Le contenu

Retour sur les 6e Urban Elements 2019 à Marseille

© Nicolas Vigneron

Alors que la France entière le cherche, le soleil est là sur Marseille. Un brin de vent et d’embrun, de la sueur et la mer Méditerranée pour se rafraîchir…

Devant le fameux MUCEM qui fait face à la mer, l’URBAN ELEMENTS a posé ses blocs et son mur d’escalade pour sa sixième édition. Focus sur la grimpe cette année, avec deux blocs de 5m et le fameux mur de difficulté de 15m, le plus haut en France qui accueille le seul contest de Psicobloc en Europe. Alors pas étonnant qu’on entende parler allemand et anglais dans la foule des grimpeurs, même des accents clairement irlandais ou canadien se font entendre.

Le Psicobloc ?!?! Qu’es Acò ? Il s’agit d’une discipline de l’escalade où le grimpeur n’est pas assuré et la Méditerranée est son salut en cas de chute ! Alors lorsqu’ils hésitent quelques secondes depuis le sommet de la voie avant de sauter, on les comprend ! Même si certains n’hésitent pas à rallier la plate forme pour le show et envoyer de beaux backflips depuis le sommet… On sent clairement l’appréhension pour tous au moment de sauter.

Et les cotations des voies ? Il y en a pour tous. Du 5c au 7c, ce sont plus de 12 voies au total que les ouvreurs de l’événement ont mis en place. Les 119 compétiteurs avaient 4h pour les réaliser et être qualifiés pour la finale de dimanche.

Parlons des résultats du contest de Psicobloc de ce week-end ; car même si l’ambiance est au coeur de l’événement, les compétiteurs viennent avant tout pour la compétition. Chez les garçons la finale attendue entre François Kaiser et Hugo Parmentier (team SCARPA) a tourné à l’avantage de François. Et pour fermer la marche, la belle révélation chez les « amateurs » de ce contest, Michel Louis, prend la troisième place tandis que Ludovic Labesse termine au pied du podium.

Chez les filles le match a été serré et elles se sont battues jusqu’à la fin. C’est finalement Nailé Meignan qui montera sur la plus haute marche, suivie de peu par Océane Vakoumé. La 3e place est occupée par Maëlys Agrapat.

Pour finir la journée ? Un petit concours de jeté à l’heure de l’apéro, avec une trentaine de grimpeurs. Le king du bloc, François Kaiser, s’est fait bousculer par un jeune et il s’inclinera avec fair play en faveur de cette jeune génération.

Publié le : 16 juin 2019 par Charles Loury vues

# Actualités PG# Univers compétition

urban elements 2019