Le contenu

Pierre Le Cerf enchaîne sa sixième voie dans le neuvième degré !

À 20 ans, Pierre Le Cerf compte déjà six voies dans le neuvième degré ! © Océane Pastor

Pierre Le Cerf a récemment enchaîné « Chocholocco » 9a, sa sixième voie dans le neuvième degré.

Il est décidément LE jeune falaisiste français en forme du moment ! Début le début de l’été, Pierre Le Cerf met à profit ses séances de préparation physique effectuées pendant le confinement directement sur le rocher. Et cela se traduit en performances extrêmes pour ce jeune grimpeur de 20 ans.

Fin juin, il réalisait « Inga » 8c+/9a, avant de clipper le relais de « Kinematix » 9a fin août. Plus récemment, début septembre, Pierre haussait le niveau d’un ton en enchaînant « Punt X », son premier 9a+.

À chaque mois, sa croix ! Ainsi, en ce mois d’octobre, il s’offre une belle répétition de « Chocholocco » 9a, situé à quelques kilomètres au nord de Nice, à deux pas de chez lui. Il s’agit d’une belle ligne esthétique très résistante, majoritairement composée de grosses colonnettes. Seulement cinq essais répartis sur trois jours auront été nécessaires à Pierre pour faire la croix.

  • Voici en exclusivité son commentaire:

« Chocholocco » 9a, 5ème essai (3 jours) est ma sixième voie dans le 9ème degré. C’est une voie qui ne faisait pas partie de mes objectifs, je ne pensais même pas l’essayer cette année, mais après avoir atteint mes objectifs de l’été et appris que ce 9a était à seulement 20 minutes de chez moi, avec une marche d’approche de 5 minutes, j’ai sauté sur l’occasion de l’essayer.

Cette voie m’a demandé 3 jours de travail. C’est un 9a qui se divise en deux parties, une première en 8c/8c+ plutôt cool, très variée niveau mouvements, avec toutes sortent de prises (bi, tri, pince, inverse, petits mouvs, grands mouvs, pertes de pieds, contre-pointes…) et qui se termine par un crux sur des grosses pinces. Puis arrive la deuxième partie en 8b/8b+ court, assez spécifique, qui demande d’être concentré jusqu’au bout.

C’est une belle voie qui se grimpe en été, mais surtout en automne si les conditions s’y prêtent, car lors de mon run d’enchaînement une averse est arrivée et vers la fin (sorte de réta), j’avais comme un brumisateur qui me soufflait de petites gouttelettes sur la tête et sur les mains (la galère quoi !). Mais c’est passé 🙂  »

 

Publié le : 18 octobre 2020 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

pierre le cerf