Le contenu

Double croix dans le neuvième degré pour l’américain Jonathan Siegrist !

© Tara Kerzhner

Après avoir passé plus de deux mois et demi à s’entraîner de manière intensive à Vegas avec son pote Alex Honnold, Jonathan Siegrist a repris le chemin de la falaise, pour venir à bout de deux voies dans le 9.

Direction St-George, en Utah, pour un trip consacré à répéter les voies majeures ouvertes par Joe Kinder. Son objectif principal : signer la deuxième ascension de « Bone Tomahawk », qui malgré ses deux ans d’existence, n’a connu aucune répétition depuis son ouverture.

Au téléphone, il apprend qu’Honnold a réalisé « Atonement » 8c, l’une des voies les plus dures qu’il n’ait jamais réalisées. Confiant, il se dit alors que leurs cinquante jours d’entraînement ont été bénéfiques.

Mais tout ne se passera pas comme Siegrist l’espérait. Après plus de sept jours à travailler son projet, il ne parvient toujours pas à faire la croix.

« Je ne savais pas si c’est l’entraînement qui n’avait pas marché sur moi, ou si c’est la voie qui ne me convenait pas. »

Car il faut dire que cette voie est dans l’anti-style de l’américain :

« C’est une voie d’une quinzaine de mètres, ultra déversante. La difficulté ne vient pas tant des prises, mais plutôt des mouvements en eux-mêmes. Tu es obligé d’utiliser des muscles que tu n’as pas l’habitude de faire fonctionner, de par l’horizontalité de la voie. Je ne suis jamais tombé dans la voie parce que j’étais daubé des avant-bras. Mais plutôt parce que j’avais mal au dos, aux jambes ou aux biceps. »

En 2016, quand Joe Kinder avait ouvert « Bone Tomahawk », il ne savait pas choisir entre le 9a ou le 9a+.

Finalement, au neuvième jour, en s’habituant peu à peu aux mouvements, Jonathan Siegrist parviendra à faire la croix.

Encore incertain de la cotation et de son niveau de forme, il se rend alors dans une autre ligne ouverte par Joe Kinder, « The Re-Up ». Ce 9a est en fait la connexion de deux 8c, « Unforgiveable » et « Slaughterhouse Five », que Jonathan avait déjà enchaîné séparément.

Et c’est en seulement trois essais que Jonathan en viendra à bout !

Après avoir enchaîné « The Re-Up » en trois essais, ses doutes sur la cotation de « Bone Tomahawk » se dissipaient. Il propose 9a+ pour cette voie, en faisant l’une des cinq 9a+ des USA.

Jonathan Siegrist compte désormais plus de 34 voies dans le neuvième degré, faisant de lui l’un des meilleurs falaisistes américains.

 

Publié le : 04 avril 2018 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

Jonathan Siegrist