Le contenu

Casques à la mode?

Nous sommes au mois de mai, il pleut et je me décide à ranger mes skis qui sèchent depuis la fermeture des Deux Alpes dans mon salon. Le rendez-vous est donc pris dans mon petit garage avec mon vieux fer à repasser pour farter mes skis et sentir une dernière fois cette odeur unique. J’entrepose amoureusement mes skis, range mes chaussures dans leur housse et replace mon nouveau casque dans son étui de protection. La fin de l’un  annonçant le début de l’autre, je  me décide alors à ressortir mes affaires de falaise et faire mon sac : Corde, dégaines, maillon rapide, PQ, un briquet, mon cendrier de poche, brosse à dents… et pas de casque ?? Et bien non, vous m’excuserez mais je n’ai pas de casque. Enfin si j’ai un casque mais… comment dire… ça craint non ?? Allez !! Aidez-moi un peu, vous voyez bien de quoi je parle, on a l’air c… avec un casque !!!

Cette réalité me saute au visage. Comment se fait-il que je ne puisse plus skier sans mon casque et que je grimpe toujours à moitié nu, la tête non protégée ? J’ai quand même un semblant de réponse au fond de moi et j’en profite donc pour espérer générer un débat et si possible une remise en question chez nos amis fabricants.

Comme bon nombre de grimpeurs, nous pratiquons chez PLANETGRIMPE  d’autres sports de « pleine nature » comme le VTT, le canyon, le ski, le snow…

Un peu de mémoire, il y a 15 ans seulement, vous auriez proposé un casque à un jeune se rendant aux remontées mécaniques  la board sous le bras, il vous aurait ri au nez !!! Pire, il vous aurait traité pour l’occasion de vieux ringard en vous faisant remarquer qu’il porte un baggy et non un fuseau.

roxy_avery

Casque de ski Roxy, pour ces dames.

Oui mais les marques ont su faire de cet élément de sécurité essentiel un accessoire de mode !! Le casque est devenu incontournable. Il y en a pour tous les goûts, pour tous les styles, du papa bien rangé au gangster des pistes. Vous trouverez sur certains sites marchands plus de 200 casques différents !! si si j’ai compté…

Nous sommes persuadés que le casque doit avoir sa place aux pieds des falaises et pas seulement  dans les faces granitiques de Chamonix.

Les grimpeurs sont à la mode, et oui, il faut se faire à cette idée. Les fabricants  l’ont bien saisi et on comprend pourquoi des modèles de chausson se mettent au rose… Pour être « girly » comme on dit !! N’est-ce pas là tout le paradoxe ? Avoir le pantalon E9, un SOLUTION tout rose, un tee-shirt CAC, les ongles fluos, un tatouage sur la cheville et……et un casque d’alpi ? La honte sur FACEBOOK après la prochaine sortie club…

Le nombre de casques en falaise est ridicule en rapport avec la dangerosité des lieux. Il semble que les grimpeurs préfèrent prendre le risque de ramasser un caillou sur la tête plutôt que d’avoir la certitude d’être ringard.

Les fabricants semblent continuer à nous vendre des casques d’alpinisme pour des casques de grimpe. Le premier qui sortira un casque que les grimpeurs prendront plaisir à voir et à mettre aura déjà fait un grand bout de chemin vers la réussite. Notre société consommatrice nous a bien appris une chose : tu es, aux yeux des autres, ce que tu portes. L’identité visuelle a pris une trop grande importance pour être négligée à ce point.

On a bien sûr le droit de refuser ces concepts de société et de ne pas être d’accord sur l’identité visuelle. Mais l’histoire nous enseigne que l’éducation ne marche pas toujours. C’est en prenant le problème dans l’autre sens que nos mentalités changeront. Elles ont bien changé dans le monde du ski, du VTT… 

Quelques exemples de casques dans les autres activités de pleine nature…

Publié le : 07 juillet 2014 par Vincent vues

# Actualités PG

casques