Le contenu

3 médailles françaises en vitesse sur les championnats du monde jeunes à Dallas

© Victor Hall

Après l’épreuve de bloc qui a vu le couronnement de Zélia Avezou et la médaille d’argent de Selma Elhadj Mimoune chez les juniors, c’était aux grimpeurs de vitesse de faire leur entrée sur ces championnats du monde jeunes qui se déroulent à Dallas. Et autant dire que l’équipe de France jeune de vitesse ne s’est pas déplacée pour rien puisque les jeunes tricolores nous ramènent 3 belles médailles supplémentaires!

On commence avec la catégories des U18 (cadets) où Marius Payet Gaboriaud monte sur la 2ème marche du podium. Après un faux départ de son concurrent en demi-finale, l’américain Samuel Watson, le voilà propulsé en finale où il partira à son tour un peu avant le top départ, se faisant ainsi éliminé, mais accrochant tout de même une superbe médaille d’argent!

Marius revient pour nous sur sa compétition:

Tout d’abord je peux dire que j’ai eu beaucoup de chance d’arriver aux États Unis le 16 août avec l’équipe de France pour un stage de préparation ayant lieu à Atlanta. Cela nous a permis d’absorber le décalage horaire et de nous mettre dans les meilleures conditions possibles pour la compétition. L’arrivée sur place est toujours le moment le plus impressionnant. Avec toutes les différentes nations dont certaines que l’on a pas l’habitude de voir tel que le Japon, la Corée ou encore les États Unis. C’est vraiment LE moment d’immersion dans la compétition

La salle était particulièrement grandiose. On pouvait compter six couloir sur le mur de vitesse. Le grain du mur était particulièrement adhérent et les prise étaient parfaites : de quoi battre son record à coup sûr.

L’organisation de la compétition était cependant très éprouvants pour moi et les athlètes en général. En effet il y a eu 2 heures d’attente entre practices qualif et qualif/finales. Ce format est difficile à gérer en raison des trois échauffements à réaliser sachant que dès les premiers run de qualif il faut être prêt à taper des run sous les 6.10 pour être bien classé.

Malgré des practices peu encourageant niveau temps, je ressens des supers sensations et j’arrive à assurer un premier run de qualif à 6.13. De quoi bien se mettre en confiance pour le deuxième. Malgré un gros ralentissement sur mon deuxième run au milieu de la voie j’arrive à améliorer mon temps et je descends à 6.05 ce qui me classe 5ème des qualifs.

Concernant les finales, je tombe en 8eme de finale contre un japonais. Je décide de ne pas risquer une erreur et grimpe relâché de sorte à descendre sous les 6.10. Je passe le tour avec 6.00 ce qui me conforte dans l’idée de mes sensations de vitesse.

Les quarts de finale étaient plus exigeants au vu de mon adversaire, un polonais, classé 4ème a l’issu des qualifs. J’opte pour la même stratégie en mettant un peu plus d’énergie au départ et bat mon adversaire en 5.97 et bat également le record de France que j’avais établi à Mezzolombardo par la même occasion.

Les dernier runs se sont vite terminés avec un faux départ de l’américain favori en demi-finale et un faux départ de ma part en finale.

Un peu frustré de ne pas avoir pu me donner à fond sur mes runs, je ressors tout de même très fier de moi pour la belle compétition que j’ai réalisé, avec évidemment en vu la coupe d’Europe Senior de Laval où je compte bien descendre mes temps à fond. Et puis je continue de viser un titre de champion du monde en jeune pour mes deux années à venir et sur du plus long terme, viser les JO.

L’une des plus grande surprise restait néanmoins le niveau et la densité des concurrents en cadet. Le niveau n’a jamais été aussi élevé sur une compétition jeune.

Notons dans cette catégorie l’énorme performance de l’Américain Samuel Watson qui se rattrape en petite finale en affichant un chrono à 5.37 !! Enorme performance pour un cadet…

On reste dans cette catégorie des U18, mais on passe chez les filles cette fois où Manon Lebon a brillé en remportant la finale face à l’Italienne Sofia Bellesini et en décrochant pas la même occasion la médaille d’or! Elle se confie:

J’avais une certaine appréhension vis-à-vis des compétitions mondiales, on sort d’un cadre européen sans vraiment savoir la concurrence qu’il y aura en face.
Quand nous sommes arrivé sur les lieux je n’arrivais pas vraiment à réaliser que c’était aujourd’hui les championnats du monde. Les runs de practice m’on permis de  découvrir le mur et de me mettre en condition pour la suite de la compétition. chaque étape est différente et une fois les runs réalisés, qu’ils soient bons ou mauvais, il faut réussir à se concentrer directement sur la suite comme si on commençait une nouvelle compétition.
J’ai été constante tout au long de l’épreuve, j’ai réussi a concrétiser des runs rapides sans commettre d’erreur ce qui a était une grande force sur cette compétition.

J’ai une  grande satisfaction pour les résultats d’hier même si je n’arrive pas encore à réaliser pleinement, cela montre que mon travail paye. En allant sur ce genre de compétition on sait qu’on à le niveau d’avoir des résultats, on y va avec un objectif: aller les chercher une médaille et donner son maximum.

Enfin, c’est en minime fille que Maelane Villedieu s’empare de la médaille de bronze en remportant son run de petite finale contre  la polonaise Martyna Stokowiec avec un score à 8.86.

Pour les autres résultats tricolores: Lucas Ghesquiere termine 26ème après 2 faux départs en qualifs chez les juniors, Jérome Morel 16ème et Max Mengual 7ème chez les cadets, et enfin Paco Lehmann 6ème en minime.

Publié le : 27 août 2022 par Charles Loury vues

# Actualités PG# Univers compétition

championnat du monde jeunes Dallas 2022