Le contenu

Championnat de France de difficulté senior 2012 – Arnas

Direction Arnas pour cette édition 2012 des championnats de France seniors de difficulté et de vitesse. Une salle toujours aussi belle, un mur bien adapté, une organisation sans faille, une ouverture magnifique (chapeau à Corentin Legoff, Vincent Degirolamo et Mickael Fuselier) doublée de grimpeurs en forme, et voilà une bien belle compétition qui se termine. Retour sur un championnat de France à enjeu !

En effet, double enjeu pour cette compétition : un enjeu pour le titre de champion de France bien sur, et un deuxième enjeu pour se qualifier pour Bercy. Un podium était nécessaire pour grimper auprès des meilleurs en septembre, et le combat aura été rude.

Chez les femmes, on imaginait une compétition sans trop de surprise, avec une Charlotte Durif un peu seule au monde depuis le départ de Caroline Ciavaldini, et la non participation d’Alizée Dufraisse. On imaginait également une Hélène Janicot sur ses talons, bref on imaginait beaucoup de choses, il en fût autrement. Tout commence en demi finale, 2 grimpeuses s’illustrent en sortant la voie, Charlotte et Hélène, mais non sans mal. Et on remarque que les jeunes pousses ne sont pas loin du tout, avec Laura Michelard (junior), Salomé Romain (cadette) ou encore Julia Chanourdie (cadette) qui s’offrent également leur place en finale. La championne du monde en titre junior, Julia Serriere semble en petite forme à l’issue de ces demis, tout comme Mathilde Becerra qui ne fait pas de réelle démonstration. Notons également une fois encore la présence de l’infatigable Cécile Avezou qui tentera sa chance également en finale. Mais quand va-t-elle raccrocher !?

19h30, c’est parti pour la lecture de la voie de finale. Une voie longue, très longue, plus de 50 mouvements… Pour Julia Chanourdie, l’affaire s’annonce compliquée puisque son objectif est le championnat du monde fin Aout, et que sa préparation ne correspond pas aux échéances de ce championnat de France. Elle s’élance sans pression dans la voie, et réalise un superbe run, une grimpe posée et sure, elle chutera dans le mur final à quelques mouvs du top. Les grimpeuses s’enchaînent et aucune ne parvient à faire aussi bien qu’elle, même Salomé Romain qui semblait en canne chute un peu prématurément et termine 7ème. Julia Serriere chute à un mouv de Julia Chanourdie, mais qu’importe, son titre de championne du monde junior 2011 lui assure sa qualif pour Bercy! Il reste alors 3 grimpeuses, et pas des moindres : Charlotte Durif, Hélène Janicot, et Laura Michelard. Laura arrive au pied de sa voie, une dernière visualisation et c’est parti. Les mouvements s’enchaînent, la lecture est parfaite, une grimpe rythmée, elle arrive au niveau de Julia Chanourdie, la dépasse et finit par sortir la voie ! Juste grandiose, un grand moment d’escalade devant un public déchaîné et un Christopher chaud bouillant ! La joie se lit sur son visage, elle n’en revient même pas elle-même, la voilà assurée de faire un podium…

C’est au tour d’Hélène de tenter de dévorer les mouvements de cette voie. Et là, c’est la stupeur, elle oublie une dégaine dans le début de voie ! Trop de pression ? Bref une erreur qui ne pardonne pas et qui l’envoie directement en dernière position de la finale. Et la malchance des uns fait le bonheur des autres puisque Julia Chanourdie est alors à son tour assurée de monter sur le podium… une cadette et une junior sur le podium, rien que ça ! Ne reste plus que Charlotte, et son expérience aura parlé : aucune erreur, des bons points de repos, et la voilà en train de clipper le relais quelques minutes plus tard. Ayant sortie sa voie de demi, elle passe devant Laura au classement. Voila 3 grimpeuses propulsées directement en équipe de France senior, dont deux jeunes, ce qui nous assure de beaux jours pour l’avenir de la France sur la scène internationale.

