Le contenu

Championnat du Monde: retour sur la victoire de Jessica Pilz !

© Moritz Liebhaber | Un dernier mouvement crucial, qui vaudra à Jessica Pilz le titre de Championne du Monde.

Le premier titre mondial a été décerné hier soir à Innsbruck. La locale de l’étape Jessica Pilz s’est offert la plus prestigieuse des médailles, au terme d’une finale palpitante. Elle s’impose pour la première fois de sa carrière sur un Championnat du Monde, devant Janja Garnbret et Jaïn Kim.

Jessica Pilz couronnée Championne du Monde devant son public.

Chaque compétiteur en rêve au plus profond de lui. Remporter un grand événement, à domicile, devant son public. Grimper devant ses proches, ses amis, sa famille, ses entraîneurs. Entonner l’hymne national, repris en coeur par des milliers de spectateurs.

Jessica Pilz en rêvait. Elle l’a fait. Suite à sa récente première médaille d’or acquise en Coupe du Monde lors de l’étape de Chamonix plus tôt cette saison, l’autrichienne se savait capable de monter sur la plus haute marche d’un podium mondial. Encore fallait-il réussir à le faire hier soir, sur la plus grosse compétition de l’année.

Car le titre s’est joué à si peu de choses. 11 secondes. Des heures et des heures d’entraînement réduites à 11 secondes de différence entre Janja Garnbret et Jessica Pilz avec en jeu la couronne mondiale.

Devant plus de 4000 spectateurs, Jessica Pilz était l’avant-dernière finaliste à faire face à cette ultime voie hier soir. Sans encombre, elle dépasse la verticale limite fixée auparavant par la coréenne Jaïn Kim, qui chutait à la sortie du dévers.

Encore lucide, l’autrichienne ne commet aucune erreur. L’Olympiaworld Stadium se réveille alors et pousse sa grimpeuse vers le sommet. Jessica atteint le dernier passage, un jeté où l’engagement se doit d’être total, pour pouvoir ensuite clipper le relais de cette voie de finale. Déterminée, elle réussit ce mouvement, topant la voie de la plus belle des manières.

© Johann Groder | Jessica Pilz, acclamée par des milliers de spectateurs.

À ce moment de la compétition, elle était au moins assurée d’une médaille d’argent. Car si Janja Garnbret, dernière finaliste à s’élancer, enchaînait la voie à son tour et plus rapidement que Jessica, elle conservait son titre de Championne du Monde remporté à Paris il y a deux ans.

Janja savait donc qu’elle n’avait pas le droit à l’erreur si elle voulait remporter l’or hier soir. Elle aussi dépasse la sortie du dévers sans grandes difficultés, et atteint la dernière section avec plus d’une quinzaine de secondes d’avance sur Jessica Pilz. Mais elle perd du temps dans les derniers mouvements, hésitant sur la méthode à adopter. Finalement, la slovène passe ce dernier passage délicat et enchaîne à son tour la voie. Mais personne ne savait encore qui de Jessica ou Janja l’avait emporté.

En effet, ayant réalisé la même performance en demi-finale en enchaînant toutes les deux la voie, c’est bien le temps qui allait décider de la nouvelle Championne du Monde. Finalement, Janja Garnbret aura mis 4 minutes et 38 secondes pour enchaîner la voie hier soir soit 11 secondes de plus que Jessica Pilz avant elle, qui devient ainsi la nouvelle Championne du Monde de difficulté.

Jaïn Kim, qui remportait le titre à Gijon en 2014, vient compléter ce podium.

© Erich Spiess | Le premier podium de ces Championnats du Monde 2018.

Que dire, c’est juste incroyable ! Quelle ambiance ici à Innsbruck. Il faut dire qu’entendre le public pendant que je m’échauffais m’a rendu complètement nerveuse et m’a mis la pression. Mais juste avant de faire mon entrée, j’ai réussi à me calmer complètement, à me recentrer sur ma grimpe et à me faire plaisir.

Je suis arrivées sous ce dernier jeté et je me suis dit « aller vas-y à fond. Ça passe ou ça casse, mais vas-y à fond. » Et là je me suis retrouvée accrochée à cette dernière prise et j’ai réalisé que je venais de toper la voie.

D’habitude, je suis plus lente que Janja. Mais pas cette fois. Il faut maintenant que je prenne le temps de réaliser ce qu’il vient de se passer.

