Le contenu

Eric Hatesse nous parle de la 2nde édition du salon de l’escalade qui aura lieu du 20 au 22 novembre à Lyon

Alors que l’épidémie de Covid-19 aura eu raison d’un grand nombre d’événements estivaux, la seconde édition du salon de l’escalade devrait bel et bien avoir lieu cet automne, du 20 au 22 novembre à Lyon. Nous sommes allés à la rencontre de l’organisateur, Eric Hatesse, pour qu’il nous en dise un peu plus…

Raconte-nous comment s’est passé le confinement pour toi en tant qu’organisateur du salon de l’escalade.

Ecoute, j’ai essayé d’appréhender cette période comme une occasion de prendre un peu de recul, de réfléchir et d’avancer sur des travaux de fond, de me former sur des outils… J’affirme souvent que je manque temps, là on n’en avait à n’en plus finir !
Bien entendu, au vu des annulations en cascade et de nombreuses inconnues, comme tout le monde, je baignais initialement dans un grand flou et puis je me suis organisé au fil des semaines.

Assez naturellement, dès la 2ème moitié du mois de Mai, la décision de tenter l’aventure de l’Edition 2 s’est finalement imposée d’elle-même, notamment grâce aux échanges que j’ai pu avoir avec de nombreux contributeurs de la 1ère Edition, avec qui je me suis entretenu tout au long du confinement. Tous s’accordaient à dire que la 1ère édition avait ‘fait le job, souvent au-delà de leurs attentes’ (comme en attestent les nombreux témoignages personnalisés sur notre site web de la plupart des exposants) et plusieurs d’entre eux m’ont confié compter fortement sur le maintien de ce RDV de Novembre pour mettre en avant les nouveautés, les innovations, les gammes, les stratégies qu’ils n’auraient pas eu l’occasion de dévoiler d’ici là, faute d’événements où ils avaient l’habitude de se rendre.

L’annonce de ce maintien ayant été officialisée récemment, les marques te suivent à fond j’imagine? As-tu d’ores et déjà de nouvelles marques à nous annoncer?

Effectivement, suite à cette phase de décision et de préparation, nous avons confirmé le maintien de l’Edition 2020 dès le 1er jour de la 2ème phase de déconfinement, le Mardi 2 Juin.

J’ai pu distinguer deux « camps » : ceux qui sont plutôt sur une politique d’austérité, qui ont coupé de nombreux budgets, et qui « attendent » impatiemment que 2020 se termine… Et ceux qui n’ont qu’une envie : se relancer, à fond ! Booster leur communication, mettre en avant leurs produits, leurs nouveautés, montrer qu’ils sont là, bel et bien vivants !

A ce jour, nous avons près de 40 entités qui ont déjà validé leurs réservations, et au moins autant qui finalisent leur dossier d’inscription !

Les exposants déjà engagés à date seront annoncés publiquement dans notre communiqué de presse d’ici quelques jours, et leur actu est publiée régulièrement sur nos réseaux sociaux et via notre site web.

Si on ne prend que la partie escalade du salon outdoor de l’ISPO en Allemagne, qu’apportes-tu de plus ou de différent sur ce salon dédié à l’escalade à Lyon?

La réponse est déjà un peu dans la question : en ne nous consacrant qu’à l’Escalade, c’est-à-dire rien que l’escalade, mais toutes les escalades (autrement dit, par extension à la Verticalité loisir : via ferrata, canyon, acro-branche, fun-climb et parcours ainsi qu’à l’alpinisme dont la thématique enrichit le Salon, mais aussi à l’approche ‘industrielle’ de la Verticalité avec les travaux acrobatiques et le marché ‘pro’ de certaines marques), nous proposons de mieux nous intéresser à ses acteurs et pratiquants.
De fait, en 2019 comme en 2020, on retrouve parmi les exposants : des marques, mais aussi des magasins, des professionnels encadrants, des artisans, des fabricants de murs et de prises, des territoires, des éditeurs, des plateformes… bref, une belle diversité !

Les Salons généralistes existent déjà et ont tendance à se chercher aujourd’hui (perte du caractère « obligatoire » du RDV, absence d’acteurs-clefs dans certains domaines, visitorat global en décroissance…) et même si ce n’était pas le cas, à quoi bon créer une version réduite d’un ISPO en France ?

Non, le parti-pris du Salon de l’Escalade, à l’instar de ce qui se fait dorénavant, consiste à se focaliser sur la niche, être pointu et  de traiter au mieux le sujet plutôt que de vouloir ‘toucher à tout’, quel que soit l’objectif du visiteur qui s’y rend ou de l’exposant qui s’y implique.

