Le contenu

Quand deux champions de bloc dominent les demi-finales d’une Coupe du Monde de difficulté !

Après avoir commencé il y a plus de trois heures, les demi-finales de la Coupe du Monde de Xiamen s’achèvent enfin. Des demi-finales chaotiques qui ne resteront pas gravées dans les mémoires… Pendant que Céline Dion tourne en boucle sur place, la pluie se déchaîne sur le mur, contraignant les organisateurs à annuler complètement les demi-finales féminines.

C’est donc suite aux résultats des qualifications, que les finalistes sont désignées. Hier, 13 grimpeuses réalisaient un sans-faute, enchaînant les deux voies de qualification. Elles ne seront donc pas 8 tout à l’heure en finale, mais bien 13, avec parmi elles Janja Garnbret, Jaïn Kim, Anak Verhoeven, Ashima Shiraishi ou encore nos deux françaises Mathilde Becerra et Julia Chanourdie.

Les demi-finales masculines seront maintenues, malgré quelques interruptions le temps des passages pluvieux. Une voie dans le même style qu’à Wujiang le week-end dernier, qui finalement, avantage bien les bloqueurs. En effet, un jeté au beau milieu de la voie déstabilise bon nombre de grimpeurs, qui n’auront pas la possibilité d’aller en découdre au sommet…

Romain Desgranges passe à la trappe…

Si le français avait la possibilité de remporter le classement général dès aujourd’hui, il faudra bel et bien attendre la toute dernière manche mondiale pour déterminer le grand vainqueur de cette saison 2017.

Si Stefano Ghisolfi, son rival au classement général, s’envole haut dans cette voie, prenant sa place en finale, il en sera tout autre pour Romain Desgranges. Il se laisse envahir par le doute juste sous le jeté, ne sachant comment se placer pour l’appréhender. Pendant près de 45 secondes, le leader du classement général s’essaye à différentes solutions… et au moment d’exécuter le mouvement, sa main droite zippe de la prise.

Frustration. Romain Desgranges ne sera pas en finale tout à l’heure. Il termine 22ème de cette avant-dernière Coupe du Monde, une place qui ne lui avait pas été attribuée depuis longtemps…

Quoiqu’il se passe ce soir, le chamoniard restera en tête du général. Mais avec nettement moins d’avance qu’il n’en a actuellement. En finale tout à l’heure, Stefano Ghisolfi sait qu’il peut jouer gros sur cette étape.

Les bloqueurs au sommet !

Si certains grimpeurs de difficulté comme Marcello Bombardi, Domen Skofic, Max Rudigier ou encore Romain Desgranges se sont laissés surprendre par ce jeté à mi-voie, il y en a d’autres qui ont sauté (au sens propre du terme) sur l’occasion pour prendre leurs places en finale.

Après s’être tirés la bourre toute la saison sur le circuit des Coupes du Monde de bloc, le coréen Jongwon Chon et le japonais Tomoa Narasaki remettent ça quelques semaines plus tard… lors des Coupes du Monde de difficulté ! La semaine dernière déjà, les deux bloqueurs participaient à leur première finale de difficulté. Tomoa Narasaki finissait d’ailleurs sur la seconde marche du podium, à sa plus grande surprise.

Aujourd’hui, les deux grimpeurs remettent le couvert. Jongwon Chon, l’un des premiers demi-finalistes à s’élancer donne le ton. Il chute à une paire de mouvements de la dernière prise. Derrière lui, ses concurrents échouent un à un plus bas, si bien que personne n’ira déloger le coréen de sa première place. Jongwon Chon est donc premier des demi-finales, juste derrière Tomoa Narasaki et Stefano Ghisolfi.

Kokoro Fujii, l’un des meilleurs bloqueurs japonais, qui prennent les rênes des qualifications hier, sera lui aussi finaliste tout à l’heure !

Des asiates toujours plus fort…

Ils ont marqué la saison de bloc, ils sont en train de marquer la saison de difficulté. En finale tout à l’heure, les trois quarts des grimpeurs seront asiatiques !

Un coréen, deux chinois et trois japonais. Seuls l’italien Stefano Ghislofi et l’ukrainien Fedir Samoilov sont parvenus à se glisser en finale.

À quoi faut-il s’attendre l’année prochaine de la part de ses asiates, en train de conquérir l’escalade de haut-niveau ?

Résultats

Voici les huit meilleurs hommes et les treize femmes qui participeront aux finales, qui devraient se tenir à 12h50 heures françaises si le programme reste inchangé.

Pas de chance pour Thomas Joannes, l’autre grimpeur français de ces demi-finales. Malgré un belle prestation, il est le premier non-qualifié pour les finales, chutant au même endroit que Kokoro Fujii, le huitième et dernier finaliste.

Publié le : 15 octobre 2017 par Nicolas Mattuzzi vues

# Univers compétitionCoupes du mondeDifficulté

cdm diff 2017cdm xiamen 2017xiamen 2017