Le contenu

Focus: Fanny Gibert, ses règles du jeu

Grande Voix, le support d’information long format de la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade, s’est intéressé à Fanny Gibert. Retour sur une année pleine de réussite.

Cette année, Fanny Gibert a tenu ses promesses. En atteignant les objectifs qu’elle s’était fixés, elle accédait à une sensation nouvelle, un sentiment d’accomplissement. Fanny Gibert a plongé en elle-même, en quête de profondeur et de qualité. Elle y a compris les rouages de son propre fonctionnement, modulé sa manière d’aborder l’escalade pour n’en garder que le meilleur : le jeu. Ce nouveau Grande Voix est parti enquêter sur ses règles du jeu. Confidences.


En 2017, Fanny Gibert terminait sa saison épuisée, à la 9e place du classement général de la Coupe du monde de bloc. Un résultat qui faisait suite à une 6e place en 2016 et une 8e en 2018.

« J’avais la sensation de stagner. Cette année a été incroyable, confie la jeune femme. Parvenir à me qualifier pour cinq finales, sur sept étapes, est une vraie fierté. Mon objectif d’être régulière au plus haut niveau a été atteint. Ma 3e place au classement général illustre cette régularité. Mais le plus important pour moi, c’est d’avoir goûté à une joie nouvelle, celle que j’avais à partir sur chaque compétition en sachant que le podium était à ma portée. »

Cette année, en plus de briguer le podium du classement général, Fanny Gibert est allée jouer jusqu’en demi-finale de la Coupe du monde de difficulté : 16e à Xiamen (CHN) et 17e à Wujiang (CHN). Un rêve éveillé pour la jeune femme, qui a, semble-t-il, intégré de nouvelles données à son mode de fonctionnement.

Publié le : 09 janvier 2019 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PGinterviews et portraits

fanny gibertgrande voix