Ce parti-pris nous permet de concentrer l’aspect passion, rendant le RDV ultra-convivial et détendu, même pour ceux qui s’y rendent à des fins professionnelles.
L’autre spécificité du Salon de l’Escalade, c’est justement le caractère hybride de son visitorat : B2B et B2C. Chacun sur des moments dédiés (le Vendredi « réservé » aux professionnels, la presse et les institutions, le Samedi-Dimanche ouvert à toutes et à tous).

La différence étant parfois ténue entre les deux publics car nombreux sont les acteurs du milieu qui pratiquent aussi en loisir…
Cette dualité est bénéfique pour tous nos exposants. Ils peuvent ainsi échanger avec l’utilisateur final. Que ce soit pour vendre ou dévoiler un produit ou service, mais aussi pour s’adresser à des publics qui, lors d’autres RDV, ne leurs sont pas accessibles. Je pense notamment aux élus et présidents de clubs, qui ont de nombreux intérêts à rencontrer des marques et des équipementiers ou constructeurs de SAE, permettant à tous d’optimiser leurs RDV mutuels.

Et puis cette année est particulière en raison des nombreuses annulations d’événements du secteur, que ce soient des Salons Professionnels, des Compétitions ou des Rassemblements. Ainsi, si nous réussissons à maintenir l’événement en Novembre, le Salon de l’Escalade fera exception dans une période de désert événementiel, représentant une intéressante opportunité pour les Exposants voulant jouir d’une visibilité accrue en fin d’année et pour les visiteurs de profiter d’un événement désormais rare et dédié à leur métier ou leur passion.

Niveau sanitaire, tout sera mis en place pour que le public ne soit pas trop frileux?

Oui, bien entendu. Nous mettrons en application toutes les adaptations nécessaires et de toutes façons imposées par le Ministère des Solidarités et de la Santé. En tant qu’organisateur consciencieux, aidé par le professionnalisme des équipes du Double Mixte (le hall d’exposition) et avec l’aide de recommandations pratiques formulées par l’Union Française des Métiers de l’Evénementiel (UNIMEV), tout sera prêt pour accueillir nos exposants et visiteurs dans de parfaites conditions sanitaires.

Du gel hydro-alcoolique et des masques seront certainement obligatoires pour entrer dans le Hall (nous recommanderons aux visiteurs de venir avec le leur et nous en proposerons à la vente à prix coûtant) ; nous y sommes désormais tous habitués dans nos déplacements quotidiens ou dans les lieux publics, et je suis  persuadé que cela n’empêchera personne de venir profiter de l’événement !

Nous compterons bien entendu sur le civisme de toutes et tous pour continuer à appliquer les gestes barrière, et sommes persuadés que – moyennant ces précautions usuelles – nous serons heureux de nous retrouver cet automne autour des allées, stands et animations du Salon.

Si une deuxième vague de Covid-19 arrive, as-tu déjà anticipé un report du salon à plus tard?

Le risque d’annulation est bien entendu présent. Nous y avons réfléchi et décidé que celui-ci ne devrait pas être supporté par nos exposants ni nos visiteurs.

Les Exposants bénéficient d’une garantie annulation automatique à notre charge qui leur permettra de recouvrer – en cas d’annulation – tous les frais liés à leur réservation de Stand et ce, jusqu’à un mois environ avant l’échéance.
Les Visiteurs, eux, se verront intégralement remboursés des sommes engagées pour les billets achetés en amont, sans frais et sans conditions.

Un report de quelques mois est trop compliqué à gérer côté exposants et côté hall d’exposition, chacun avec des agendas très chargés. Et puis la précédent Edition a confirmé l’intérêt de produire l’événement en Novembre. Alors si l’Edition 2 ne peut pas se faire à la date prévue en 2020, nous nous retrouverons tous en Novembre 2021, remontés comme jamais, pour une Edition 2 bis augmentée !

Y’aura-t-il des différences avec la première édition?

Le Salon 2020 sera très similaire dans son format à celui de 2019 : on ne change pas une recette qui fonctionne ! Néanmoins, soucieux d’apporter le meilleur service, tant du côté Exposants que Visiteurs, et parce qu’on ne trouve pas la formule magique du premier coup ou que celle-ci évolue, nous réfléchissons en permanence à l’apport de nouveautés et sommes inscrits dans une démarche d’amélioration continue.

Je dirais que la tendance pour 2020 et pour les prochaines éditions, ce sera un salon qui se professionnalise davantage, avec plus d’outils au service des professionnels tout en conservant les ingrédients appréciés par le grand public.

