Le contenu

Anak Verhoeven s’offre une nouvelle voie dans le neuvième degré !

© Archive - Ezra Byrne

À tout juste 26 ans, la Belge Anak Verhoeven vient d’enchaîner sa 13ème voie dans le neuvième degré, en clippant le relais de « Las Meninas » 9a/+ à Rodellar.

Voilà une voie qui n’aura pas résisté longtemps aux assauts d’Anak Verhoeven ! À peine arrivée à Rodellar, la Belge s’est tout de suite projetée dans « Las Meninas » 9a/+, une voie libérée par Jorge Diaz Rullo en août 2022. Après s’être longuement entraînée tout l’été chez elle, Anak est arrivée très en forme.

Très vite, elle a assimilé tous les mouvements de la voie, puis a réussi à clipper le relais lors de son quatrième essai depuis le sol. Elle revient pour nous sur son processus de travail dans cette voie :

En arrivant au secteur Museo à Rodellar, j’ai demandé à Jonatan Flor, qui a beaucoup grimpé au Museo, quelles voies il me recommandait. Il m’en a montré quelques-unes et c’est ainsi que j’ai décidé d’essayer les mouvements de « Las Meninas ».

Le processus de travail dans cette voie était similaire à la façon dont j’aborde habituellement un projet. Tout d’abord, je dois déterminer si tous les mouvements sont possibles pour moi ou non. Puis, j’essaie de découvrir la méthode qui fonctionne le mieux selon mes qualités et capacités. Lorsqu’il y a d’autres grimpeurs autour de moi qui peuvent me partager leur méthode, c’est merveilleux. Ensuite, je commence à mémoriser et perfectionner ces méthodes. Enfin après cela, c’est le moment de mettre de vrais essais.

« Las Meninas » est une voie surplombante très rési, sans grandes possibilités de repos pour récupérer. Il a une première moitié très à doigt et un toit qui est difficile à comprendre au début.
Le plus dur pour moi a été de trouver la méthode de cette séquence complexe, mais une fois que je l’ai trouvée, je me suis sentie assez confiante pour grimper cette partie. L’autre difficulté principale a été d’enchaîner le crux sur petites prises qui vient alors que l’on a déjà accumulé beaucoup de fatigue et qui comporte quelques mouvements durs comme un crochet de talon délicat par exemple.

Je suis tombée très haut lors de ma première tentative d’enchaînement. Mon essai suivant, a été encore meilleur, mais je me suis sentie moins bien dans la voie, sûrement parce que mon échauffement n’avait pas été parfait. Le même jour, j’ai essayé à nouveau, mais je n’étais plus assez en forme pour un essai concluant. 
Mon essai suivant, le lendemain, a finalement été celui où j’ai enchaîné la voie.

Il y a beaucoup de voies dans le 9 ici dont j’aimerais essayer les mouvements pour voir si je suis capable de les grimper. J’ai quelques nouveaux projets potentiels en tête, mais je n’ai pas de planning super précis parce que grimper des projets comme celui-ci est sujet à tellement de variables incontrôlables… 
Cet automne, j’aimerais grimper davantage en Espagne et peut-être aussi dans le sud de la France. Le choix de l’endroit et du moment où je vais grimper à l’extérieur dépend toujours de facteurs tels que la météo, mon niveau physique et si j’ai un partenaire avec qui grimper.

Il me reste environ une semaine pour grimper ici à Rodellar avant de devoir partir. Puis j’espère revenir en octobre. »

Anak Verhoeven

Publié le : 22 septembre 2022 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

anak verhoeven