Le contenu

Dossier : Vers une pratique éco-responsable

Peut–on grimper, skier, descendre des canyons sans impacter le milieu naturel qui nous entoure ? C’est la question que s’est posée Grande Voix, le support d’information long format de la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade, qui a consacré son dernier numéro au sujet de l’éco-responsabilité.


Respect de l’environnement et pratique sportive : deux notions qui ne sont pas toujours, forcément, complémentaires. Un genre de paradoxe qui questionne, fait réfléchir, ouvre les débats. Peut–on grimper, skier, descendre des canyons sans impacter le milieu naturel qui nous entoure ?

Un questionnement qui en amène d’autres : quel avenir pour ces pratiques sans aucune prise de conscience de la richesse des écosystèmes qui nous entoure ? Mais aussi comment concilier plaisir et raison en réduisant l’impact du montagnard sur son terrain de prédilection ? Si nous n’en sommes qu’au début de cette réflexion environnementale collective, voici quelques exemples d’actions déjà effectives pour que riment pratiques sportives d’extérieure et respect de l’environnement.

Incontestablement, les pratiquants de sports de nature sont sensibles aux milieux qu’ils fréquentent. Pourtant, il reste néanmoins des gestes, des habitudes qui mériteraient d’évoluer. Limiter son impact sur l’environnement est un combat de tous les jours que ce soit pour les néophytes, les inconditionnels ou les professionnels. S’il est évident que tant qu’il y aura des sportifs sur les falaises, les blocs, les pentes enneigées et dans les canyons, l’environnement sera impacté, il est tout de même essentiel de faire son maximum pour limiter les traces laissées. Si le débat est très actuel, la FFME, s’intéresse depuis longtemps à ces sujets, également relayés par les clubs et les associations. Voici quelques pistes de réflexions, déjà bien engagées, qui ne demandent qu’à être davantage explorées.

Publié le : 30 octobre 2021 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG

grande voix