Le contenu

Boum !!! Daniel Woods libère Sleepwalker Sit et propose 9A bloc !

Daniel Woods est venu à bout du projet de sa vie: "Sleepwalker Sit" © Harrison Voorhees

Ça y est ! Daniel Woods vient de rétablir au sommet de son projet du moment, qu’il travaille intensément depuis quatre mois. Il le nomme « Return of the Sleepwalker » et propose la cotation de 9A bloc.

Enfin ! C’est le soulagement. Daniel Woods descend du bloc le sourire aux lèvres. Après plus de quatre mois à travailler un seul et même bloc, le grimpeur américain est parvenu à signer la toute première ascension de « Return of the Sleepwalker ». L’américain propose la cotation de 9A bloc

L’histoire de « Sleepwalker »

Retour en novembre 2018. Jimmy Webb se rend à Red Rocks, dans le Colorado, pour échapper à la neige qui s’abat sur la Californie. Il compte essayer « Sleepwalker », un bloc dont lui a parlé Nalle Hukkataival, qui travaille cette ligne extrême depuis quelque temps. Arrivé sur place, Jimmy ne parvient à faire aucun mouvement. Mais petit à petit, séance après séance, l’américain parvient à se familiariser à l’intensité si extrême qu’impose le bloc. Le 15 décembre de cette même année, il parvenait à rétablir au sommet du bloc, signant la première ascension de cette ligne. Il proposait 8C+, déclarant que c’était « le bloc le plus dur de tout le pays ».

Un mois plus tard jour pour jour, c’est au tour de Daniel Woods de rétablir au sommet de cette ligne, sous les yeux de Nalle Hukkataival, qui signera la troisième ascension du bloc quelques jours plus tard. Enfin, en 2020, c’est le jeune Drew Ruana qui devenait le quatrième grimpeur a réalisé ce bloc.

Tous les ascensionnistes, qui rappelons-le, font partie des meilleurs bloqueurs de l’Histoire, s’accordent à dire que ce 8C+ est le plus dur de tous les États-Unis.

  • L’enchaînement de « Sleepwalker » dans sa version classique par Daniel Woods:

« Return of the Sleepwalker », la version assise de « Sleepwalker »

Ce qui frappe aux yeux de Daniel Woods lors de son ascension de « Sleepwalker », c’est la possibilité d’un départ assis. En novembre 2020, il se rend donc de nouveau à Red Rocks pour tenter de déchiffrer cette potentielle version assise. Bonne nouvelle pour l’américain: le passage est réalisable. Mais il est très dur. À lui seul, il vaut 8B et rajoute cinq mouvements supplémentaires à la version classique valant 8C+. Soit un total de 16 mouvements tous plus physiques les uns que les autres. Et rajouter un 8B à un 8C+, ça donne quelque chose de… très très dur !

Un acharnement incroyable !

Puis la magie opère: Daniel Woods tombe littéralement sous le charme de cette nouvelle version assise. Depuis novembre, il fait de ce bloc sa priorité numéro 1. D’abord, il travaille la première partie, puis il tente de relier ce passage à la version initiale. Commence alors un vrai combat, qui sera éprouvant tant sur le plan mental que physique. Au fil des essais, au fil des séances, Daniel progresse. Tellement les mouvements lui sont devenus familier qu’il va parfois même jusqu’à enchaîner quatre fois dans la même journée la version classique de « Sleepwalker » valant 8C+.

Mais depuis quelques semaines, l’américain connaît des progrès majeurs. Chaque jour il semble maîtriser un mouvement supplémentaire qui l’emmène plus loin. La moindre erreur n’est pas permise, comme le lundi 29 mars, quand Daniel atteignait les prises de sortie du bloc, sans pourtant parvenir à rétablir au sommet. Jamais il n’était allé aussi loin.

Jusqu’à ce jour ! Au terme d’un effort incroyable, Daniel Woods est parvenu à enchaîner l’ensemble des mouvements, libérant « Return of the Sleepwalker » après quatre mois d’effort et près d’une centaine de jours de travail.

Une vidéo devrait bientôt voir le jour, alors restez connectés !

Publié le : 02 avril 2021 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

daniel woods