Le contenu

Diamants Bruts, la nouvelle perle des topos !

Diamants Bruts. C’est le nom du topo qui a récemment vu le jour et qui devrait faire partie de votre bibliothèque. Pourquoi ? Car bien plus qu’un simple topo, c’est un véritable livre que tout bon grimpeur devrait avoir entre les mains.

Diamants Bruts met en lumière plus de 400 passages, répartis au pied du Mont-Blanc. Leur point commun ? Tous ont été ouverts par Morgan Boissenot, véritable pionnier du bloc dans la région savoyarde.

Au-delà d’être un topo parmi tant d’autres, Diamants Bruts casse les codes et se démarque à sa manière. Pour cause, il est le fruit d’un travail entre Maxime Merchez, grimpeur et designer, et Morgan Boissenot, qu’on ne présente plus dans la vallée. Après des années de réflexion et de projets non aboutis, cette collaboration était l’opportunité idéale pour créer un nouveau topo, à l’image de ces deux visionnaires.

« L’idée de faire un topo exhaustif des 400 blocs que j’ai ouverts ces dernières années ne m’emballe pas plus que ça », avoue Morgan, qui rêvait depuis plusieurs années de répertorier ses oeuvres dans un topo. « Outre le fait que le travail soit rébarbatif, de nombreuses applis internet sont des supports bien plus adaptés à cela qu’un bon vieux livre » poursuit-il.

Hors de question donc pour les deux compères de créer un énième topo classique, qui se contente simplement de répertorier les cotations des passages. Les deux grimpeurs passionnés souhaitaient quelque chose de nouveau, quelque chose qui se démarque et apporte une réelle valeur ajoutée aux grimpeurs.

« Je repense alors aux sessions photos avec Maxime et à toutes les questions qu’il m’a posées sur l’origine des noms de blocs, les cotations, la manière dont j’ai découvert les spots, les techniques de brossage et les différentes anecdotes vécues durant ces années d’ouvertures » raconte Morgan. « Je me rends alors compte que ce que j’ai envie de partager avec vous, ce sont des moments de vie, des blocs majeurs et la passion qui m’habite lorsque je pars explorer, en quête du bloc parfait ou peut-être juste d’un peu d’aventure. »

Bingo ! Ils venaient de trouver la manière dont construire ce topo : en racontant des anecdotes et des histoires captivantes sur l’ouverture de tous ces blocs, comme en témoigne cet extrait, sur le site bien connu du Bois des Fées en Haute-Savoie :

« Après 12 ans à vivre au centre-ville de Genève, le besoin de nature se fait sentir et je décide d’emménager sur les coteaux du Salève. Tout juste installé, je pars explorer les environs avec mon fils. Ayant repéré, depuis l’autoroute, quelques cailloux qui semblaient dépasser des arbres vers l’abbaye de Pommier, nous nous garons à l’actuel parking du spot et commençons à marcher. Pour s’amuser, je dis à mon fils qu’il peut choisir, à chaque bifurcation si nous devons aller à gauche ou à droite et qu’il doit juste écouter son instinct. Vingt minutes plus tard, nous sommes au pied de ce qui deviendra « Mononégro » 7B. La relève semble assurée. »

© Morgan Boissenot

Ainsi, durant les 190 pages de Diamants Bruts, Morgan Boissenot raconte avec passion sa sélection des blocs autour du Mont-Blanc. Au fil des pages, il développe aussi quelques sujets divers, en lien avec la pratique du bloc, comme sa manière d’explorer et de découvrir de nouveaux secteurs, les cotations, les types de roche, les tiques, le poids et bien d’autres thèmes encore.

Parmi les 400 passages cités dans cet ouvrage, 40 sont décrits de manière plus détaillée, comme « Alpina Rocket » un 8A classique du secteur de La Maladière à Cluses :

« Un bloc résistant. « Alpina » est un bloc en léger dévers, proposant une douzaine de mouvements relativement homogènes sur réglettes, ce qui en fait un 8A assez facile à travailler si on est un peu juste dans le niveau. Après un départ en dièdre déversant plutôt technique, on se retrouve sur deux verticales depuis lesquelles 3 ou 4 mouvements bien physiques permettent de rejoindre un tablard avant d’effectuer le jeté final. Une perle de la région. »

Mais si ce livre est une véritable réussite, c’est aussi grâce à l’immense travail de Maxime Merchez, grimpeur de la vallée et directeur artistique. Passionné par l’art depuis toujours, Maxime a mis tout son talent à l’oeuvre dans la réalisation de ce topo. Les plans sont tracés à la main, tout comme les blocs, entièrement dessinés de la patte de Maxime. Graphiquement, ce topo est une vraie pépite et rend la lecture très agréable. Les illustrations sont enivrantes et nous donnent envie de parcourir toutes les pages de ce topo, même si l’on ne connaît pas les secteurs.

En bref, Diamant Bruts est un véritable ouvrage à posséder dans sa collection, qui vous donnera envie à coup sûr de poser les doigts dans l’un de ces 400 passages de la région du Mont-Blanc. Pari réussi pour ce topo que l’on se surprend à lire comme une bande dessinée, captivé par les histoires et les anecdotes racontées sur les blocs.

La liste des 20 sites d’escalade présents dans ce topo :

Valais
1. Lourtier

Haute-Savoie
2. Col des Mottets
3. Coupeau
4. Graniteur
5. Doran
6. Balme
7. La Maladière
8. Gorge du Bronze
9. Grotte de la Table
10. Beaumont
11. Bois des Fées
12. Gorges des Usses

Savoie
13. Les Arcs
14. Longefoy
15. Les Moulins
16. Le Mousselard
17. Le Monal
18. La Sassière
19. Col du Petit Saint-Bernard
20. La Verrerie

Publié le : 05 octobre 2022 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG

topo