Accueil > entraînement > L’échauffement qui refroidit !

L’échauffement qui refroidit !

 L’échauffement qui refroidit !

Etes-vous certain de bien vous échauffer ? Commettez-vous aussi cette immense erreur faite par un grand nombre de sportifs ? 

L’échauffement, vaste sujet, et pourtant si négligé, surtout dans le monde de la grimpe. L’échauffement, un mot que tout le monde prononce mais qui passe vite à la trappe (surtout chez les jeunes).

Pourquoi ?  Est-ce un manque d’informations ? Est-ce lié à la complexité des profils, des styles de grimpe, des cotations ? A l’impatience ?! Peut-être un peu de tout cela.

Nous allons tout d’abord rappeler le rôle de l’échauffement, et pointer du doigt une erreur commise par bon nombre de sportifs. Aussi incroyable que cela puisse paraître, cette erreur est souvent faite par les grimpeurs les plus consciencieux ! Bienvenue dans le monde de l’échauffement qui refroidit !

 

L’échauffement, à quoi ça sert ?

L’échauffement permet de préparer le corps à un effort plus ou moins important, au niveau articulaire, mais aussi au niveau musculaire. Il limite fortement les risques de blessures, quel que soit le niveau du pratiquant. Pour cela, il faut réussir à augmenter la température du corps, dans sa globalité, mais aussi à un niveau plus local (musculaire).

Bien sûr, l’échauffement a encore d’autres utilités, surtout à haut niveau, mais nous ne les citerons pas dans cet article.

 

Ce qu’il ne faut pas faire à l’échauffement !

Le footing lent : les quadriceps et les triceps effectuent des contractions quasi isométriques, avec très peu de raccourcissement. Les ischio-jambiers sont donc très peu sollicités. L’élévation de température est faible, et peut même diminuer pour les ischio-jambiers (ces muscles situés derrière votre cuisse)…

Les mouvements rapides : la contraction est brève et violente et ne permet pas un effet circulatoire. Il peut aussi se passer un réflexe vasoconstricteur. C’est aussi le cas des accélérations intenses. Si vos avant-bras « daubent » au bout de 5 minutes de grimpe, c’est en partie à cause de ça !

Les étirements : les étirements provoquent dans le muscle des tensions isométriques élevées qui entraînent une interruption de l’irrigation sanguine.

Il faut donc trouver une solution pour éviter ces trois cas !

 

En résumé

Si vous faites ces trois exercices (ou un seul…) à l’échauffement, arrêtez tout de suite ! Des études montrent clairement la diminution de température dans les ischio-jambiers. Et bon nombre de grimpeurs se blessent (déchirures) à cause d’un mauvais échauffement. C’est d’autant plus dommage, car ils croient bien faire….

Ceci ne concerne pas uniquement ceux qui font des crochetés de talon ! Sachez que vous pouvez aussi vous faire très mal au niveau des triceps par exemple…

Je compte sur vous pour bien vous échauffer ! Bonne grimpe, et pour en savoir plus à ce sujet, rendez-vous sur www.prepagrimpe.com !

Un grand merci à Samuel Challéat pour la photo, c’est un honneur !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*