Un sans-faute pour Janja Garnbret, qui pourtant, ne décroche pas l’or.

Janja Garnbret est la seule grimpeuse à pouvoir se vanter d’avoir enchaîné toutes les voies de ce Championnat du Monde. En qualification, elle était la seule compétitrice de son groupe à toper les deux voies. Dans l’autre groupe, Jessica Pilz n’enchaînait ni sa première voie, ni sa deuxième, chutant au sommet à deux reprises.

Puis en demi-finale, la slovène faisait partie des quatre grimpeuses à toper la voie. Enfin, hier soir en finale, elle ne se laissait pas emporter par la gravité, enchaînant sa quatrième voie consécutive de la compétition.

© Luka Fonda | Janja Garnbret, qui aura mis 11 secondes de plus que Jessica Pilz pour attraper ces deux dernières prises.

Alors certes, Janja Garnbet n’a pas gagné. Mais elle n’est pas tombée et a fait honneur à sa réputation de « celle qui ne tombe jamais. » Encore une fois, le fait de devoir départager au temps deux grimpeuses ex-aequo en difficulté laisse songeur. Le titre de Championne du Monde n’est-il pas sensé récompenser la meilleure grimpeuse du Monde ? Est-ce que le fait que Jessica Pilz ait grimpé la voie en 11 secondes de moins que Janja signifie qu’elle est meilleure que cette dernière ?

Bien loin de moi l’idée de dénigrer la magnifique performance accomplie par Jessica Pilz hier soir. Mais au fond d’elle, que peut réellement se reprocher Janja Garnbret sur ces Championnats du Monde ? Elle n’est pas tombée une seule fois, ayant été la seule grimpeuse à enchaîner toutes les voies de la compétition, alors que personne d’autre ne sortira plus de deux voies.

En isolement, j’ai entendu que Jessica avait enchaîné la voie. Je savais pertinemment que je devais faire de même et qu’aucune erreur n’était permise. J’étais complètement dans ma bulle, concentrée sur ma grimpe. Bien sûr, je suis déçue. Selon moi, le temps ne devrait pas rentrer en compte en difficulté. Il n’empêche que je réalise une excellente saison, où je termine soit première, soit deuxième de toutes les compétitions internationales. »

La jeune slovène va maintenant se consacrer entièrement au bloc, où elle tentera d’aller chercher le titre de Championne du Monde qui lui a échappé ce soir. Les qualifications auront lieu dès mardi.

© Johann Groder | Enchaîner toutes les voies de la compétition n’aura pas suffi à Janja pour conserver son titre.

Place demain aux demi-finales masculines de l’épreuve de difficulté, où Thomas Joannes représentera la France, et tentera de faire partie des huit finalistes qui se disputeront le titre en finale dès 19h00.

Le programme:

Dimanche 09/09:
13h00 – 16h00: Demi-finale difficulté hommes
19h00 – 20h00: Finales difficulté hommes

Lundi 10/09:
Animations

Mardi 11/09:
10h00 – 16h00: Qualification bloc femmes
18h00 – 22h00: Qualification handi-escalade femmes et hommes

Mercredi 12/09:
10h00 – 17h00: Qualification bloc hommes
18h00 – 22h00: Qualification handi-escalade femmes et hommes

Jeudi 13/09:
10h00 – 12h00: Qualification vitesse femmes
14h00 – 17h00: Qualification vitesse hommes
19h00 – 19h50: Finale handi-escalade femmes et hommes
20h00 – 21h00: Finale vitesse femmes et hommes

Vendredi 14/09:
13h00 – 15h15: Demi-finales bloc femmes
15h30 – 16h30: Finale handi-escalade femmes et hommes
19h00 – 21h00: Finale bloc femmes

Samedi 15/09:
13h00 – 15h15: Demi-finales bloc hommes
15h30 – 16h30: Finale handi-escalade femmes et hommes
19h00 – 21h00: Finale bloc hommes

Dimanche 16/09:
11h00 – 14h00: Finale combiné femmes
14h30 – 17h00: Finale combiné hommes

Pour revoir l’intégralité des finales féminines:

Publié le : 08 septembre 2018 par Nicolas Mattuzzi vues

# Live# Univers compétition

Championnat du monde 2018innsbruck 2018