La difficulté de l’année dernière était liée au caractère « première édition » : de nombreux chantiers, dans tous les sens, un timing serré, certains exposants sceptiques sur la qualité du produit…

Cette année, la ‘proof of concept’ m’aide grandement : les bienfaits du Salon sont connus de ceux qui étaient présents en tant qu’exposant l’année dernière, mais aussi des exposants potentiels venus en simples visiteurs, nombreux et convaincus eux aussi, puisqu’on a vu passer à peu près tout le monde en 2019 !

Pour autant, les difficultés du printemps ont considérablement retardé les décisions, mis à mal les trésoreries, obligé à faire des choix. Cette Edition 2 est donc complexe à monter, presque autant que la première, en fait, mais pour des raisons purement économiques.

As-tu d’ores et déjà une idée un peu du programme? Quelques petites annonces à faire?

Les retards induits par la période de confinement et le décalage des réservations exposants nécessitent de conserver un rythme de travail intense cet été en vue de leur préparation. Comme pour l’Edition 1, finalement !
Nous avons bien entendu des chantiers précis en cours de réalisation et l’actualité de cette année, qu’elle soit sanitaire, économique ou liée à l’avenir de la pratique en sites naturels nous fournit pléthore de sujets tous très importants à traiter.

Et de nombreux contributeurs ont d’ores et déjà proposé de nous apporter leur expertise sur les contenus.

Deux annonces spécifiques : un appel à projets de films pour le lancement des Rencontres du Film Vertical (voir notre article) et un RDV à la rentrée sur le fameux Déconventionnement des SNE : un webinaire organisé par le Salon de l’Escalade, en amont des RDV de travail organisés par diverses entités à l’automne, dont le but et d’apporter – de manière totalement impartiale – de la matière et d’introduire le débat auprès du grand public, en connectant les cerveaux de nombreux contributeurs experts de la question, décidés à alimenter le sujet !

Cette année, qui seront les parrain/marraine du Salon de l’Escalade ?

Nos ambassadeurs cette année, comme en témoigne notre affiche officielle pour les plus observateurs d’entre vous, seront Julia Chanourdie et Seb Bouin.
Dans la préparation de cette édition dès Décembre 2019, la principale actualité concernait la grande entrée de l’escalade dans l’univers olympique. Julia étant la première française qualifiée à Tokyo, il nous paraissait intéressant de lui proposer cette mission qu’elle a immédiatement été ravie d’accepter !

Mais l’escalade c’est bien entendu aussi la pratique en milieux naturels. Alors quel meilleur ambassadeur que Seb sur ce plan ? Lui aussi a tout de suite accepté.
Julia et Seb seront donc présents au Salon. Vous aurez de nombreuses occasions de venir les rencontrer, que ce soit pour qu’ils dédicacent votre baudrier ou vos chaussons, pour leur poser vos questions « en vrai » ou par rapport à leurs films ou interviews !

Nous sommes honorés d’avoir ces grimpeurs d’exception en tant qu’ambassadeurs, merci Julia & Seb !

Le mot de la fin?

Si tu me le permets, je souhaite pour finir m’adresser à nos Exposants potentiels, car nous savons que les Visiteurs seront au RDV le jour J, comme en témoigne le rythme de retrait des préventes depuis une semaine (rappel : 2 entrées pour le prix d’une seule!)
A eux : ayez confiance, profitez d’une visibilité exceptionnelle au Salon 2020 pour compenser une période difficile. Permettez à nos visiteurs de connaître, tester, apprécier et commander vos produits ou services. Communiquez sur vos nouveautés et sur vos innovations, venez rencontrer vos prospects, collègues, concurrents, clients, adhérents, utilisateurs finaux… Supportons-nous les uns les autres !

Moi aussi je me suis posé des questions, j’ai hésité avant de me relancer dans l’Edition 2 cette année avec ce risque d’annulation omniprésent jusqu’au jour J. Mais après réflexion et suite à succès de la première édition, il m’a semblé que le seul vrai risque serait de nous priver de revivre de très bons moments cet automne.
Alors profitez des dernières réductions exposants disponibles, de la garantie annulation, divisez vos coûts en co-exposant sur un même stand, mais ne ratez pas cette opportunité !

Certes un risque subsiste, mais il est très majoritairement pris à notre charge. Et puis engager, monter au-dessus du point et se donner la possibilité d’atteindre un sommet qui n’est pas acquis par avance, c’est ce qui nous plaît dans ce milieu, non ?

Publié le : 22 juillet 2020 par Charles Loury vues

# Actualités PGInterviews

eric hatessesalon de l'escalade 2020