Le contenu

« Escalade et sauce piquante » L’hymne à la joie.

Véritable institution bourguignonne, Escalade et Sauce Piquante s’est imposée depuis de longues années comme l’Evènement grimpe à ne pas manquer; la journée qu’il faut cocher dans son agenda. Une journée pour laquelle il ne faut surtout pas louper le début des inscriptions car les places partent vite, très vite !!

Venir à Escalade et Sauce Piquante, c’est savoir que l’on va se fumer les bras, manger des crêpes, revoir du monde, s’essayer à de multiples activités annexes toujours farfelues et finir la journée assez tard dans la nuit au rythme des concerts.

Mais venir à Escalade et Sauce Piquante, c’est surtout vivre un évènement. J’insiste sur cette notion de vivre. Vous n’êtes pas ici à un open de bloc ou à une soirée contest comme on en connait tant. Ici vous n’êtes plus un simple consommateur mais un véritable acteur de ce moment hors du temps qui fait du bien à la vie. Cette douzième édition a encore été une belle réussite avec 350 grimpeurs conquis à la cause, venus célébrer le thème  « ALL IN PEAK ». Venus de toute la France, chacun aura pu se confronter aux différents ateliers olympiques revisités à la sauce piquante : le saut de haie, le saut à la perche, la grimpe synchronisée, le bobsleigh déjanté, le cheval d’arçons…

Nous avons rencontré et posé quelques questions à Denis ROY,  une des nombreuses pièces maîtresses de ce bel édifice et figure local.

Peux-tu te présenter de manière personnelle, professionnelle ?

Je suis moniteur d’escalade sur Chalon sur Saône. J’ai débuté l’escalade par hasard avec un copain au lycée, sur la falaise de Cormot. Passionné dès le début, la grimpe a donné des directions fortes à ma vie : Staps, B.E.Escalade, ouvreur national, équipeur, puis peu à peu éducateur Sportif à la ville de Chalon sur Saône; et pas mal de voyages où la grimpe (bloc, falaise équipée, grandes voies, alpinisme un peu) est à la fois objectif et prétexte à la découverte, aux échanges, à la contemplation….

Passionné d’images, j’ai commencé à réaliser des films de voyage/grimpe au Hoggar et à Madagascar qui ont eu un succès relativement inattendu dans les festivals. J’ai eu une période de réalisations un peu plus marquée il y a 6/8 ans ans avec au final un film professionnel pour France 3 sur le périple d’un aveugle marchant seul sur le chemin de Compostelle (un défi sans les yeux).

Ma vision de l’activité, j’essaie de la transmettre aux enfants et adultes; j’insiste sur l’intérêt de vivre la performance comme une cerise sur le gâteau (le partage, convivialité, dépassement de soi, découverte de falaises et lieux, harmonie avec le rocher…).

Ne pas faire de classement est une base absolue, dans l’idée de s’extirper de la pression du résultat que l’on retrouve dans la vie de tous les jours

Comment a débuté « Escalade et Sauce Piquante », évènement emblématique de la Bourgogne ? Comment cette drôle d’histoire est arrivée ?

Tout est parti d’un groupe de copains avec cette envie de proposer une manifestation festive et sans prise de tête, et Escalade et Sauce Piquante est née : un mélange festif de blocs et voies de tous niveaux, pas de classement, des défis délirants, innovants (vélo vertical, mur Chamallow, grimpe sur aimants…) de nouvelles technologies souvent en avant-première (Luxov), musique et concert, un petit repas quasi-bio et convivial, prix modeste, du piquant ( grimpe en lumière noire, musiciens en haut des blocs, tempête de neige…) et toujours un thème prétexte à déguisements et des animations décalées.

Comment faites-vous pour trouver la motivation depuis toutes ces années ? De pareils événements sont presque du domaine de la vieille relique tant il semble hors du temps et hors de propos dans notre société. A l’heure où tout se professionnalise, tout se consomme, vous arrivez à proposer un événement fédérateur ou bénévolat, envie d’être ensemble, rencontres et joie de vivre sont au centre du projet. C’est important pour vous de défendre ces valeurs ?

Effectivement,l’autre particularité de Sauce Piquante est l’investissement bénévole de tous. D’une formule folle les premières années où le montage/démontage et la manif se déroulaient en 36h, on est passé depuis 6/7 ans à une formule « semaine »  avec pas loin de 2000 enfants, lycéens et adultes qui profitent ainsi des installations avant le jour J de Sauce Piquante. Les bénévoles sont multiples et parfois viennent d’autres clubs que le Club Alpin de Chalon, (organisateur de la manifestation) et cela a souvent permis un bon brassage des grimpeurs du coin, que l’on rencontre plus souvent dans les recoins des falaises que sur les compétitions.

