Le contenu

Enchaîner un 8C bloc en moins d’1h30 ? Oui c’est possible !

Simon Lorenzi s’est lancé un défi fou : enchaîner un 8C bloc en moins d’une journée. Le résultat a dépassé ses espérances, puisqu’il a réalisé ce challenge en seulement… 1h30 ! Récit de cet exploit.

Sur la route de Magic Wood, Simon Lorenzi décidait de faire un arrêt à Fionnay, en Suisse, un site de bloc qu’il souhaitait voir  depuis longtemps. Soudain, une idée folle lui traversait l’esprit : tenter de réaliser le 8C « Foundation Edge » en moins d’une journée. « C’est un style qui avait l’air de particulièrement bien me convenir, alors je me suis dit que ce serait un bon challenge » commente-t-il.

« Foundation Edge » est un 8C bloc, ouvert en 2013 par l’Américain Dave Graham. Une ligne très physique, aussi exigeante qu’impressionnante. « Le bloc est si imposant que ça donne énormément d’ampleur à la ligne et ça permet d’avoir une vraie sortie, ce qui ajoute un vrai cachet à ce secteur » décrit-il.

Composée d’une multitude d’arquées situées en plein dévers, « Foundation Edge » requiert une grande maîtrise technique, puisqu’il est nécessaire d’effectuer plus d’une trentaine de déplacements de pieds ! « Il y a beaucoup de changements de pieds et des petits tricks à trouver à ce niveau-là et c’est vraiment chouette. Cela dit, les prises étant assez crochetantes ça permet de bien compenser en ayant la marge physique donc il y a moyen de bourriner quand-même ! » explique Simon.

Le Belge, qui n’avait encore jamais essayé ce bloc, s’était donc fixé comme objectif de se rétablir au sommet avant la fin de la journée. Un défi qui semblait ambitieux quand on sait qu’il a déjà fallu plusieurs voyages à de forts grimpeurs pour cocher cette ligne. Toutefois, il faut croire que ce challenge n’était pas si ambitieux face à la grande forme du Belge, puisqu’il ne lui faudra qu’une heure et demie pour se rétablir au sommet du bloc !

« Entre le brossage, l’échauffement, et le moment où je me suis retrouvé au sommet du bloc, il ne s’est écoulé qu’1h30 environ » déclare Simon. En effet, il se surprendra lui-même à réaliser ce monstrueux passage en seulement trois essais.

Il raconte : « J’ai commencé par m’échauffer en essayant les mouvs petit à petit, puis j’ai fait les deux sections principales rapidement en fin d’échauffement. L’Italien Simone Tentori essayait le bloc aussi donc ça m’a bien aidé pour avoir quelques petites méthodes. Après avoir tout calé et m’être reposé j’étais donc prêt à mettre mon premier essai ». 

Un premier essai qui n’allait pas s’avérer très fructueux pour Lorenzi, qui zippait de la main gauche sur la prise de départ. Il était de retour au sol plus vite que prévu. Mais quelques secondes plus tard à peine, il s’élançait pour un deuxième essai, espérant cette fois grimper un peu plus. « Cette fois, j’ai passé les premiers mouvs durs, mais je n’étais pas assez calé dans l’une des positions, alors je me suis juste lâché, sachant que ça ne marcherait pas comme ça. » analyse-t-il.

Après avoir fait le dernier petit calage qui lui manquait et s’être reposé quelques minutes, Simon était prêt pour un troisième essai. Cette fois, tous les mouvements s’empilaient un à un et il parvenait à avancer sans commettre d’erreur. « Je n’étais pas des plus propre, mais en forçant bien, j’ai réussi à avaler toute la partie dure. » Si bien que Simon se retrouvait à la sortie du bloc, qu’il n’avait même pas repérée, pensant qu’elle serait facile, bien qu’un peu engagée. « Eh bien, heureusement que l’Italien était là pour me téléguider car j’étais fatigué d’avoir tellement forcé et les prises étaient moins bonnes que ce que je pensais. Après un petit ramping un peu effrayant, je me suis rétabli en haut du bloc, heureux d’avoir été aussi efficace et de ne pas être bêtement tombé dans la sortie. » sourit-il.

Trois essais et moins d’une heure trente. C’est ce qu’il aura fallu à Simon Lorenzi pour enchaîner ce qui était l’un des blocs les plus durs du monde il y a quelques années encore. « C’est la première fois que je réalise aussi vite un bloc de ce niveau » confie-t-il.

Alors forcément, la question sur la cotation se pose. Est-ce un bloc qui convient parfaitement au style du Belge, ou bien la cotation pourrait être revue à la baisse ? « Pour être honnête, je ne sais pas. La cotation est toujours très subjective ! 😌 »

Quoi qu’il en soit, Simon Lorenzi compte bien revenir à Fionnay, cette fois pour y passer un peu plus que 90 minutes. « Ça a vraiment été une bonne découverte ce site de Fionnay. De la belle escalade avec de chouettes prises et de beaux mouvements. Je reviendrai pour faire les autres lignes de ce bloc c’est certain ! » termine-t-il.

La vidéo de son ascension :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Simon Lorenzi (@simonlorenzi)


Lire aussi

Simon Lorenzi est allé essayer « Alphane » le nouveau 9A bloc et nous en parle !

 

Publié le : 05 septembre 2022 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

simon lorenzi