Le contenu

Retour sur les XVIIe rencontres ciné de la montagne à Grenoble

Pour sa 17e édition, le plus grand festival de cinéma de montagne d’Europe s’est installé au Palais des sports de Grenoble du 10 au 14 novembre. Avec plus de 22 000 spectateurs chaque année, ce nouveau camp de base a permis d’accueillir les visiteurs dans de meilleurs conditions. Au programme, cinq soirées de projections, conférences et animations avec en prime la présence des protagonistes et réalisateurs.

Jeudi soir, nous avons pu assister à la soirée « Vertical lines », invités par Petzl. Le premier film en projection était « Orbayu », un film de Mathieu Rivoire, avec deux athlètes du team Petzl : Cédric Lachat et Nina Caprez. « Orbayu » , c’est le nom d’une voie extrême de 500 m, en paroi, à 2000 m d’altitude : 13 longueurs incroyables, avec un engagement particulièrement élevé. Nos deux protagonistes s’y sont attaqués à la fin du printemps 2014. Un voyage vertical, complexe, où la dimension psychologique est aussi la clé de la réussite.

A la fin du film, Nina, Cédric et l’équipe de tournage nous ont fait part de leur ressenti. Cédric nous a dévoilé les difficultés du tournage. Il nous explique que c’est la première fois qu’ils travaillent un projet et filment en même temps. Habituellement, le film est tourné une fois le projet réalisé. Nina, quant à elle, a rencontré d’avantages de problèmes concernant la difficulté du projet. Après la réussite de Cédric, il lui a fallu beaucoup de persévérance afin de poursuivre son combat aussi bien physique que mental.

 

La soirée continue avec le film « Valley Uprising » qui retrace 60 ans d’escalade aux Yosemites. On retrouve l’âge d’or des années 50 et 60 où le style d’escalade et l’envie de réaliser des grandes premières, comme Half Drome et El cap, oppose Royal Robbins à Warren Harding. On découvre par la suite l’ère seventies des Stone Masters et enfin celle plus récente des Stone Monkeys. Pour chacune de ces générations, des personnages emblématique, Lynn Hill qui réalisa la première ascension en libre du Nose, Dean Potter puis Alex Honnold toujours plus rapides et audacieux. Toute cette histoire tourne autour du fameux camp IV, petit coin de paradis où ces grimpeurs cultes ont élu domicile pendant toutes ces années et encore aujourd’hui malgré les restrictions imposées par le parc.

Paul Petzl, directeur général de la société Petzl, était présent :

Capture d’écran 2015-11-15 à 11.34.09«Les Rencontres c’est le grand rendez-vous des passionnés de montagne et de cinéma ! Chaque année, ils sont trois mille chaque soir présents pour s’émerveiller, rêver, glisser, courir, grimper, planer, sauter au-dessus et le long des montagnes du monde entier. Depuis la première édition, Petzl, est un partenaire historique de cet événement incontournable. De plus, l’engagement de Petzl dans le cinéma de montagne est réel : il passe aussi par réalisation de films et le soutien au Fonds d’Aide au Cinéma de Montagne (Fodacim). Alors rendez-vous, dés lundi 18 novembre pour de belles émotions et des grands frissons !»

Merci à Petzl pour l’invitation, nous attendons avec impatience plus d’informations concernant le « J’irais grimper chez vous » qui aura lieu en Avril 2016.

 

Texte : Marion THOMAS et Théo ARNAUD

Publié le : 15 novembre 2015 par Charles Loury vues

# Actualités PG