La motivation de tous est notamment liée à tout désintéressement financier (parfois déficitaire même) ou renommée, et aux retours positifs des participants dont certains sont présents depuis 12 ans !! Ne pas faire de classement est une base absolue, dans l’idée de s’extirper de la pression du résultat que l’on retrouve dans la vie de tous les jours : monde scolaire, travail ou compétitions sportives.

L’implication des bénévoles est tout un symbole et prend une belle tournure quand à trois heures du matin presque 50 bénévoles ont ramené le gymnase tel qu’il était une semaine auparavant (démontage de toutes les structures, prises, tapis, déco, lumières, moquettes et autres installations). Défis et blocs éphémères sauf dans les mémoires….

La longévité de la manifestation tient aussi à une organisation où beaucoup de monde décide et prend en main.  Personne n’est irremplaçable et la plupart des rôles peuvent être pris par plusieurs personnes. Dans une ambiance festive et étonnante, organiser et grimper pour son plaisir et surtout pour celui des autres; cela résume bien je pense l’esprit d’Escalade et Sauce Piquante. Les films très piquants et très pros de Pierre Henni ont participé pendant plusieurs années à communiquer l’esprit décalé et festif de la manif. Nos partenaires sont fidèles (merci aux Arts de la Grimpe) et ont permis à Sauce Piquante de présenter souvent des produits innovants comme Digital, Luxov et Planet Roc. Skalab nous a fait tester son système novateur de fixation de prises en avant-première. Les salles locales sont partenaires (Climb up Dijon et Edenwall Macon) et élargissent l’éventail et l’originalité des volumes.

Nous cherchons un réel partenariat, avec la qualité des produits ou services, mais aussi leurs valeurs éthiques, humaines et sociales. La manifestation a provoqué des constructions de blocs (IUT de Chalon et club) qui représentent maintenant la majeure partie des structures blocs.

Un mot sur la Bourgogne ?

Cette idée forte d’être désintéressé des aspects financiers et de la gloriole, on le retrouve chez presque tous les grimpeurs et équipeurs locaux, qui usent leurs chaussons essentiellement à Cormot et Baderne. Ces falaises s’équipent peu à peu, sans ouvertures à la chaîne et en respectant la nature du rocher (ça passe ou on n’équipe pas !). Le dernier topo vient d’ailleurs de sortir, avec beaucoup de voies nouvelles sur les 2 lieux.

Le site de Cormot rassemble depuis longtemps des grimpeurs de tous horizons, et Baderne (beaucoup de voies en 8a/b/c) inspirent en ce moment la plupart des grimpeurs de très bon niveau dans le triangle Lyon Paris Besançon. Baderne et Cormot, c’est en général la convivialité avant tout, et la recherche de la performance est surtout le prétexte à grimper de belles lignes dans un lieu remarquable. La vente du topo sert uniquement à l’achat de matériel pour équiper et rééquiper; le choix fort de précédents topos de ne pas citer les auteurs ou les équipeurs s’est transformé sur la dernière édition avec la volonté de laisser une trace écrite de l’histoire de ces falaises; on y retrouve ainsi les noms des équipeurs des voies.

 

Nous avons choisi de mettre ce coup de projecteur sur une manifestation qui, a bien des égards, mérite que l’on s’y intéresse et surtout que l’on s’en inspire. Il reste encore de belles histoires à écrire notamment au travers du monde associatif. A l’heure où les clubs sont de plus en plus désertés au profit d’une pratique en salle « privé », il est de bon ton de rappeler que tout n’est pas perdu. Etre à l’initiative de tels événements, ou simplement d’en faire parti, même un tout petit peu, nous fait grandir et remplit incontestablement notre boîte à souvenir. Et puis, il y a cette idée trop souvent oubliée:  la vie associative reste un formidable endroit de liberté absolue ou toutes les idées aussi farfelues soient-elles ont une chance d’exister. Alors lançons-nous, lancez-vous !! L’escalade en a besoin…

Pour finir de vous convaincre, nos amis de relais vertical étaient aussi présents et nous ont concocté cette vidéo bien sympa!!

Publié le : 01 février 2020 par Vincent vues

# Actualités PG# Univers compétition

denis royescalade et sauce piquante