Le contenu

Nina Arthaud part s’entraîner dans les salles d’Europe

Membre du team PG, Nina Arthaud a profité de cette nouvelle année pour partir en « Road Training Trip », avec un beau parcours au grès des grandes salles d’escalade Européenne. Quelques infos intéressantes à prendre si un jour vous allez grimper dans ces salles! Elle nous raconte…


Cette année, après avoir passé de bonnes fêtes de Noël et surtout après avoir bien (voir beaucoup trop) mangé, nous sommes parties, Camille Masseran et moi même, en voyage, ou plutôt en « Road Training Trip. »

Le but de ces 10 jours était de s’entraîner à muerte, tout en découvrant différents lieux, donc en grimpant dans différents styles d’ouverture et de côtoyer de « nouveaux » partenaires de grimpe. Tout ça pour redonner de la fraîcheur à la routine que j’ai dans le centre d’entraînement où je m’entraîne tout au long de l’année : Voiron.

Pendant, notre séjour, nous avons fait de grosses séances de bloc mais aussi de difficulté dans différentes salles entrecoupées et bien évidemment de loooongues heures de route.

Sans perdre de temps, nous sommes parties au lendemain de Noël, des Carroz, pour faire notre première séance à Milan (Italie) dans la salle Rockspot. Je n’avais jamais grimpé dans cette salle auparavant et cela a été une superbe découverte. La salle est immense. Elle est composée d’une zone débutant, d’un mur de difficulté, d’un mur de vitesse, d’une zone de bloc mais aussi d’un gigantesque pan gullich, d’une moon board et d’un spray wall. En fait, il y a de quoi satisfaire aussi bien les débutants que les grimpeurs confirmés et cela dans toutes les disciplines. J’ai trouvé les ouvertures vraiment bien. A vrai dire, des ouvreurs étaient venus spécialement créer des blocs et voies pour l’équipe de Chine venue faire un stage quelques jours auparavant. On pouvait trouver des blocs typés compétition, comme des blocs plus basiques/physiques. Les voies étaient aussi très bien ouvertes et variées même si le mur n’est pas très large.

Notre second arrêt a été dans la capitale Slovène : Ljubljana. Notre plan était de s’entraîner ici deux jours, puis de prendre un jour de repos afin de récupérer un peu de peau… et d’en profiter pour faire un peu de tourisme. Nous avons grimpé à BolderScena. Cette salle est principalement destinée à l’entraînement en bloc mais on peut également y trouver un spray wall bien penché avec pleins de belles prises. De manière générale, la salle n’est pas très grande et les blocs sont très typés compétition avec beaucoup de jetés, skates, coordinations. Petit point faible, il y a très peu de blocs techniques, même la partie du mur en dalle est constituée de blocs plutôt physiques.

Notre troisième destination a été le sud de l’Autriche pour aller grimper dans une salle de bloc bien connues des compétiteurs puisqu’elle accueille chaque année une coupe d’Europe jeune : Graz. J’ai adoré cette salle. L’ambiance à BlocHouse est vraiment sympa et on s’y sent bien. Les blocs sont variés, mais toujours dans un style assez moderne, là aussi typés compétition. La salle est grande et il y a beaucoup de blocs, on peut largement y faire 2/3 sessions sans s’ennuyer. Il y a une petite zone entraînement à l’étage avec un pan gullich, des poutres, des anneaux et un Spray Wall qui a été ajouté récemment.

Pour finir notre tour, nous avons passé quelques jours à Innsbruck. Je recommande la salle KletterzentrumInnsbruck principalement pour les grimpeurs de difficulté puisqu’on peut y trouver deux grands murs avec beaucoup de voies dures / très dures et bien ouvertes. La zone de bloc est largement suffisante mais il ne faut pas y aller seulement pour faire du bloc car il y a de meilleurs endroits pour çela, je trouve. Il y a également deux murs de vitesse, une petite salle de musculation et un grand Spray Wall. Le « plus » de cette salle est qu’elle est réputée dans le monde entier et que l’on y trouve toujours pleins de grimpeurs forts et supers inspirants!

Finalement, ces 10 jours sont passés vite, trop vite… notre trip est déjà fini, vivement le prochain !

Comment te sens-tu après cette « pause » dans ta routine d’entraînement?

Cette petite coupure m’a reboostée à fond. Changer d’environnement d’entraînement m’a fait beaucoup de bien, j’en avais besoin! De plus ce voyage avait un petit côté vacances lors des jours de repos, et ça faisait bien plaisir…

Quels bénéfices en as-tu retiré?

Je pense que les principaux bénéfices de ce voyage à l’étranger ont été les ouvertures sur lesquelles j’ai pu grimper et le fait de grimper avec des grimpeurs/grimpeuses que je retrouve sur les compétitions internationales.

Pourquoi ce besoin de voyager en Europe? On ne trouve pas la même chose en France?

Les salles Autrichiennes (principalement) sont vraiment superbes et font parties des meilleures salles du monde. On y trouve des ouvertures différentes de celles que l’on trouve en France et toujours beaucoup de grimpeurs forts, ce qui crée une forte émulation pour l’entraînement.

Tes projets pour cette saison qui arrive ?

Mes projets pour cette nouvelle saison sont d’avoir de bons résultats sur la saison internationale, mais je ne me fixe pas d’objectifs précis, on verra! Et j’aimerai aussi réaliser des voies dures en extérieur, pourquoi pas un 8c? En tout cas j’espère trouver un peu plus de temps pour ça cette année!

Publié le : 23 janvier 2020 par Charles Loury vues

# Actualités PG

nina arthaud