Le contenu

Championnat d’Europe espoirs à Gémozac: premières finales magnifiques!

Ca y est, les premières finales de ces championnats d’Europe espoirs son terminées, et on ne regrette pas de s’être déplacé… Une belle mise en scène, une playlist bien démente, des lumières, des écrans géants, et surtout de superbes voies! Un grand bravo aux ouvreurs, on s’est régalé: des voies longues, spectaculaires, qui peuvent parfois surprendre,  bref, la classe quoi (bon si on veut chipoter, il y a eu 3 cadettes au sommet qui ont été départagées au temps car on ne prend même pas en compte les qualifs, juste le chrono de la finale. Un sketch cette règle…).

  • Cadettes: 

La voie des cadettes était à l’image de leurs voies de qualification: technique… Un profil vertical, une belle traversée sur plat sans pied, des mouvements aléatoires, il ne fallait pas faire semblant pour espérer s’en sortir… A ce petit jeu là, la française Julia Chanourdie est la première à monter haut dans la voie, jusqu’au téta final, après avoir avalé tout le reste de la voie. Cette belle perf ne suffira pas à monter sur le podium, elle terminera 5ème. La briançonaise Salomé Romain réalise la même performance mais passe devant Julia grâce à une grimpe plus rapide et donc un meilleur chrono. Le podium se compose donc de 3 grimpeuses au top. La première à sortir aura été l’allemande Ana Tiripa, qui n’était pas inconnue du public car elle avait terminé 4ème au championnat du monde à Singapour. Elle signe le 2ème meilleur temps. Devant elle, on retrouve la championne du monde en titre, l’autrichienne Jessica Pilz. A la voir grimper, je peux vous dire que la relève est assurée en Autriche… La belge Anak Verhoeven complètera le podium. Côté français, Candice Gauthier termine 6ème.

1. Jessica Pilz
2. Ana Tiripa
3. Anak VErhoeven

 
  • Cadets:

En cadet, on attendait le belge Loic Timmermans, toujours sur les podiums des coupes d’Europe, il aura une nouvelle fois été impérial. Une gestion optimale de la voie, des repos où il fallait, du rythme, en résumé un super run bien qu’il échoue à 2 mouvements du top! En 2ème position, on le savait affuté, mais on n’imaginait pas le voir si haut… Il nous montre aujourd’hui de quoi il est capable, en réalisant lui aussi un run mythique: le français Ghislain Pippers. Chapeau l’artiste …! D’autant qu’il n’est pas loin du Belge: 3 petites prises. Ghislain se paye donc le luxe de devancer l’allemand Sebastian Halenke, champion du monde en titre, rien que ça! A noter également la belle perf de l’autre français des finales, Mael Bonzom, qui est à un mouvement de l’allemand. Adrien Tribout termine 10ème.

1. Loic Timmermans
2. Ghislain Pippers
3. Sebastian Halenke

 
  • Juniors femmes:

Chez les juniors femmes, une voie somptueuse, longue, rési, ponctuée de mouvements spectaculaire, la perfection… A ce petit jeu là, la frnaçaise Laura Michelard est la première à tirer son épingle du jeu après un beau combat. Elle chutera très haut, sur le dernier rétablissement. Les grimpeuses s’enchaînent et tombent plus bas, même l’autrichienne Katharina Posch, qui participe pourtant aux coupes du monde. La saison commence peut-être a être un peu longue pour elle… L’autre autrichienne au départ de cette finale ne bronchera pas, et avale les mouvements sereinement, les uns après les autres. Elle arrive au fameux rétablissement, et randonne le ceux. Elle tombera finalement la main dans le bac final! Il ne restait alors plus que la française Hélène Janicot pour venir inquiéter l’autrichienne. Après sa prestation en qualification (seule grimpeuse à sortir les voies de qualifs), on l’imaginait déjà dans le bac final. Et bien non, elle chutera sur le même mouvement que Laura, mais passe devant au temps…  Julia Serriere termine 5ème, Manon Hily 7ème.

 1. Magdalena Rock
2. Hélène Janicot
3. Laura Michelard

 
  • Juniors hommes:

Une voie junior à l’image des finalistes: physique! Tout se passe dans le haut de la voie, avec la encore un réta à négocier. Stefano Ghisolfi est le premier à sortir les pieds du réta, mais coince sur les réglettes finales. Son compatriote, Marcello Bombardi passe également, et valide une prise de plus que Stefano. Il ne reste alors plus que le champion du monde en titre à passer, le slovène Domen Skovic. Il randonne complètement tout le début de voie, arrive au réta et se paye le luxe de se reposer… Il attaque alors la fin de voie, serre les réglettes, avance, et en oublie une dégaine. Lorsqu’il s’en rend compte il est trop tard, il tente alors le dernier mouvement de la voie, sans réussite. Il devient tout de même le premier champion d’Europe junior de l’histoire de l’escalade. Le seul français de la finale, Thomas Joannes, termine 6ème.

1. Domen Skovic
2. Marcello Bombardi
3. Stefano Ghosolfi 

Les résultats complets

Demain, place aux finales minimes.

Publié le : 03 novembre 2012 par Charles Loury vues

Non classé

championnat d'Europe espoir 2012ghislain pippers