Le contenu

Coupe du Monde de Puurs: Jain Kim et Jakob Schubert l’emportent!

Hier soir avait lieu les finales de la troisième étape de la coupe du Monde de diff. Celle-ci se déroulait en Belgique, sur le gigantesque mur de Puurs. Retour sur des finales de haut vol, où les prises de risque étaient de mise!

Chez les femmes, c’est la jeune Anak Verhoeven qui ouvrait le bal. Soutenue par son public, la Belge nous offre une belle grimpe. Rythme, temps de repos, engagement, tout y est! Malheureusement, elle chute, ne trouvant pas la prise cachée derrière un gros volume. C’est la bloqueuse Akiyo Noguchi qui suit. Habituée des podiums sur les coupes du Monde de bloc, la Japonaise s’invite une nouvelle fois en finale d’une épreuve de diff. Les mouvs dynamiques ne lui font pas peur. Elle dépasse aisément le volume où a chuté Anak, et chutera quelques mouvements plus loin, épuisée, avec une 5§ème place à la clé. 
C’est au tour d’Hélène Janicot. Après une 3ème place à Briançon et une 4ème place à Imst, on attend beaucoup de la Française. Très souple, elle s’offre des repos assez atypiques, arrivant à mettre  main gauche, main droite et talon droit sur la même prise, rien que ça! Malheureusement, Hélène tombera assez tôt dans la voie, en allant chercher une grosse pince. Elle terminera 7ème. 
Dinara Fakhritdinova démarre son chrono au pied de la voie. Elle sait que celle-ci sera très longue. Comme à son habitude, la championne d’Europe grimpera très posée, assurant chacun de ses mouvements. Elle chutera sur le même mouvement qu’Akiyo Noguchi, mais se classe 4ème grâce à sa bonne prestation lors des tours précédents. 
La grimpeuse suivantea dominé les phases de qualification, en étant la seule à sortir ses deux voies, j’ai nommé Magdalena Rock. Mais l’Autrichienne semble un peu fatiguée de son week-end. Elle ne parvient pas à contrôler son ballant sur le premier mouvement dynamique. Elle prend la 8ème place de cette compétition. Voilà plusieurs fois que la jeune autrichienne impressionne en qualifs et en demi, et passe à côté des finales. Ca devrait finir par payer prochainement…
On entre maintenant dans le top 3 des grimpeuses. Mina Markovic s’élance dans cette voie cotée 8b+. La Slovène, très en forme en ce moment, mettra le feu au public en parvenant au sommet de la voie. Mais elle se fera attraper par le juge en descendant: en effet, elle est venue à bout des 8 min dont elle disposait quelques prises avant d’atteindre le top. Heureusement, cela ne changera rien au classement final. Mina se classe seconde de cette étape.
Momoka Oda, avant-dernière grimpeuse à s’élancer, se fera piéger sur le même mouvement délicat que Dinara et Akiyo, mais sa meilleure prestation en demi la propulse sur la 3ème marche du podium.
Enfin, la Coréenne Jain Kim part dans sa voie. Incroyable de souplesse et de force, elle parvient au sommet  avec une facilité déconcertante et s’empare donc de la médaille d’or. Respect!

puurs2

Chez les hommes, la voie est tout aussi à haut risque! Les mouvements dynamiques sont nombreux et ce n’est pas pour déplaire au public. Un crux à mi-voie sera fatal pour la moitié des finalistes. En effet, un jeté latéral laissera Domen Skofic, Hyunbin Min, Ramon Julian et Magnus Midtboe sur le carreau… Manu Romain sera le premier à réussir ce jeté. Mais malheureusement, après avoir longuement hésité sur la façon d’appréhender ce mouvement, il chutera juste après. Romain Desgranges échouera au pied du podium. Après avoir passé le jeté en statique (!!)  le Chamoniard zippera du pied quelques mètres plus loin. Il redescend très frustré, car il semblait en avoir encore dans les avant-bras!
Sean McColl mettra le feu au public Belge. Impressionnant de rapidité dans sa façon de grimper, il atteint facilement le fameux crux. Il nous prouvera son talent incroyable en jetant sur la prise à une main, prenant un énorme ballant qu’il arrivera à contrôler sans peine! Il tombera une prise après Romain Desgranges, et se classera sur la 3ème marche du podium.
Sachi Amma, après avoir passé le jeté avec brio, tombera sur le même mouvement que Sean. Il termine ainsi sur la deuxième marche du podium, en ayant fait une meilleure prestation que le Canadien lors des demi-finales.
Enfin, Jakob Schubert remporte incontestablement cette compétition. Sur le crux, il optera pour la même méthode que Romain Desgranges, passant en statique. Il parviendra à tenir la prise très fuyante que n’ont pas tenus les autres compétiteurs, et s’adjugera la 1ère place du podium!

On se retrouve la semaine prochaine, à Perm, en Russie.

  • Le replay des finales:

Publié le : 22 septembre 2013 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG

coupe du monde 2013