Le contenu

Boum! Pierre Le Cerf enchaîne « Eagle-4 » à Saint Leger et propose 9a+ !

© Adrien Boulon

Le Niçois Pierre Le Cerf vient de frapper un grand coup à Saint Leger en venant à bout de « Eagle-4 ». Libérée par Adam Ondra en 2018 puis répétée par Hugo Parmentier et Julia Chanourdie en 2020, Pierre le Cerf est donc le 4ème ascensionniste de la voie, et histoire d’enfoncer le clou, il propose de revoir la cotation à 9a+ au lieu de 9b. Voici l’histoire de son enchaînement de « Eagle-4″…:

L’histoire d’une perf… vas-y on perd pas de temps je vous raconte la chose. À part la voie qui est déjà une histoire, je vais vous raconter des trucs par ci par là…

On commence avec mon premier trip qui était marrant, mentalement c’était pas la joie, mes doigts étaient inflammés, on dormait à la tente, pas de douche, un soleil au alentours des 18-20 degrés, bien sur le vent n’était pas présent et pour que ça soit encore plus drôle un gilet lesté pour faire une première montée de qualité et mémorable, au final… poulie ? arrêt ? mais nannnn… un Niçois ça ne se blesse pas aussi facilement (juste bien inflammé) et la fin de l’histoire est belle, je finis par faire tous les mouvements (pas facile) avec ces petits facteurs limitants… Je suis surpris mais happy…

Ça c’est le premier Trip, le second était moins marrant, on est en décembre et vlan… 3 prises mouillées, autant dire que c’est chiant, le côté positif c’est qu’avec les doigts cassés je pouvais pas mettre des runs du bas (premier mouvement bien traumatisant), donc pas de regret, go s’amuser sans le gilet cette fois-ci section par section… et surtout s’entraîner à grimper au froid (il a neigé), pour un niçois c’est vraiment pas facile je trouve, mais heureusement on a anticipé avec un petit feu et des petites chaufferettes, ce trip m’a permis de me faire une idée plus fine de la voie, de la difficulté, des points faibles à revoir, de bien retenir la deuxième partie en 8a/8a+, et surtout de prendre 2kg…

Pour l’instant c’est calme, c’est posey, voilà le trip suivant, mon plus gros, avec 4-5 jours de grimpe, autant dire que la ça sent bon les beaux essais, niveau température c’est pas mal, on dodo dans un airbnb, plus d’inflammation, le luxe ! Malheureusement mon dos se bloque deux jours avant pendant un stage équipe de France, impossible de mettre les chaussures (de me baisser), ou bien de faire la marche d’approche rapide plutôt vertigineuse par peur que celui ci se bloque pendant l’ascension… mais des montées dans « eagle 4 » ça oui ! J’étais venu pour ça, je ne lui ai pas laissé le choix: crème chauffante, massage et c’est parti pour en chier… c’était un beau trip, avec mes deux potes Olivier et Sven, j’ai découvert les flocons d’avoine pour le petit déjeuner, l’accent belge plutôt marrant mais surtout un genou héhé! Merci Jules de m’avoir fait signe qu’il y en avait un et Lucien d’avoir confirmé que oui c’est possible…

Après cette découverte j’ai réussi à mettre mes premiers essais du bas, et à mettre des runs ou ça se joue au détail dans mon cerveau… physiquement c’était cool, mentalement c’était le combat… le déclic ne venait pas mais le physique compensait donc je me rapprochais de la fin assez vite, jusqu’à tomber au dernier mouvement dur à mon 6ème run, c’était bon signe (c’est pas vraiment le 6eme hein, j’ai mi pleins de montées avant, mais quand je dis 6ème c’est le 6ème ou je pars du bas pour l’enchaîner, avant c’était du repérage), frustré mais content de l’essai, d’autant que mon pote Nicolas Pelorson clippe la chaîne de « super crakinette », dans ce cas là on oublie vite l’échec, encore bravo man…

Après un essai comme ça, c’est  journée de repos obligatoire, on met toutes nos chances de notre côté, on se repose et on tente le coup de poker, le dernier jour du dernier trip avant les compétions. On est lundi 7 février, gros vent, gros soleil, le thermomètre affiche 13 degrés, 15h30, allé go, je mets tapis, et let’s go… Puis voilà ça passe plutôt bien, bonnes sensation dans le bas (passage dur) et moins bonnes dans la suite en 8a-8a+, je devais être un peu tennnndu, et ça se comprend… je clippe la chaîne, je chope un bout de la voie pour le souvenir (un bout de pierre), et go au McDo pour récupérer de cette belle journée… voila mon enchaînement de « Eagle-4″…

Petit message à ceux qui m’ont demandé, l’enceinte va bien, pour ceux qui savent pas, elle a fait un petit voyage dans le fossé, la musique on oublie à st léger, c’est un conseil d’ami … sinon c’est préférable d’avoir un gros caisson de 15-20kg y’aura moins de chance de le voir en bas dans un arbre… 

C’est la première voie qui me demande plus de 1h de route, un logement, une organisation quoi… et de mon ressenti avec la pression de ces petits facteurs, je trouve que la réussite a été plutôt rapide.

Je me pose la question en ce qui concerne la cotation puisqu’à ce niveau on rigole plus, un + change énormément la donne, même un slash « / »… moi de mon ressenti, avec mes méthodes je proposerai 9a+, pas facile hein mais 9b serait pour ma part trop élevé, en comparant avec mes anciennes perfs 9a+ me parait pas mal. Je rappelle encore une fois que Adam Ondra a réfléchi entre 9a+ et 9b pour « Eagle 4 » et a fini par dire 9b, mais entre une FA et une 4ème ascension en ce qui me concerne, il y a une différence mentale énorme et des méthodes qui s’améliorent… en plus de ressortir de blessures aux doigts et d’autres dingueries, moi si je dois lui donner une cotation malgré des avertissements voir menaces, hein… c’est 9a+, ça n’empêche pas que c’est un gros 9a+, très physique et je tire mon chapeau à ceux qui l’ont réussi (Ju, Hugo et Adam), vraiment, car mentalement faut être costaud de A à Z, et surtout les bonnes conditions ne sont pas faciles à choper. Maintenant chacun son avis mais je pense que 9b c’est un petit cran au dessus, voilà ma proposition, pour eagle-4 très belle voie en 9a+…

Publié le : 13 février 2022 par Charles Loury vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

eagle 4pirre le cerf