Le contenu

Bercy 2012, jour 4 : Anna Stöhr et Ramon Julian dominent les demi-finales du matin

Les demi-finales blocs femmes et difficulté hommes des championnats du Monde se sont clôturées ce midi avec la suprématie des champions du Monde en titre des spécialités concernées : l’autrichienne Anna Stöhr en tête du circuit de bloc et l’espagnol Ramon Julian Puigblanque seul au sommet du mur de difficulté.

Le niveau des 4 blocs du circuit de demi-finale femmes ne faisait pas rire. Les deux premiers passages ont pas mal marché avec pas mal de réussites (un double jeté suivi d’un final sur micro-pinces pour le bloc 1 et une dalle avec une traversée très technique sur pieds plats et inversées pour le bloc 2). Par contre, les deux derniers blocs, très physiques en compression sur grosses boules et autres prises plates ont fait d’énormes dégâts en fin de circuit chez les concurrentes ! Le bloc 2 est d’ailleurs resté invaincu. Anna Stöhr fait le job avec un circuit très sérieux : 3 blocs en 4 essais. Derrière la coréenne Ja-In Kim, dans un style très « difficulté » (statifiant chaque mouvement, reprenant de la magnésie entre les pas) sera la seule à réussir les 3 blocs en 8 essais et prend la seconde place des demi-finales. Grosse surprise et énorme sensation côté français avec l’énorme perf de Cécile Avezou, qui flashe les deux premiers blocs et va faire les zones des deux derniers flash. Elle s’assure la 3ème place de général ! Une perf inattendue pour la massicoise âgée de 40 ans, qui joue sur tous les tableaux depuis 3 jours, engagée pour le combiné. Il faudra qu’elle nous donne ses secrets de préparation physique car cela faisait longtemps côté français qu’on n’avait pas vu une telle longévité et polyvalence au plus haut niveau ! Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, sa collègue de club et championne de France en titre Mélanie Sandoz se glisse aussi en finale, 6ème avec 2 blocs en 5 essais. L’inévitable japonaise Akiyo Noguchi et la surprise russe Olga Iakovleva sont aussi qualifiées. Déception pour notre autre engagée Melissa Le Névé (11ème) qui ne parvient pas à réaliser ce bloc 2 très technique qui lui aurait permis d’espérer mieux. « Je suis très déçue, en plus j’ai jamais été aussi en forme que maintenant. Je n’ai pas réussi à supporter la pression et grimper relâchée. Dans ce bloc 2, ma gomme de chaussons était trop tendre et je n’avais pas assez de sensations sur mes pieds » lâche la bordelaise. L’américaine Alex Puccio, en tête des qualifications, passe aussi à la trappe avec un seul bloc réussi (9ème) tout comme l’allemande Juliane Wurm (10ème). Finale demain après-midi.

Chez les hommes, la voie proposait comme hier chez les féminines une grande diagonale. Le bas proposait une escalade résistante classique avant une traversée en toît dont le rétablissement marquait le début des réelles difficultés. Après quelques  blocages sur mauvaises arquées suivi d’une temporisation sur gros plats, un violent mouvement d’épaule en croisé venait achever les plus déterminés.  Il fallait grimper jusqu’à cet endroit pour se glisser parmi les 8 en finale. 4 grimpeurs explosent ici et sont donc qualifiés pour la finale : notre champion de France Romain Desgranges, le coréen Hyungbin Min, Jorg Verhoeven et le japonais Sachi Amma.  Adam Ondra s’extirpe de ce mauvais pas, mais explose 3 prises plus loin dans la traversée rési marquée par une furieuse relance sur une pince. « Je me suis entraîné juste un mois en rentrant de Norvège » confie le tchèque, un peu juste pour être au top physiquement. Il termine  4ème de la demi-finale. Devant lui, Sean McColl tient la relance sur cette pince, puis cramé dynamise en vain sur la prise suivante (3ème).

 

A l’instar de Cécile Avezou, c’est impressionnant de voir la polyvalence et la forme physique du canadien, le seul à prendre son ticket en finale en bloc et en voie !  Le champion du Monde catalan Ramon Julian, dans un run très appliqué, marque les esprits en étant le seul à sortir. Après avoir montré son aisance en marchant le toit à l’envers dans les méthodes et délayé sur les croutes du réta fatales à une douzaine de concurrents, Ramon accélère, franchit le pas d’épaule en s’y reprenant tout de même à deux fois et pulvérise la section finale dans un style très propre. L’autrichien Jakob Schubert, avec son style très désarticulé qui le caractérise grimpe à la perfection dans la voie jusqu’à l’avant dernier mouvement, un croisé où il se précipite. On retrouvera tout ce beau monde demain après-midi. Au rayon « je passe à la trappe », les français Manu Romain et Thomas Ballet, Cédric Lachat et Magnus Midtboe, tous mal à l’aise au rétablissement du toit chutent dans cette section et ne rentrent pas en finale.  

A noter qu’hier soir, les qualifications de la vitesse, décalées en raison d’un problème technique et chronométrées à la main ( !) ont finalement eu lieu. Chez les hommes, les favoris au titre ont tenu le choc avec le tchèque Hroza, le chinois Zhong et le russe Abdrakhmanov en tête. Malheureusement les français n’ont pas été en réussite, à l’image de Bassa Mawem, 17ème temps et premier français, et premier non qualifié pour les 8èmes de finale… Tout autre cas de figure chez les filles, avec Anouck Jaubert, Margo Heitz et Esther Bruckner qualifiés pour les 8èmes. Cette dernière se permet de prendre le troisième chrono des qualifications, intercalée dans une impresionnante armada russe. Pour finir, le poitevin Mathieu Besnard a ouvert le compteur de médaille tricolore en catégorie handisport déficient physique et neurologique. On attend de pied ferme Nicolas Moineau ce soir (2nd du provisoire) en catégorie déficient visuel !

Mais avant place à la cérémonie d’ouverture et à la finale du bloc hommes (18 h) ! 

Publié le : 15 septembre 2012 par Charles Loury vues

Non classé

alaunechampionnats du monde 2012