1. Charlotte Durif
2. Laura Michelard
3. Julia Chadournie
4. Julia Serrière
5. Mathilde Becerra
6. Cécile Avezou
7. Salomé Romain
8. Hélène Janicot

Chez les hommes, on nous promettait un Manu Romain, et un Romain Desgranges en grande forme, et bien ça n’a pas râté… Dès les demis, les 2 grimpeurs s’illustrent en randonnant la voie. Gautier Supper parviendra également au top, mais avec un peu moins d’aisance. Derrière, à l’issue des demi, on a l’impression que n’importe quel grimpeur est capable de faire le holdup en finale, le spectacle promettait d’être serré. A l’image de la voie des femmes, les mecs se retrouvent face à plus de 70 mouvements, avec traversées, redescente, etc… Les premiers grimpeurs chutent dans la première redescente qui fait suite à une longue traversée. Une redescente qui semble alors physique, sur de gros volumes. Le premier à s’illustrer sera le jeune Thomas Joannes qui passe sereinement ce passage, et avale les mouvements suivant de manière remarquable. Quand on vous disait l’année dernière que ce jeune promettait… Il prend alors la première place au général. Il reste 4 grimpeurs, Kevin Aglae, Gautier Supper, Romain Desgranges et Manu Romain. Kevin passe complètement à côté de sa voie et chute dans le début, devant un public stupéfait. Gautier s’élance, passe lui aussi les difficultés, et arrive dans le crux du dernier dévers avant la dalle finale. Il chutera juste avant Thomas, ce qui permet à ce dernier d’être assurer du podium ! Quand on vous parlait d’Hold Up ! Ca c’est fait, et c’est mérité ! 

Romain Desgranges arrive à son tour au pied de la voie, il avale les mouvements facilement, passe le crux qui a laissé Thomas sur place, arrive au dernier réta, et une zipette lui sera fatale : il parviendra à recoller grâce à un bel effort, il enchaînera même 1 mouvement supplémentaire, avant de rendre les armes. Il ne reste que Manu pour sortir cette voie estimée à 8c/8c+. Dès les premiers passages difficiles, le grimpeur briançonnais semble moins calé qu’en demi, et il ne parviendra pas à faire mieux que Romain Desgranges. Ce dernier décroche donc son premier titre de champion de France, Manu termine 2ème, Thomas 3ème et Gautier 4ème. Ce dernier devra donc, tout comme Hélène Janicto, aller chercher sa qualification pour Bercy sur les prochaines étapes de coupe du monde. Et ce qu’on aime avant tout sur les compétitions d’escalade, c’est la sportivité de la plupart des grimpeurs, avec un Manu Romain tout sourire sur le podium qui ne manquera pas de féliciter Romain au micro ! Et rien que ça, ça s’applaudit. Continuez comme ça !

1. Romain Desgranges
2. Manu Romain
3. Thomas Joannes
4. Gauthier Supper
5. Fabien Comina
6. Charli Blein
7. Romain Busetta
8. Kevin Aglae

S’il fallait résumer ce championnat de France de diff en quelques mots : de très belles voies, des surprises sur les podiums, des jeunes qui montent, et ça fait plaisir à voir, on en voulait encore…

Du côté des championnats de France de vitesse, on attendait chez les femmes le duel Margot Heitz / Anouck Jaubert. Et bien à l’image de la difficulté, énorme surprise pour Anouxk qui se fait sortir par Marie Dasilva Tortosa en quart de finale ! Cette dernière ne parviendra cependant pas à lutter face à Esther Bruckner qui fait péter le chrono en 7 secondes et des bananes. La finale opposera Margot Heitz et Esther Bruckner, toutes les 2 avec un record inférieur à 8s. La finale promettait d’être serrée, avec un petit avantage pour Margot qui semblait plus régulière. Et bien 2ème surprise chez les femmes, Margot fait une belle erreur en début de voie et ne parviendra pas à rattraper Esther qui s’envole vers la victoire ! Marie terminera 3ème en battant Julie Michelard en petite finale.

Chez les hommes, pas de surprises, on attendait les 2 prétendants au titre, Yoann Lecouster et Bassa Mawem, et en finale c’est Yoann qui réalise le run parfait, tandis que Bassa fait une erreur en début de voie tout comme Margot chez les femmes. Avec des runs à moins de 6s chez les hommes, autant vous dire que ca allait vite. Mais Mawem Bassa n’a pas dit son dernier mot : en effet, depuis un mois, la voie de vitesse est désormais installée sur son lieu d’entraînement à Massy, et tout laisse penser qu’il sera prêt pour les prochaines échéances. Affaire à suivre ! En 3ème position on retrouvera le local de l’étape, Guillaume Moro qui s’impose en petite finale face au Valentinois Quentin Nambot. 

Publié le : 29 mai 2012 par Charles Loury vues

Non classé

Arnaschampionnat de france de difficulté