, la grimpeuse américaine retentait l’exploit, avant que le Yosemite ne devienne trop froid et enneigé. Mais alors qu’elle était en pleine ascension, elle faisait une chute de plus d’une dizaine de mètres, frôlant la mort. En effet, durant sa chute, la corde s’était enroulée autour de son cou, lui laissant une cicatrice effrayante.


Lire aussi Une terrifiante chute pour la grimpeuse Emily Harrington qui se blesse au cou sur El Capitan !


Mais il en fallait plus pour décourager cette grimpeuse ! Ainsi, cette année, Emily Harrington a décidé d’en finir une bonne fois pour toutes avec son projet. Hier, assurée par Alex Honnold en personne, elle est enfin parvenue à réaliser l’exploit. Après 21 heures, 13 minutes et 51 secondes de grimpe, Emily atteignait le sommet d’El Cap, devenant la quatrième personne et la première grimpeuse à libérer la voie en moins de 24 heures.

La première moitié de la journée s’est déroulée sans encombre pour l’américaine. Toutefois, arrivée sur « Golden Desert », l’une des longueurs les plus difficiles de la grande voie, Emily Harrington a fait une violente chute de nouveau, lui entaillant le front. Mais pas de quoi démotiver la grimpeuse, qui parviendra au sommet de cette longueur au bout de son troisième essai.

J’ai vécu une de ces journées magiques, malgré quelques déboires dus au soleil qui frappait fort sur « Golden Desert ». J’ai eu l’un de ces essais où tu veux en quelque sorte lâcher prise, mais quelque chose à l’intérieur de toi ne te laisse pas faire, et tu te dis : « Oh, je tiens toujours. Qu’est-ce que ça signifie ?! Puis tu arrives au relais et tu te dis « Oh mon Dieu, ça va être une longue et prometteuse nuit ! »

Emily Harrington dans « A5 Traverse » la dernière longueur difficile avant d’atteindre le sommet © Jon Glassberg

Seize heures après qu’elle ait quitté le sol à 1 heure du matin, il ne lui restait plus qu’une longueur difficile, la « A5 Traverse ». La même qui l’avait empêchée de réussir lors de sa première tentative, au début du mois de novembre l’an dernier. Mais cette fois, elle l’a enchaînée, dès son premier essai. Cinq longueurs plus tard, Emily Harrington atteignait le sommet: elle avait grimpé les 1000 mètres de « Golden Gate » en une journée.

Je n’ai jamais été aussi fatiguée et effrayée en réalisant les dernières longueurs en 6c. J’étais vraiment à ma limite mentale et physique. »

Emily Harrington est la première femme à avoir libéré « Golden Gate » en un jour, et la quatrième femme à avoir grimpé El Capitan en un jour. Lynn Hill avait enchaîné « The Nose » 8b+ à la journée en 1994. Puis Stephanie Davis avait réalisé « Freerider » 7c+ en moins de 24 heures avant que Mayan Smith Gobat fasse de même quelques années plus tard.

Honnêtement, c’était un rêve que je n’ai jamais vraiment pensé pouvoir réaliser. Après des années de dur labeur (et avoir frôlé la mort l’année dernière), j’ai réalisé que j’en étais peut-être vraiment capable. Grimper El Cap en libre en une journée n’est pas facile. Rien n’est jamais parfait une fois là-haut, et il faut continuer à y croire jusqu’à ce que vous y arriviez. »

Publié le : 06 novembre 2020 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

emily harrington