Accueil > News de la planète grimpe > Nalle Hukkataival aurait mis plus de 4000 essais avant d’enchaîner le Lappnor Project !

Nalle Hukkataival aurait mis plus de 4000 essais avant d’enchaîner le Lappnor Project !

En escalade, il nous arrive souvent de travailler des voies, des blocs. Qu’importe son niveau, nous avons tous un projet, qu’il nous tarde d’enchaîner. Que ce soit un 5b, un 7C ou un 8b, à Buoux ou dans la salle du coin, une voie ou un bloc. Se préparer, se répéter les mouvements mentalement, mettre ses chaussons, fermez les yeux, se concentrer. Se lancer, et tomber une énième fois dans le crux de la voie, du bloc.

Nous avons tous connu cette situation au moins une fois, mais nous sommes tous encore très loin de Nalle Hukkataival. Mettre 20 essais, 50 essais ou même plus d’une centaine nous paraît énorme. Pourtant ce n’est rien face au nombre de tentative du finlandais dans le Lappnor Project. Il s’est récemment questionné sur le nombre d’essais qu’il avait mis en 4 ans de travail.

4000. C’est le nombre de tentatives que Nalle Hukkataival aurait mis avant de venir à bout du premier 9A bloc du monde.

Ainsi, « Burden of Dreams« * ne serait pas seulement le bloc le pus dur de la planète. Ce bloc serait également à l’origine du plus gros combat de l’histoire de l’escalade.

Tout a commencé en 2013, quand Nalle Hukkataival se rend pour la toute première fois à Lappnor, un nouveau site de blocs situé en Finlande, à une heure à l’est d’Helsinki. Arrivé sur place, il rejoint son vieil ami Marko Siivinen, qui lui montre alors un imposant bloc de roche, comme sur le point de se renverser. 

En voyant la face, Nalle s’imagine tout de suite une ligne jusqu’au sommet. « Un bon 8B+ » se dit-il alors, avant même d’avoir posé les doigts dessus. C’est seulement à ce moment que le finlandais s’empare des deux premières prises, tente de poser son pied droit et tombe directement sur le crash pad. C’était le premier essai d’une longue série… Finalement, ça n’allait pas être aussi facile que Nalle l’imaginait. 

Si j’avais su que ce serait si dur, je crois que je n’aurais même pas essayé…

Car le 23 Octobre 2016, ou plus de 3999 essais plus tard, seul face au bloc, Nalle Hukkataival exaltait: il était au sommet du Lappnor Project, après avoir réussi à enchaîner tous les mouvements depuis le bas. Quatre ans de travail, qui défilent en une fraction de seconde dans sa tête. En redescendant, Nalle prit son téléphone et envoya un message à ses amis finlandais. « C’est fait. »

Le documentaire retraçant l’histoire de cette ascension sortira dans quelques jours, le 8 Février.

*Burden of dreams signifie « fardeau des rêves ». Ce nom fait référence à un documentaire sortie en 1982, sur la quête monomaniaque du réalisateur Werner Herzog pour déplacer un bateau à vapeur sur une montagne de l’Amazonie pour le tournage d’un film.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*