Le contenu

Anatole Bosio vient à bout de son deuxième 9a+ !

Seulement dix jours après son premier 9a+, Anatole Bosio répète "Super Crackinette" 9a+ © Jean-Elie Lugon

Incroyable ! Seulement dix jours après avoir enchaîné son premier 9a+, Anatole Bosio, galvanisé par cette performance, vient à bout de son deuxième 9a+ qui n’est autre que « Super Crackinette ».

Anatole Bosio n’a jamais été aussi fort ! Il y a une dizaine de jours, il réalisait « Aubade Directe », qui devenait son premier 9a+. Nous sentions le français très motivé pour aller plus loin et profiter de sa bonne forme du moment. Nous ne nous étions pas trompés ! Anatole revient vers nous avec un nouveau 9a+ en poche, « Super Crackinette ».

Il s’agit de l’une des voies les plus mythiques de St Léger. Réalisée pour la première fois par Alex Megos en 2016, elle était mise sous le feu des projecteurs deux ans plus tard, en devenant le premier 9a+ flash de l’Histoire, réalisé par Adam Ondra. Plus récemment, la veille du confinement, c’est Julia Chanourdie qui clippait le relais de cette voie, devenant le premier 9a+ enchaîné par une française.

C’est maintenant au tour d’Anatole Bosio de répéter cette ligne ultra-résistante. Ce dernier s’était rendu à St Léger pour faire un « putsch », comme il le dit si bien. En effet, il ne disposait que de deux jours pour réaliser la croix. Utilisant le premier pour recaler la voie, il enchaîne finalement le deuxième jour, lors de son premier essai de la journée.


Lire aussi | Anatole Bosio revient sur l’enchaînement de son premier 9a+: «Aubade Directe»


  • Voici son commentaire:

Je suis très entraîné, jamais je n’ai eu une pareille rési ! Je savais que je venais pour deux jours, alors j’ai tenté la « blitzkrieg »!

J’avais fait 6 séances avant le confinement, j’avais tous les mouvs, donc théoriquement c’était possible ! J’ai profité du premier jour pour recaler la voie et mémoriser les sections.

Le deuxième jour, quand j’ai grimpé la première partie (un 8c court), j’ai senti l’acide lactique monter dans mes avant-bras, et pourtant en entamant le premier crux, je me suis senti comme intra-segment, comme si je partais de la paire d’avant, ça m’a mis en confiance pour la suite ! Arrivé au repos je suis resté longtemps, les prises sont petites (une pince moyenne et un bi en verrou), mais il m’a suffi de repoffer quelques fois pour sentir que je récupérais. À ce moment-là, je sais que je peux encore tomber au dernier mouv dur 4 mètres plus haut. Je me concentre et m’élance, à nouveau je ne sens pas la fatigue du bas, ça accroît ma confiance, j’attrape la dernière arquée avant le grand mouvement dynamique, j’ose prendre tous les risques et attrape la dernière prise in-extremis en me prenant une reculée dessus ! À ce moment-là, je suis surpris de constater que mes doigts ont tenu !

Je réalise ce que je suis en train de faire : mon deuxième 9a+, dix jours après le premier ! La dernière partie est vraiment plus facile, je la savoure jusqu’au relai puis c’est l’explosion de joie !

  • Voici la vidéo de son run d’enchaînement:

Publié le : 23 octobre 2020 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

Anatole bosio