Le contenu

World games 2013: une réussite!

Les World Games viennent de se terminer à Cali, en Colombie. Cette compétition, dirigée par le Comité Olympique et qui a lieu tous les quatre ans, regroupe une trentaine de disciplines n’étant pas inscrites au programme des Jeux Olympiques, mais souhaitant un jour y figurer.
Et c’est ce week-end que les épreuves d’escalade avaient lieu.

Samedi, c’est sur le mur de la vitesse que tout se jouait. Et on peut dire qu’à ce jeu-là, les Russes ont écrasé la concurrence. Sur six places disponibles entre les podiums hommes et femmes, les Russes en occupent cinq!
Chez les femmes, c’est Alina Gaidamakina qui s’empare de la médaille d’or, après avoir failli battre le record du monde (8,05 s) lors de ses demi-finales. Elle échoue à un centième de celui-ci (8,06 s). Ses compatriotes Maria Krasavina et Iulia Kaplina finissent respectivement 2ème et 3ème de cette compétition. C’est donc un podium 100% russe.
Du côté de nos deux françaises, elles passent les qualifications sans difficulté, mais lors des 1/4 de finale Esther Bruckner se retrouve confrontée à celle qui remportera la médaille d’argent. Elle sait qu’elle doit prendre des risques et malheureusement elle fait une erreur de pied, laissant Maria s’envoler. Manque de chance aussi pour Anouk Jaubert qui se retrouvera confronté à celle qui recevra la médaille de bronze. Malgré un joli run, ça ne suffira pas. Elle décroche tout de même une belle 5ème place. Esther quant à elle, s’octroie une 8ème place.

Chez les hommes, on voit encore des Russes sur le podium, sur la 1ère et 2ème marche de celui-ci. C’est Dmitrii Timofeev qui l’emporte, après avoir écarté le champion d’Europe Libor Hroza lors des 1/4 de finale et le champion du monde  Qixing Zhong lors des 1/2 finale. Rien que ça! Derrière lui, on retrouve son compatriote Stanislav Kokorin qui réalise le meilleur temps de la compétition, 5,95 s. Enfin, c’est le Chinois Qixing Zhong qui monte sur la dernière marche du podium.

Dimanche, c’est sur le mur de difficulté que la peau des doigts allait s’user. 18 femmes et 17 hommes engagés, mais non des moindres. Les meilleurs de la discipline sont bien là.
Sur nos trois françaises, seule Charlotte Durif gagnera son ticket pour la finale. En effet, Salomé Romain et Hélène Janicot sont les premières non qualifiées, terminant 9ème et 10ème.
C’est sous un soleil de plomb, sous les yeux émerveillés des spectateurs, mais aussi sous les yeux du Président de la République colombienne, M.Juan Manuel Santos, invité d’honneur, que les finales se sont déroulées.
La première grimpeuse à s’élancer n’est autre que l’Autrichienne Magdalena Rock. Elle avance convenablement et chute en envoyant la main sur un plat, qui sera la prise clé de la voie. C’est sa compatriote Katharina Posh qui suit, mais cette dernière se met en difficulté assez rapidement, à mi-voie, n’arrivant pas à maximiser sa préhension sur un gros plat. La troisième à s’élancer est encore une Autrichienne, Angela Eiter. Elle chutera juste au-dessus de Katharina, en dynamisant un peu trop pour aller chercher une prise pas si accueillante que ça. La suivante n’est autre que Kim Jain, qui a récemment remporté la coupe du Monde de Briançon. Elle grimpe comme à son habitude, jouant de sa souplesse légendaire. Elle réalise d’ailleurs un grand écart digne des plus grands gymnastes, sous les yeux conquis du public. Elle arrive sur la prise qui a fait chuter Magdalena, la travaille doucement et passe le mouvement. Elle enchaîne encore quelques pas, mais tombe peu après, les bras bien chargés d’acide lactique. C’est ensuite à la française Charlotte Durif de partir dans sa voie. Comme à l’accoutumée, elle grimpe lentement et posément. Elle prend un long temps de repos, mais tombe sur la même prise que Magdalena, après avoir mené un beau combat. Matilda Soderlund, tombera suite à une zipette du pied droit juste avant le crux de la voie. L’avant-dernière grimpeuse à s’élancer est la récente championne d’Europe, Dinara Fakhritdinova. Tous ces mouvements sont calés au millimètre, elle fait parler la puissance et la souplesse. Elle s’empare de la seconde place du classement provisoire après avoir mené un beau combat pour passer la prise qui a causé tant de problèmes aux autres. Enfin, Mina Markovic fera parler tout son talent. C’est une victoire incontestable qu’elle s’octroie. Elle chutera sur la dernière prise de la voie, qu’on ne peut qualifier de « bac » final, vu la largeur de la prise… 
C’est donc Mina Markovic qui l’emporte devant Jain Kim et Dinara Fakhritdinova.

Du côté des hommes c’est Hyunbin Min qui ouvre le bal de cette finale. Il tombe très haut dans la voie, à deux mouvements de la fin, suite à une longue traversée pour aller chercher la prise finale. C’est Romain Desgranges, seul représentant français de cette finale, car Manu Romain se classant 10ème, qui s’élance ensuite. En dépit d’une grimpe bien rythmée, le champion d’Europe chutera juste avant le Coréen, en allant chercher une prise en épaule. Petite déception pour Domen Skofic et Stefano Ghisolfi, qui tomberont avant le passage difficile, suite à une zipette du talon pour le Slovène et un manque de coordination chez l’Italien. Les choses sérieuses commençaient, avec l’arrivée du Norvégien Magnus Mitboe. Une grimpe puissante, à l’image du garçon. Il chutera sur le même mouvement que  Hyubin, et s’empare donc de la tête du classement provisoire. Première compétition internationale de diff de l’année pour le Canadien Sean McColl. Il grimpe très rapidement, mais commet une erreur juste avant le mouv dur. En voulant clipper il perd l’équilibre, tente de se rattraper mais ça ne suffira pas. Dommage, on sentait qu’il en avait encore sous le coude… C’est au tour de Jakob Schubert de grimper. Malgré une lecture au point et des mouvements calés il tombe sur le même croisé difficile que Magnus. Dernier grimpeur à s’élancer et non des moindres, l’Espagnol Ramon Julian. Impressionnant de force, il passe le mouvement qui a laissé tous les autres sur le carreau. Il chute à deux prises de la fin, après une remarquable ascension.
Ainsi, c’est une victoire bien méritée pour Ramon Julian. Jakob Schubert et Magnus Mitboe complètent le podium.

Ces finales auront donc été une réussite. Malgré des voies qui n’ont pas été sorties, on peut remercier les ouvreurs pour leur travail. Ils ont su ravir les spectateurs, créant des passages en no-foot, des grands écarts, lolottes et autres prises de risques. Une belle compétition, qui a enchanté grimpeurs et public. On se serait cru aux JO.

Publié le : 05 août 2013 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG

world games 2013