Accueil > # Univers compétition > Résumé des finales des Championnats de France de bloc seniors !

Résumé des finales des Championnats de France de bloc seniors !

La pression retombe tout doucement à La Baconnière… Le gymnase reprend son calme. Les centaines de spectateurs qui ont encouragé les finalistes repartent, aux quatre coins de la France, parfois sans voix. Au sens propre comme au sens figuré.

Car il y a quelques minutes, l’ensemble du public se levait à l’unisson pour porter de toute leur force les grimpeurs, poussés dans leur retranchement, pour tenter d’aller chercher un titre. Celui de champion de France de bloc. Marquer son nom dans l’histoire, concrétiser des centaines d’heures passées à s’entraîner, repousser ses limites, se confronter aux meilleurs grimpeurs du pays, se battre dans les blocs, et se faire plaisir sur la première grosse échéance de l’année. C’est donc ça que les six finalistes hommes et femmes étaient venus chercher.

13h30: la salle est remplie. Les rideaux se lèvent et l’ensemble du public découvre les blocs qui attendent les grimpeurs. Musique à fond, spectacle de lumière… Le ton est donné !

Ce sont les hommes qui ouvrent le bal cet après-midi. Des cadors en finale, mais aussi quelques outsiders, ayant accompli l’exploit en demi-finale. Tout était possible. 

Le bloc 1 ? Il paraît si dur… Les deux premiers grimpeurs à passer, Kentin Boulay et Yann Denouel ne valideront que la zone. Nicolas Pelorson, champion d’Europe de bloc en catégorie jeune, enchaînera le bloc au bout de 6 essais. Il n’en faudra que 3 pour Manu Cornu. Alban Levier surenchérit: il toppera le bloc à son deuxième run ! Arrive enfin Mickaël Mawem, premier lors des demi-finales. Il épate tout le monde en se payant le luxe d’enchaîner ce premier bloc à vue !

Le bloc 2 requiert une énergie physique hors normes. D’abord un run and jump, puis une succession de volumes, pour terminer par de toutes petites arquées, plantées en plein dévers. Seule la zone de ce bloc sera validée, par la quasi-totalité des finalistes. Mickaël Mawem sera le grimpeur le plus proche du top, chutant sur la dernière petite prise.

Toutes les cartes sont donc redistribuées dans le troisième bloc. Simple, intense et efficace. Un ballant extrême à gainer, avant de se rétablir pour aller chercher la dernière prise. Malgré plusieurs essais, Manu Cornu ne parviendra pas à tenir ce mouvement. Nicolas Pelorson fait alors sensation, activant le mode « scorpion » de son corps, pour gainer ce mouvement, et ainsi s’envoler jusqu’en haut. Ça passe également pour Alban Levier, solide, qui valide le bloc en deux petits essais. Mickaël Mawem enfonce le clou une nouvelle fois, en le sortant à vue.

Vous l’aurez compris, le quatrième et dernier bloc allait donc être décisif. Trois grimpeurs pouvaient encore êtres sacrés champions: Nicolas Pelorson, Alban Levier et Mickaël Mawem. Le bloc en or, le bloc d’un titre. Et pour y arriver, il fallait faire parler la force: une énorme croix de fer entre deux volumes lisses attendait les grimpeurs.

Nicolas Pelorson randonne littéralement ce dernier bloc à vue. Une randonnée qui lui vaudra alors le titre de vice-champion de France de bloc senior. Malgré tous ses efforts jusqu’aux dernières secondes, Mickaël Mawem ne parviendra pas à maîtriser cette croix de fer. Alban Levier fait alors parler la force et arrivera au sommet du bloc en 2 essais.

Comptabilisant au total 3 blocs en 6 essais, il devient le nouveau champion de France de bloc, devant Nicolas Pelorson avec 3 blocs en 14 essais et Mickaël Mawem, qui termine finalement 3ème avec 2 blocs à vue.

15h30: c’est au tour des femmes de décider de leur championne. Le public sait maintenant à quoi s’attendre: un titre de champion de France peut se jouer à d’infimes détails…

Ces six femmes peuvent aller chercher la victoire. Et tout commence dans le bloc 1: une dalle, de nombreux volumes, peu de prises et un équilibre qui allait être mis à toute épreuve ! Romane Grandcoing, Flavy Cohaut, Mélanie Sandoz et Julia Chanourdie se laissent emporter par la gravité. Même Fanny Gibert ne parviendra pas à trouver la bonne combinaison de mouvements lui permettant d’atteindre le sommet. Alors celle qui fait sensation dans ce premier bloc, c’est Camille Faille. La grimpeuse du club de Massy soulève la salle en enchaînant le bloc à son deuxième essai seulement. La compétition est lancée !

Le deuxième bloc ne connaîtra que deux enchaînements: celui de Mélanie Sandoz, qui, pourtant mal parti, aura su se remobiliser pour atteindre la dernière prise du bloc, et celui de Fanny Gibert, qui enchaînera à vue ce second bloc. Un élément déterminant pour la suite de la compétition…

Car personne ne viendra à bout du bloc 3. Cette multitude de volumes triangulaires aura dérouté l’ensemble des grimpeuses. Toutes ? Non… Julia Chanourdie, Flavy Cohaut et Fanny Gibert ont frôlé cette dernière pyramide.

Encore une fois donc, tout allait se jouer dans le dernier bloc. Un jeté, puis une fin, mêlant serrage de prise et gainage. « À chaque bloc, une grimpeuse différente au sommet ». Voilà comment résumer en une phrase ces finales femmes. Car toutes les grimpeuses se feront piéger sur ce dernier bloc du week-end. Toutes, sauf Julia Chanourdie, qui bluffera à son tour l’ensemble des spectateurs en l’enchaînant à vue.

La victoire se jouait donc à un cheveu. Quatre grimpeuses avaient validé un bloc. Mais seulement deux à vue: Julia Chanourdie et Fanny Gibert. Avantage à cette dernière, qui remporte son deuxième titre de championne de France grâce à ses 4 zones.

Julia Chanourdie se classe donc 2ème, devant Camille Faille qui complète le podium.

 

  • Les résultats complets des finales: 

 

La Baconnière a su proposer un vrai spectacle d’escalade, comme on aime les voir: du son, des lumières, de beaux blocs, un suspens haletant, un public nombreux. Tous les ingrédients étaient réunis pour que tout fonctionne parfaitement. Et tout à fonctionné. BRAVO!

Les résultats complets de la compétition à retrouver ici !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*