Le contenu

Nina Arthaud: « J’ai hâte d’enfiler les chaussons sur la coupe du monde de Briançon »

© N. Tsarev

Nina Arthaud s’est prêtée au jeu pour faire le point avec nous après un début de saison chaotique suite à cette crise sanitaire sans précédent. L’occasion pour elle de continuer l’entraînement mais aussi de (re)découvrir les plaisirs de l’escalade en falaise!

Ces derniers temps ma vie de grimpeuse a été assez variée. J’ai pu m’entraîner un petit peu chez moi durant le confinement et j’ai donc profité des semaines qui ont suivies pour grimper dehors en falaise! J’ai alterné entre les falaises de Haute-Savoie, celles autour de Voiron et puis Céuse. Ça m’a vraiment fait du bien mentalement de pouvoir profiter du cailloux et de me trouver des projets en falaise après l’annulation des compétitions qui n’était pas facile à digérer. La grimpe dehors est un aspect de l’escalade que j’avais un peu laissé de côté ces dernières années pour m’investir plus à l’entraînement et j’aimerais le garder maintenant en parallèle de mes séances en intérieur. Après tout ça, j’ai profité de quelques journées plus tranquille pour aller faire une grande voie dans le Verdon avec des copines et expérimenter pour la première fois une nuit en portaledge (merci à Solène, Eline et Charlotte) c’était une chouette expérience!

Je suis ensuite rentrée sur Voiron et j’ai entendu les premières rumeurs comme quoi la coupe du monde de Briançon aurait bel et bien lieu et il a été temps de retourner à l’entraînement! J’étais super contente de savoir qu’une compétition allait finalement se tenir. J’ai fait le choix de participer au sélectif à Briançon pour retrouver des sensations de compétition avant la coupe du monde. Et c’était trop bien! La compétition m’avait beaucoup manqué et retrouver ce petit stress avant le run était un vrai plaisir. J’ai donc hâte d’enfiler de nouveau les chaussons au mondial de l’escalade dans quelques semaines…

Publié le : 08 août 2020 par Charles Loury vues

# Actualités PGInterviews

nina arthaud